AFP

Reculer la ligne des 3 points en NBA, c’est contre l’esprit du basket

Reculer la ligne des 3 points en NBA, c’est contre l’esprit du basket

Le 02/03/2016 à 13:59

Alors que Stephen Curry affole les compteurs à longue distance, une drôle d'idée commence à circuler ces derniers jours : reculer la ligne des tirs à trois points. Une proposition qui ne va pas forcément dans le bon sens.

Cette saison, selon ESPN, les joueurs sont sur les bases de 58 477 paniers réussis de loin, ce qui pulvériserait le record sur une campagne, qui est pour le moment de 55 137. L’idée : rendre de nouveau le tir à trois points plus difficile, redonner vie au jeu à mi-distance et retrouver un peu de variété offensive. Louable. Après tout, le jeu à mi-distance de joueurs comme Rip Hamilton était un régal. Sauf que c’est à peu près le seul argument.

Trop d’espaces ?

Est-ce que reculer la ligne ferait baisser les scores ? Pas forcément. Depuis le milieu des années 2000, les défenseurs sont malheureux en NBA. On ne peut plus autant bousculer les attaquants.

En éloignant la ligne, et en écartant encore un peu plus les joueurs, vous donneriez de nouveaux espaces à des phénomènes comme LeBron James, Russell Westbrook ou Paul George. Tout ça face à des défenseurs désarmés et obligés de couvrir plus de terrain.

Vous voulez voir ce que fait Westbrook avec de l’espace ?

On fait comment ?

Faudrait-il élargir la surface de jeu et rendre obsolètes les millions de terrains construits sur ce modèle à travers le monde ? Oublier les tirs dans le corner ?

Une mauvaise idée pour la fluidité ?

Vous savez ce qu’il faut faire pour trouver un tir ouvert ? Des passes. Toujours dans son article de 2014, Goldsberry faisait remarquer que 84% des tirs primés étaient provoqués par une passe décisive.

Cette saison, les Warriors ne font pas que canarder à trois points. Ils se passent le ballon. Ils sont même la meilleure équipe NBA dans le domaine, avec 29,1 passes décisives par rencontre en moyenne. Les Hawks (25,5) et les Spurs (25) les suivent au classement. Tout sauf une coincidence.

Les Spurs semblent d’ailleurs partager les analyses de Goldsberry, puisqu’ils viennent de l’embaucher.

Respecter les fondements du basket

L’évolution de la NBA vers la ligne des trois points à favorisé le développement d’un jeu plus fluide, et franchement plus agréable à regarder que l’isolation qui a un temps régné sur les parquets nord-américains.

Par ailleurs, qu’est-ce qui peut nous assurer que reculer la ligne ne relancerait pas le même cycle, avec la progression des joueurs depuis la nouvelle distance, jusqu’à retrouver une situation à peu près similaire ?

Les passes et le tir sont les bases du jeu. Le basket est un sport d’adresse. Il est normal de récompenser ceux qui arrivent à parfaire leur maitrise de ces éléments. À l’image de Stephen Curry, cette NBA de la passe et du tir donne aussi de l’espoir à des joueurs "normaux." Plus besoin de sauter au plafond pour réussir. Ca aussi, c’est une bonne nouvelle.

Oui, des pivots se mettent à tirer de loin. Oui, c’est déroutant. Mais dans l’ensemble, lorsque c’est bien fait, le basket y gagne. Il serait donc illogique de reculer la ligne.

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0