La France retrouve un 12e homme en NBA cette saison. Après la fin de contrat de Sekou Doumbouya, coupé par les Lakers en début de saison, le contingent tricolore retrouve un nouveau membre. Olivier Sarr a été appelé par l'Oklahoma City Thunder pour un contrat de dix jours. Le pivot va faire ses premiers pas dans la grande Ligue, lui qui n'avait pas été drafté l'été dernier après un cursus universitaire pourtant prometteur.
Sarr profite de la situation particulière créée par la flambée de la pandémie de Covid-19 et le protocole sanitaire mis en place par la NBA. Les franchises peuvent signer un nombre illimité de joueurs pour des contrats de dix jours afin de compenser les absences de joueurs placés à l'isolement. Privé de quatre joueurs, dont trois intérieurs (Darius Bazley, Jeremiah Robinson-Earl et Aleksej Pokusevski), la franchise d'OKC a décidé de miser sur le Tricolore, qui évoluait depuis le début de saison en G League, la ligue de développement de la NBA.
NBA
Draft 2022 : Le Magic d'Orlando aura le premier choix, devant Oklahoma et Houston
IL Y A 5 HEURES

38e Français à jouer en NBA ?

Le natif des Deux-Sèvres avait un temps espéré rejoindre le championnat nord-américain par la grande porte, avec un cursus complet en NCAA. International français en U17 et U18, le géant de 22 ans et 2,13m avait commencé à se faire un nom avec la solide université de Wake Forest, au point d'attirer la convoitise d'une des plus grosses cylindrées universitaires du pays, Kentucky, qu'il a rejoint pour sa dernière saison à la fac. Titulaire lors de chaque match disputé avec les Wildcats (10,8 points, 5,2 rebonds, 1,2 contre), Sarr a eu pour malheur de tomber au mauvais endroit au mauvais moment, avec une saison décevante de son équipe et une cote personnelle qui en a pâtit.
Bon défenseur, en progrès sur son tir extérieur, Olivier Sarr avait disputé la Summer League avec les Memphis Grizzlies, avant d'être signé en début de saison par le Thunder afin d'en récupérer les droits pour sa franchise affiliée en G League et de le mettre en couveuse, comme son compatriote Jaylen Hoard. Au sein du OKC Blue, le pivot ne s'était pas forcément distingué statistiquement, mais s'était montré efficace sur un court temps de jeu (7,1 points, 4,8 rebonds, 1,2 passe en 14 minutes, 14 rencontres disputées) depuis le début de saison. Suffisant pour convaincre l'actuel 13e de la Conférence Ouest, en pleine reconstruction ces dernières saisons, de le signer pour quelques jours.
S'il venait à entrer en jeu durant sa semaine et demi de contrat, Sarr deviendrait le 38e joueur français de l'histoire à fouler les parquets de la NBA.
NBA
Butler frappe fort d’entrée, Miami calme Boston
IL Y A 6 HEURES
NBA
Butler, joueur de devoir, star à part
HIER À 07:15