"Je sais que notre groupe est compliqué. Et je sais à quel match il fallait être présentes. Et nous ne l’avons pas été". Le constat de Sandrine Gruda est sans appel. Les Bleues ne pouvaient pas plus mal débuter leur tournoi olympique. Finalistes de l'Euro en juin dernier pour la cinquième fois consécutive, elles ont subi une nouvelle désillusion face aux Japonaises (74-70) pour leur entrée en lice aux Jeux de Tokyo. "C’est toujours mieux de commencer une compétition en gagnant mais il reste deux matches pour atteindre notre objectif des quarts de finale", a prévenu Valérie Garnier, la sélectionneuse des Bleus dans des propos repris par le site de la FFBB.
Suivez les JO de Tokyo en intégralité en vous abonnant à Eurosport
Ce revers complique cependant sérieusement la tâche des Françaises. Prétendantes à un podium olympique avec l'espoir d'imiter Céline Dumerc and co - médaillées d'argent en 2012 -, les Bleues, quatrièmes à Rio en 2016, voient leurs chances de rejoindre les quarts se réduire. "Il faut se remettre la tête à l’endroit maintenant. Il ne faut pas se morfondre pendant 100 ans mais avancer", annonce Endy Miyem. Une chose est sûre : il faudra montrer un tout autre visage dès samedi face au Nigeria.
Tokyo 2020
Pour conquérir le bronze, les Bleues ont retenu les leçons
07/08/2021 À 11:07

Début cauchemardesque pour les bleues : Le résumé de Japon-France

L'erreur était de croire qu'on avait une énorme marge
Mardi, les vice-championnes d’Europe n'ont pas su imposer leur jeu et leur avantage sous les cercles, souffrant face à la vivacité et l'agressivité des Japonaises, qui ont régulièrement mis à mal la défense tricolore. "Notre manque d'agressivité a joué un grand rôle en attaque et surtout en défense. On est connues pour bien défendre. Là, 74 points pris, c'est beaucoup trop. On s'est fait trouer à bien des reprises, ça nous coûte la victoire", a regretté Gruda (18 pts), la seule vraiment au rendez-vous. "C'est dur de jouer 40 minutes contre une agressivité comme ça", a reconnu de son côté Gabby Williams.
Quadruple champion d'Asie en titre mais privé de Ramu Tokashiki - pivot en WNBA -, le Japon, dont le meilleur résultat aux JO est une cinquième place obtenue en 1976 à Montréal, n'avait pas forcément de quoi faire peur aux Tricolores. Mais les Asiatiques ne leur réussissent décidément pas. Les Japonaises avaient déjà signé un succès face aux Bleues à Rio en 2016. Et ont joué parfaitement le coup mardi. "L'erreur était de croire qu'on avait une énorme marge sur ces Japonaises", a ajouté Miyem sur France TV. "On leur a posé problème en mettant la balle dessous et elles, de leur côté, ont fait sortir les grandes", a expliqué Valérie Garnier. "Nous avons eu beaucoup de hauts et de bas individuellement comme collectivement. Et à chaque fois qu’on fait une erreur contre le Japon elles marquent à trois-points, elles sont d’une adresse redoutable."
La troupe de Valérie Garnier a donc grillé un joker. Et pour récupérer un des billets pour les quarts (ndlr : réservés aux deux premières de chacune des trois poules et pour les deux meilleures troisièmes), elles n'auront plus le droit à l'erreur face au Nigeria car ensuite l'ogre américain en quête d'une septième médaille d'or consécutive va se dresser sur leur route pour le dernier match. "On savait qu'on avait un groupe très relevé en arrivant au Japon. Il nous reste deux matches et il faudra donner tout ce qu'on a. Ça ne va pas être simple", annonce Endy Miyem sur France TV. "Être énervée et déçue fait partie du processus. Tu t'en sers pour passer à autre chose. On sait les matches qui nous attendent, il faudra être prêtes", a prévenu Gruda.
Tokyo 2020
Douche froide pour les Bleues
27/07/2021 À 02:42
Basketball
Les Bleues tombent aussi contre l'Espagne
08/07/2021 À 21:53