Jason Kidd s’est permis de cibler publiquement ses joueurs après les deux premiers matches perdus par Dallas contre les Phoenix. Le coach regrettait notamment dans la presse que Luka Doncic soit trop esseulé en attaque. Avec une consigne simple pour ses camarades : haussez le niveau. Message parfaitement reçu.
Déjà vainqueurs lors du Game 3 en s’appuyant sur une belle performance de Jalen Brunson, les Mavericks ont à nouveau battu les Suns (111-101) dimanche pour égaliser à 2 manches partout dans cette demi-finale de Conférence à l’Ouest. Et le héros de la soirée n’est pas slovène mais américain. Dorian Finney-Smith, ailier de l’ombre de la franchise texane, a marqué 24 points. Dont 8 paniers primés, un nouveau record personnel pour le joueur de 29 ans.
NBA
Les Warriors, la renaissance d’une dynastie
IL Y A 19 HEURES
Ce ne sont pas seulement les tirs inscrits par Finney-Smith mais surtout leur timing. Toujours au meilleur moment. Ses premières banderilles lointaines en début de premier quart-temps ont d’abord mis les siens sur les bons rails (13-8 après 5 minutes). C’est souvent lui qui est venu planter un trois-points à chaque fois que les Suns sont revenus au score. Notamment en milieu de deuxième quart-temps pour redonner 11 points d’avance aux Mavericks après un temps fort adverse (54-43). Ou encore bien plus tard, dans le quatrième, ses deux flèches consécutives derrière l’arc pour enterrer la franchise de l’Arizona pour de bon (97-83).

Les snipers de Dallas en forme, Paul expulsé

Il n’a pas été le seul à trouver la cible à plus de 7 mètres. Les snipers de Dallas ont attaqué le match en trombe pour rapidement donner 17 points d’avance aux locaux (46-29). Avec par exemple 4 tirs extérieurs pour Davis Bertans ou 2 autres pour Spencer Dinwiddie. Phoenix n’a pas lâché pour autant. Mis en difficulté lors du dernier match, Devin Booker s’est démené du mieux possible pour maintenir son équipe à distance. Il a inscrit 35 points, en vain.
Sauf que l’arrière All-Star s’est souvent retrouvé esseulé, abandonné par un Chris Paul scotché sur le banc pour des problèmes de fautes. Le vétéran en a pris 4 en première période, dont une juste avant la mi-temps, parfois bêtement. Il a écopé de sa cinquième dès le début du troisième quart-temps. Puis il s’est finalement fait éjecter suite à sa sixième faute à peine revenu sur le terrain dans le money time. Au final, CP3 n’a passé que 23 minutes sur le parquet, pour 6 points, 5 rebonds et 7 passes.
Mais les Suns n’ont pas démérité sans CP3. Au contraire. Ils sont souvent revenus à 4 ou 5 longueurs – 82-78 à 1 minute de la fin du troisième quart-temps par exemple – malgré l’absence de leur maestro et malgré les 20 paniers primés inscrits par les Mavericks. Ils ont recollé sans pour autant revenir à égalité. La faute à Finney-Smith, si souvent déterminant, ou à Luka Doncic, maladroit (9 sur 25 dont 1 sur 10 à trois-points) mais tout de même auteur de 26 points, 7 rebonds et 11 passes. Les joueurs de Jason Kidd ont maintenant remis les compteurs à zéro avant un Game 5 qui s’annonce déterminant à Phoenix.
NBA
Comme à la belle époque : Revoilà les Warriors en finale !
IL Y A 20 HEURES
NBA
Miami en panne, Boston à un pas des Finales
HIER À 05:20