AFP

Mondiaux Nove Mesto : Tora Berger et la Norvège toujours au sommet

Berger et la Norvège toujours au sommet
Par AFP

Le 15/02/2013 à 18:20Mis à jour Le 15/02/2013 à 20:11

La Norvège de Tora Berger, titrée pour la troisième fois à Nove Mesto, a remporté l'or dans le relais féminin des Mondiaux, devant l'Ukraine et l'Italie. A la lutte pour la médaille au dernier tir, la France a fini sixième.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Tora Berger est (presque) invincible lors de ces Mondiaux de Nove Mesto. Une fois en argent et trois fois en or depuis le début de la compétition, la Norvégienne a mené vendredi son équipe au titre du relais féminin. A 31 ans, Berger est sur le toit du monde avec cinq médailles en autant de courses, dont désormais quatre du métal le plus fin: des relais mixte et dames en passant par la poursuite et l'individuel ! Surprise d'être presque imbattable ? "Oui. Je n'y pensais pas en venant à Nove Mesto. Mais c'est super de réussir de tels championnats", a déclaré sobrement Berger, qualifiée d'"impératrice" par le speaker de l'arène morave.

Pourtant, les espoirs norvégiens semblaient envolés après les ratés au tir de la première relayeuse, alors que la République tchèque, la Pologne, la Slovaquie animaient le début de course au grand bonheur des 27 000 spectateurs. Flatland a lancé une remontée, Solemdal a mis le turbo et Berger a fini le travail d'un ski rageur, alors que les espoirs de l'Allemagne se sont effondrés au fil des cibles manquées par Andrea Henkel. Celle-là même qui avait conclu victorieusement ce relais un an plus tôt et a apporté la seule médaille (argent) en Moravie jusque-là.

Les Françaises maladroites

Lauréate surprise du sprint, Olena Pidhrushna a terminé le relais ukrainien à la deuxième place à sept secondes seulement de Berger. Elle possède désormais une médaille de chaque métal (bronze de la poursuite) et son pays un historique total de quatre médailles ! Sans un quatuor de stars, l'Italie a joué aux avant-postes durant toute la course, grâce à une belle adresse (quatre cibles manquées en 40 tirs), résistant à la pression pour décrocher la médaille de bronze. Comme une mauvaise habitude, la Russie a terminé au pied du podium et ne compte toujours qu'une seule breloque à son tableau de chasse (bronze). Plutôt décevant à un an des Jeux de Sotchi.

Côté français, la déception a été énorme, après avoir manqué le podium pour la première fois en grands championnats depuis 2005, à cause d'une incroyable maladresse sur le pas de tir et pas moins de 13 pioches. "Vous pouvez marquer 'raté' en gros, je n'ai rien à vous dire", a déclaré Marie Dorin Habert, au bord des larmes après avoir manqué trois cibles au dernier tir debout alors qu'elle avait permis de rêver au retour sur le podium. "Ce n'est pas la faute de Marie. Elle nous a fait espérer", insistait le coach Thierry Dusserre, incapable d'expliquer "cette plus mauvaise course de l'année". "Il y a des choses à régler avant l'année prochaine", a-t-il glissé, gardant un maigre espoir pour la mass start dominicale.

0
0