Les Américaines sont définitivement injouables au basket. Ultra-dominatrices du début à la fin de cette finale olympique, les coéquipières des immortelles Sue Bird (39 ans) et Diana Taurasi (40 ans) ont écrasé une équipe du Japon sans solution pour s’offrir un septième titre olympique consécutif (90-75), le neuvième de leur histoire. Intenable dans la raquette ce dimanche matin, Brittney Griner (30 points à 14/18, 5 rebonds, 3 contres) a écoeuré le pays-hôte, incapable de répondre au défi physique de Team USA, qui entre encore un peu plus dans la légende.

Griner porte Team USA

Tokyo 2020
Batum raconte son contre légendaire : "Quand Doncic a le ballon, je me dis : ‘ça va être marrant’"
30/09/2021 À 18:24
La marche était trop haute pour le Japon, qui s’offre tout de même une magnifique médaille d’argent. Prises à la gorge dès l’entre-deux par la rugueuse défense américaine, les Japonaises n’ont pas pu mettre en place leur jeu fait de vitesse et de tirs rapides. Et sur une contre-attaque éclair de Stewart, les joueuses de Thomas Hovasse ont rapidement pris huit points de retard (10-2).
Mais Takada et Motohashi, contrées à maintes reprises par Griner et compagnie, ont réussi à puiser dans leurs ressources mentales pour envoyer trois ficelles longue distance afin de laisser le pays-hôte plus ou moins dans le match, après les dix premières minutes de jeu (23-14).
Héroïne de la demi-finale face à la France avec 18 passes décisives (record olympique), Rui Machida n’a jamais réussi à orchestrer le jeu japonais devant la défense physique de Team USA. Mais son équipe a plusieurs atouts sur son banc, et c’est sa remplaçante, Motohashi, par son adresse de loin (3/3), qui a fait ce qu’elle a pu pour garder le Japon dans le match (28-21).
Focus pour aller chercher un septième sacre olympique consécutif, Team USA a alors appuyé sur le point faible de leurs petites adversaires (-8cm de moyenne) : la raquette. Et c’est ainsi que Brittney Griner et ses intenables 2,03 mètres ont inscrit 18 points à 9/10 aux tirs avant la pause pour faire un premier grand pas vers l’unique but tokyoïte des Etats-Unis du basket : l’or olympique (50-39).

Bird et Taurasi dans la légende

Car si l’écart entre les Américains et le reste du monde semble s’amenuiser un peu plus à chaque compétition, les Amércaines, elles, continuent de dominer le basket mondial. Outrageusement. Les protégées de Michelle Stanley n’ont jamais lâché leur avance, malgré toute la volonté du Japon pour offrir une belle finale à son pays. Et ce qui devait arriva.
Un petit peu dépassées par l’évènement, les Japonaises n’ont plus rien mis, ou presque, derrière la ligne à trois points. Et sur le onzième contre américain, conclu par une contre-attaque létale de Sue Bird, le pays-hôte a rapidement pris 21 points de retard (73-52). Autant dire que la messe était dite.

Sue Bird

Crédit: Getty Images

Comme si cela n’était pas assez, les Américaines ont définitivement mis la tête sous l’eau à leurs adversaires, pourtant si impressionnantes face à l’équipe de France en demi-finale. Mais cette dream team n’est pas comme les autres. Et au buzzer final, les feuilles de statistiques de Brenna Stewart (14 pts, 14 rebonds) et A'Ja Wilson (19 pts, 7 rebonds, 5 passes) ont été noircies pour porter le score à 90-75 malgré une nette baisse de régime en fin de rencontre.
Avec cette nouvelle campagne ultra-dominée, Sue Bird (7 pts, 3 rebonds, 3 passes) et Diana Taurasi (7 pts, 8 rebonds, 8 passes), respectivement 39 et 40 ans, sont rentrés dans l’histoire de l’olympisme en devenant les deux seules athlètes à remporter cinq médaille d’or aux Jeux Olympiques. Du jamais vu dans l’histoire du sport collectif international : tout simplement légendaire.
Tokyo 2020
Ayayi Vukosavljevic a joué les JO enceinte : "Ma plus belle médaille était gardée bien au chaud"
11/08/2021 À 14:15
Tokyo 2020
Cinq médailles d'or chacune : Bird et Taurasi dans la légende olympique
08/08/2021 À 05:25