Getty Images

Canmore : La Norvège dans un fauteuil sur le relais, la France meilleure des autres

Les Bleus ont tout tenté, mais la Norvège était intouchable

Le 08/02/2019 à 22:02Mis à jour Le 08/02/2019 à 22:48

CANMORE - Comme à la parade, l'armada norvégienne a facilement remporté le relais messieurs, vendredi à Canmore (Canada). La France s'est accrochée tant qu'elle a pu, avant que Johannes Boe ne creuse irrémédiablement l'écart face à Quentin Fillon Maillet, dernier relayeur tricolore. Les Bleus terminent deuxièmes (à 1'10"), devant la Russie, reléguée à près de deux minutes à l'arrivée.

La Norvège continue sa moisson à Canmore. Victorieuse des deux individuels, jeudi par l’intermédiaire de Tiril Eckhoff et Johannes Boe, elle a remporté vendredi soir le relais masculin, devant la France (2e, à 1’10") et la Russie (3e, à 1’48"). Disputée dans un froid poignant (-18°C) qui a failli occasionner son report alors même qu’elle avait été avancée de 24h, la course s’est rapidement décantée et a accouché d’écarts colossaux.

Les trois premiers relayeurs français (Guigonnat, Jacquelin, S. Fourcade) et norvégiens (Birkeland, Christiansen, Bjoentegaard) ont quasiment fait jeu égal, reléguant la concurrence à plus d’une minute. Quasiment ? Oui, parce que Johannes Boe s’est élancé avec 9 secondes d’avance sur Quentin Fillon Maillet… un écart qu’il a fait croître inexorablement.

Vidéo - Un grand Boe a maté de bons Bleus

01:34

Fillon Maillet, le coup de chaud

Auteur d’un 10/10 – et ainsi à 30/30 depuis le début de l’étape canadienne –, dominateur sur la piste, le cadet des frères Boe n’a pas été enclin à relancer le suspense. Derrière lui, Fillon Maillet s’est fait peur avec trois pioches au couché mais a réussi à préserver la place de dauphin des Bleus.

Sur le podium, la Norvège (7 fautes au tir), la France (8) et la Russie du quatuor Garanichev-Latypov-Loginov-Povarnitsyn (9) sont les trois seules formations à avoir à la fois utilisé moins de dix pioches et évité l’anneau de pénalité. Mais outre des "craquantes" en pagaille face aux cibles, les différences faites sur une neige crissante ont été phénoménales.

Douze équipes ont terminé la course

Sur les vingt-trois nations au départ, seules douze ont rejoint l’arrivée, onze se faisant "lapper"… dont la Suède, championne olympique en titre qui avait certes aligné une équipe bis (Stegmayr, Femling, Hallstroem, Stenersen). La Biélorussie, 12e et dernière rescapée, a concédé 6'26" aux vainqueurs du jour.

Les Norvégiens, qui avaient remporté le précédent relais, à Ruhpolding, confortent leur place de leader du classement mondial de la spécialité (210 points), devant la Russie et la France (188 points toutes les deux). Les Bleus n'ont pas encore levé les bras ensemble cette saison, mais ils enchaînent un troisième podium dans l'exercice, et ce sans leurs deux éléments les mieux classés au général de la Coupe du monde, Simon Desthieux et Martin Fourcade.

Simon Fourcade, ici lors de la poursuite d'Anterselva, troisième relayeur des Bleus à Canmore

Simon Fourcade, ici lors de la poursuite d'Anterselva, troisième relayeur des Bleus à CanmoreGetty Images

0
0