Le match : Les Cavaliers décrochent une septième victoire en huit rencontres

Sept victoires en huit rencontres et un bilan de 29-19. Les Cavaliers n’ont plus été aussi forts depuis 2018, quand LeBron James représentait encore son Ohio natal. Le public de Cleveland se régale en regardant jouer ses nouveaux héros : les Darius Garland, Evan Mobley et compagnie. C’est avec l’aide précieuse d’un ancien, Kevin Love, qu’ils sont venus à bout des Knicks lundi soir (95-93) devant des supporters en délire. "Ça m’a rappelé ces quatre années où on allait en finales", avoue Love, auteur de 20 points et 11 rebonds en seulement 24 minutes. Sorti du banc, l’ex-All-Star a inscrit 14 unités dans le troisième quart-temps – dont 9 points de suite en à peine une minute. Les Cavs ont alors pris 14 points d’avance. Puis 15 à 9 minutes de la sirène finale (86-71).
Match gagné ? Pas si vite. Les Knicks se sont battus jusqu’au bout pour revenir dans la partie. Les jeunes RJ Barrett (24 points), Quentin Grimes et Obi Toppin ont porté leur équipe à bout de bras, en étant notamment à l’origine d’un 11-0 qui a calmé tout le monde. Julius Randle a ensuite égalisé à 91 partout quelques instants plus tard. Mais les Cavaliers n’ont pas paniqué, à l’image de leur meneur Darius Garland, qui dispute pourtant sa troisième saison en NBA. Bien parti pour devenir All-Star, le nouveau chouchou de Cleveland a débloqué la situation avec un panier primé à 1 minute et 23 secondes de la fin du match (94-91).
NBA
Stratosphérique : le dunk de Wiggins qui a renversé Doncic
IL Y A 3 HEURES
Bien que maladroit (6 sur 19), il a compilé un nouveau double-double : 13 points et 12 passes décisives. Le rookie Evan Mobley a ajouté 15 points et 12 rebonds. Randle a eu une occasion d’arracher la gagne à trois-points mais son tir lointain n’a pas trouvé la cible. Les Cavaliers continuent d’impressionner. Ils sont cinquièmes à l’Est mais tout en étant largement à moins d’une victoire du podium et moins de deux succès de la première place.

Le joueur : Paul porte Phoenix contre Utah

Pas de Rudy Gobert, ni de Donovan Mitchell, Bojan Bogdanovic, Mike Conley ou même Joe Ingles du côté du Jazz. La formation de Salt Lake City s’est retrouvée sans ses joueurs cadres lundi. Et pourtant, elle a poussé Phoenix, la meilleure équipe de la NBA, dans ses derniers retranchements. Les Suns se sont finalement imposés sur le fil (115-109) en prenant le dessus dans le quatrième quart-temps. Avec, comme toujours ou presque, Chris Paul à la baguette en fin de partie. Il a dicté le tempo dans les moments les plus chauds, menant ainsi les siens à la victoire.
Utah avait encore 4 points d’avance (91-95) quand Phoenix a passé un 14-2 sous l’impulsion de son maestro. CP3 a inscrit 14 de ses 27 points dans les 12 dernières minutes. Il a aussi terminé avec 9 rebonds, 14 passes décisives… mais aussi 7 ballons perdus. Tellement rare pour lui que ça méritait d’être souligné. Devin Booker a planté 33 points mais à 14 sur 35 aux tirs.

Le retour : LaVine a retrouvé les parquets

Absent depuis 6 matches en raison d’une cheville douloureuse, Zach LaVine a pu reprendre la compétition la nuit dernière. Un retour réussi. Les Bulls ont pris le dessus sur le Thunder de justesse (111-110) avec 23 points, 7 rebonds et 7 passes de l’arrière All-Star. En revanche, il n’a converti que 6 de ses 19 tentatives. Nikola Vucevic (26 points, 15 rebonds) et le rookie Ayo Dosunmu (24 points) ont fait la différence pour Chicago. Une victoire qui va permettre à la franchise de l’Illinois, battue par Orlando au dernier match et en difficulté en ce moment, de souffler un peu.

Les Français : Evan Fournier à la peine

21 minutes de jeu pour Evan Fournier, auteur de 7 points à 3 sur 9 aux tirs lors de la défaite des Knicks contre les Cavaliers.

Les résultats de la nuit en NBA

Cavaliers - Knicks : 95-93
Pelicans - Pacers : 117-113
Thunder - Bulls : 110-111
Suns - Jazz : 115-109
NBA
Les Warriors mettent un pied en finale
IL Y A 4 HEURES
NBA
Le Heat refroidit les Celtics et vire en tête
HIER À 07:09