Cette fois, ça y est. Les play-offs peuvent démarrer puisque les Hawks et les Pelicans ont décroché les deux derniers tickets cette nuit. Finaliste de la conférence Est l'an passé, stoppé par le futur champion Milwaukee, Atlanta s'est imposé à Cleveland (101-107), grâce à une performance majuscule de Trae Young, auteur de 38 points (9 passes). Les Pelicans se sont imposés à l'arraché à Los Angeles (101-105).
En sommeil, voire en perdition lors du premier acte (6 pts, à 3/11 aux shoots), Trae Young s'est réveillé brutalement dans les deux derniers quart-temps (32 pts, 10/14) pour sauver Atlanta. "J'avais l'impression de laisser tomber mon équipe. Je ratais quelques tirs, mais je savais que je devais insister pour aider mes équipiers. Je sais quel est mon travail, la confiance qui est la mienne", a-t-il commenté.
NBA
Entre émotion et colère, Steve Kerr s'exprime sur la tuerie au Texas
IL Y A 5 HEURES
Intenable, le meneur de 1,85 m a enfourché sa mobylette, slalomé au milieu du trafic et s'est amusé à mettre ses teardrops, au-dessus des géants d'en-face. Et il a trouvé la mire, loin derrière l'arc (4/7), marquant même du logo des Cavs au milieu de terrain, non sans se priver d'une danse des épaules pour gentiment chambrer. Jusque-là, les fans des Cavs étaient pourtant chauffés à blanc, car leur équipe a mené les trois-quarts du match, comptant jusqu'à 14 unités d'avance avant la pause.

Capela blessé

Tout allait bien, dans le sillage de l'ailier finlandais Lauri Markkanen (26 pts, 8 rbds) et du meneur Darius Garland (21 pts, 9 passes), d'autant que le pivot Jarrett Allen (11 pts) faisait son retour après avoir manqué 18 matches. Cleveland pensait même vivre une soirée plus tranquille, quand l'intérieur des Hawks Clint Capela a dû quitter le match après s'être fait une hyper-extension du genou droit, en faisant faute sur Evan Mobley (18 pts, 8 rbds) qui est retombé sur sa jambe.
Ce coup du sort a en fait donné un supplément d'âme à Atlanta. "On en a été que plus motivés. Nous voulions gagner pour lui. Nous savons à quel point il a travaillé dur pour participer aux play-offs. Nous espérons qu'il sera capable de se remettre vite", a dit Young, épaulé par Bogdan Bogdanovic (19 pts) et Danilo Gallinari (14 pts). Face à Miami, finaliste en 2020, et son équipe très soudée et complète autour de Jimmy Butler, la tâche sera corsée pour les Hawks, qui ne partiront pas favoris.

Ingram décisif

Les Pelicans ne le seront pas plus face à Phoenix, finaliste l'an dernier. Les Suns ont survolé la saison régulière ne laissant trahir aucun point faible, dans le sillage de Devin Booker et Chris Paul. La Nouvelle-Orléans a mérité cette opportunité venant récompenser un groupe privé toute la saison de sa jeune star Zion Williamson, mais qui a su rester mobilisé autour de Brandon Ingram et CJ McCollum.
Dans un match fou où les Pelicans ont mené de 16 unités avant la pause, avant de subir la foudre des Clippers dans le 3e quart-temps (38-18), pour finalement reprendre un avantage définitif dans le money-time (31-17), ce duo a été décisif. Ingram, malgré le collant Nicolas Batum (2 pts, 10 rbds, 2 interceptions), chargé de défendre sur lui, a fini avec 30 points (6 passes). "J'ai fait tout ce qu'il fallait pour qu'on gagne. Je connaissais l'enjeu, nous voulions tous participer aux play-offs. Je le voulais vraiment", a-t-il réagi.
McCollum a lui été limité à 19 points, mais ses paniers ont remis son équipe en place dans les dernières minutes. Côté Clippers, l'absence de Paul George, testé positif au Covid-19 quelques heures plus tôt, aura trop pesé, en dépit de Marcus Morris et Reggie Jackson, 27 points chacun.
NBA
Giannis plébiscité, Jokic présent, Embiid absent : l'équipe type de la saison
IL Y A 9 HEURES
NBA
Entre émotion et colère après la tuerie au Texas, Kerr : "Quand allons-nous faire quelque chose ?"
IL Y A 10 HEURES