Warriors – Nuggets : 126-106

Golden State mène la série 2-0
Le match semblait serré entre les Warriors et les Nuggets. Puis, soudainement, en l’espace de 5 minutes, il ne l’était plus du tout. Parce que Stephen Curry, Klay Thompson et Jordan Poole, le petit dernier des "Splash Brothers" ont pris feu tous en même temps, s’engrainant les uns les autres, pour faire complètement exploser la défense adverse dans une salle en éruption devant les exploits de ses joueurs favoris. Ils ont plié la rencontre dans les 5 dernières minutes du troisième quart-temps – la marque de fabrique de cette équipe lors de ses trois titres décrochés en 2015, 2017 et 2018 – pour l’emporter assez facilement (126-106).
NBA
Wall : "J'ai pensé au suicide"
30/08/2022 À 08:40
Curry a fini avec 34 points en seulement 23 minutes en sortant encore une fois du banc, Thompson 21 et Poole 29 points en plus de ses 8 passes. Golden State est probablement injouable quand les trois évoluent à ce niveau. Mais c’est d’ailleurs une victoire assez totale, pas seulement en offensive. Comme lors du Game 1, Draymond Green a étouffé et frustré Jokic en défense. Le MVP en titre, favori à sa propre succession, a même été éjecté après avoir écopé de deux fautes techniques. Il a terminé avec 26 points, mais sans réussir à mettre son équipe sur les bons rails et sans prendre le jeu à son compte. Il a d'ailleurs fini avec un différentiel de -26, le pire de la partie. Les Warriors ont dominé les deux premiers matches et ils font déjà figure de très sérieux prétendants au titre.

Sixers – Raptors : 112-97

Philadelphie mène la série 2-0
Après avoir laissé les Sixers dicter leur jeu lors du premier match, les Raptors ont fait preuve de beaucoup plus d’agressivité physique sur ce Game 2. C’est peut-être leur chance de gagner la série : rendre la partie plus dure, multiplier les coups et casser le rythme, tout en frustrant Joel Embiid. Le Camerounais aurait pu craquer après avoir subi clés de bras et autres claques sur les bras. Mais son coach Doc Rivers est intervenu pour lui rappeler que si ses adversaires se comportaient de la sorte, c’est d’abord parce qu’ils sont tout simplement incapables de l’arrêter autrement. Le pivot All-Star a alors donné raison à son entraîneur en postant 31 points et 11 rebonds pour mener Philadelphie à une deuxième victoire consécutive (112-97).
"Ils m’ont envoyé au sol plusieurs fois et c’est là où c’est devenu intéressant. Je me suis dit que j’allais revenir avec encore plus de puissance et les pousser à la faute", confiait le héros du soir. En effet, Embiid a converti 12 de ses 14 lancers-francs et 9 de ses 16 tentatives. Dans son sillage, les Sixers ont pris jusqu’à 27 points d’avance. Les Raptors sont revenus à 11 longueurs au cours du quatrième quart-temps mais Tyrese Maxey, auteur de 38 points lors du Game 1, a porté le coup de grâce avec un nouveau tir primé. Le jeune homme a fini avec 23 points, 9 rebonds et 8 passes, prenant ainsi le relais d’un James Harden assez discret. Les Sixers ont mis un pied au deuxième tour en gagnant les deux premiers matches à domicile. Un avantage qu’ils devront désormais défendre à Toronto lors des deux suivants.

Mavericks – Jazz : 110-104

Les deux équipes sont à égalité 1-1
Sans Luka Doncic, touché au mollet, les autres joueurs des Mavericks devaient tous hausser leur niveau de jeu pour tenir le choc face à une équipe du Jazz finalement assez fragile. Message parfaitement reçu par Jalen Brunson, brillant la nuit dernière. Ses 41 points – un record en carrière – ont permis à Dallas de venir à bout d’Utah (110-104) et d’égaliser à une manche partout dans la série. Le petit meneur s’est surpassé en attaque, avec 15 paniers rentrés en 25 tentatives, dont 6 sur 10 derrière la ligne à trois-points. Les joueurs de Jason Kidd ont fait exploser la défense adverse en plantant 22 paniers primés, un record de franchise en playoffs. Maxi Kleber en a d’ailleurs mis 8, pour 25 points en sortie de banc.
Malgré ça, le Jazz de Donovan Mitchell (34 points mais à 13 sur 30) a pris les devants dans le troisième quart-temps avant de subir le retour des Mavericks dans le quatrième. Utah a gâché une occasion de faire le break contre une équipe privée de son meilleur joueur. De quoi donner de l’espoir à Dallas, qui espère désormais récupérer son bijou pour relancer complètement la série.
NBA
Enfin le calme après la tempête ? Durant va continuer l'aventure avec les Brooklyn Nets
23/08/2022 À 15:20
NBA
C'est fait : LeBron prolonge avec les Lakers jusqu'en 2025
18/08/2022 À 21:14