Les relais se suivent et se ressemblent au grand dam de l'équipe de France, et surtout d'Emilien Jacquelin. Comme la semaine dernière à Kontiolahti, l'intéressé a failli lors de son tir debout, réduisant à néant les espoirs de podium des Bleus. Arrivé sur le pas de tir en tête, il a raté 4 cibles sur 5 et a dû effectuer deux tours de pénalité rédhibitoires pour ses les deux derniers relayeurs Fabien Claude et Quentin Fillon Maillet qui ont finalement terminé l'épreuve à la 6e place.

Conscient de sa responsabilité, Jacquelin est apparu assez désemparé au moment d'analyser sa course. "Je me dis justement qu'il ne faut pas voir peur, qu'il faut conjurer le sort. C'était une sorte de trou noir au debout. Est-ce que je prends trop à coeur ces relais ? Parce que sincèrement, il y a du stress qui s'installe, que je ne ressens pas sur les courses individuelles. Le problème est mental", a-t-il considéré au micro de la chaîne L'Equipe.

Hochfilzen
Boe orphelin de Fourcade, montée en puissance bleue, le crack Laegreid : le bilan à la trêve
21/12/2020 À 07:35
Plus je fais une fixette sur ce relais, plus ce sera difficile de me libérer

Deuxième de la poursuite la veille derrière Fillon Maillet avec un 20/20 au tir, le contraste était en effet saisissant dimanche. Comme si la responsabilité de jouer en équipe le paralysait. Un constat paradoxal quand on sait que, voici quelques mois, il avait parfaitement tenu son rôle au sein de l'armada tricolore qui était allée chercher le titre mondial dans un relais où figurait Martin Fourcade.

Cette époque semblait bien lointaine dans l'esprit de Jacquelin après sa contre-performance. Pourtant, il avait bien tenté de sortir de sa tête sa contre-performance finlandaise. Sa position (2e) dans le relais avait même été changée comme pour lancer une nouvelle dynamique. "Je suis déçu. J'ai envie de souhaiter à l'équipe que le prochain relais soit sans moi. Sans déconner... Plus je fais une fixette sur ce relais, plus ce sera difficile de me libérer. Ça me met un coup. Je me disais : 'Ok, j'ai fait n'importe quoi une fois, mais pas deux...' Pas deux."

Bien marqué par son échec, le verra-t-on au départ du prochain relais en Coupe du monde ? Les discussions seront certainement animées dans le collectif dans cette perspective.

Hochfilzen
Olsbu impériale, les Bleues pas à la fête : les meilleurs moments de la mass start
20/12/2020 À 14:15
Hochfilzen
Roiseland achève bien 2020, Simon 7e
20/12/2020 À 14:05