Que s’est-il passé ?

L’image est rare. Un MVP en titre qui dégoupille et envoie valdinguer un adversaire au sol. Dans la nuit de lundi à mardi (heure française), Markieff Morris a d’abord chargé Nikola Jokic, coude en avant. Puis le pivot des Nuggets, touché au niveau des côtes et d'un genou, a violemment poussé, dans le dos, l’ailier du Heat, le faisant chuter. Les deux hommes ont été exclus lors du quatrième quart-temps d’un match remporté sur son parquet par Denver (113-96), face à Miami, l’une des équipes en forme de ce début de saison NBA.
NBA
Un MVP drafté... pendant une pub : Jokic partait de très loin
09/06/2021 À 07:15

Quelles sanctions et conséquences ?

Les sanctions ont été annoncées par la NBA mardi soir. Nikola Jokic est suspendu un match. Le MVP de la saison régulière 2020-2021 ne disputera donc pas la rencontre face aux Indiana Pacers, dans la nuit de mercredi à jeudi. Il devrait faire son retour vendredi, face aux Hawks. Markieff Morris n’a pas reçu d’interdiction similaire, mais il a écopé d’une amende de 50 000 dollars pour avoir commis une "faute flagrante de niveau 2".
Morris risque cependant de manquer au moins un match (face aux Lakers en l’occurrence), son coach Erik Spoelstra ayant déclaré après la rencontre que "des tests" seront à effectuer concernant le cou de son joueur, qui a mis du temps à se relever après la bousculade en question. Jimmy Butler, le franchise player de Miami à qui la Grande Ligue reproche notamment d’avoir mis de l’huile sur le feu, devra quant à lui débourser 30 000 dollars.

Qu’ont déclaré les deux joueurs ?

En conférence de presse, Nikola Jokic a regretté sa réaction violente : "C’est un geste stupide, je me sens mal." Avant de détailler les raisons de celle-ci : "Je l’ai vu arriver, je pensais qu’il allait faire une faute (basique, pour stopper une contre-attaque, NDLR) (…) Je pense que c’était un sale coup et j’avais besoin de me protéger mais je ne suis pas censé réagir ainsi."
Le "Joker" a d’autant plus déploré son accès de colère, à froid : "J’ai demandé à revoir l’action, j’ai vu comment sa tête est allée vers l’arrière et je me suis senti vraiment mal." Sur les réseaux sociaux, Markieff Morris a de son côté reconnu l’aspect rugueux de son intervention… mais il a surtout critiqué la réponse, physique, de son adversaire : "J’ai fait une faute ‘dure’, comme j’en fais toujours, mais je n’ai jamais frappé un homme qui a le dos tourné."

Qu’en pense le microcosme NBA ?

Peu de joueurs en activité se sont exprimés au sujet de cette altercation. En revanche, l’ancien ailier des Nets ou encore des Cavaliers, Richard Jefferson, a déclaré en repassant l’action sur son compte Twitter : "Si tu ne fais pas cela, il ne fait pas cela", pour insister sur la gravité de la faute initiale, commise par Morris.
Sur le plateau de TNT, le duo de légendes Shaquille O’Neal - Charles Barkley a également pris le parti de la répartition des torts. "Les deux auraient dû être suspendus", a ainsi déclaré "Chuck", avant d’ajouter : "Je n’ai aucun problème avec ce qu’a fait le ‘Joker’". Un point de vue partagé par "Shaq" : "Cela s’appelle des représailles. Lorsque vous me frappez, ne vous retournez pas (…) En tant que ‘big man’, quand un petit te frappe, tu dois lui rendre la pareille."

Jokic et Morris sont-ils des habitués ?

Markieff Morris (32 ans) a la réputation d’être un "dirty player". Ailier/ailier fort utile en attaque sur du catch-and-shoot, il l’est surtout par sa dureté de l’autre côté du terrain. Avec quelques embrouilles à la clef. Comme face à DeMarcus Cousins (alors qu’il jouait alors aux Lakers), par exemple, en début d’année. Son jumeau, Marcus, évolue dans un registre similaire, avec quelques responsabilités en plus dans le domaine offensif, chez les Clippers. Lors des playoffs 2020, il avait notamment réservé un "traitement de faveur" à Luka Doncic.
Nikola Jokic n’a pas la même image que les frères Morris. Mais derrière ses airs de talentueux indolent, le grand joueur serbe (2,11 m) n’a pas attendu lundi soir pour témoigner d’un caractère qu’il ne faut pas titiller. Lors des phases finales en juin dernier, il avait fait une faute grossière sur Cameron Payne, sous le coup de la frustration, alors que ses Nuggets étaient sur le point de se faire "sweeper" (battre 4-0) par les Suns, au 2e tour. Une humiliation qu’il avait ainsi achevé de vivre depuis le banc.

Nikola Jokic, expulsé face au Heat

Crédit: Getty Images

Est-ce que cela risque de dégénérer ?

La question s’est posée en marge du match. D’où la sanction infligée à Butler, d’ailleurs. Puis, très vite, par l’intermédiaire des réseaux sociaux, Marcus Morris tweetant : "Il a attendu que mon frère lui tourne le dos. C’est noté." Ce à quoi un compte intitulé "Jokic Brothers" a répondu : "Vous devriez laisser les choses telles qu’elles sont au lieu de menacer publiquement notre frère. Votre frère lui a d’abord porté un sale coup. Si vous voulez que ça aille plus loin, soyez sûr que nous vous attendrons." Un compte dont Mike Singer, reporter pour le Denver Post, a affirmé l’authenticité.
La tension promet d’être palpable en marge de la prochaine rencontre entre les Denver Nuggets et le Miami Heat (29 novembre), mais donc également lors de celle entre les Nuggets et les Clippers (26 décembre).

MVP, champion, déception… Nos pronostics pour la saison

NBA
Avec ce Butler épanoui, attention à Miami !
22/08/2020 À 09:47
NBA
"Tall ball" expérimental, Bol Bol phénoménal : et si Denver tenait un bon filon ?
28/07/2020 À 22:23