Getty Images

Rassuré sur son état, Fourcade veut maintenant "taquiner" Boe

Rassuré sur son état, Fourcade veut maintenant "taquiner" Boe

Le 14/12/2018 à 18:19Mis à jour Le 14/12/2018 à 18:21

HOCHFILZEN - Martin Fourcade a remis les pendules l'heure vendredi en se classant 2e du sprint d'Hochfilzen derrière Johannes Boe. Le Français a balayé les doutes nées du week-end dernier. Désormais rassuré sur son état, il peut maintenant se concentrer sur l'essentiel : la gagne. La poursuite de samedi sera un bon test pour évaluer la capacité du Français à venir "taquiner" son rival norvégien.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Il faudra sans doute retenir la thèse de l'accident de parcours. D'une simple parenthèse à oublier. Rien ne présageait le double raté de Martin Fourcade le week-end dernier à Pokljuka (24e du sprint, abandon en poursuite). Il est arrivé sans prévenir. Et après le séisme slovène, il n'y a pas eu de réplique ce vendredi en Autriche, où le Français a retrouvé la 2e place du podium au prix d'un tir parfait (10/10) et d'un ski retrouvé (2e temps). À seulement huit secondes de Johannes Boe.

Vidéo - Fourcade revenu au top, Boe toujours dominateur : le résumé du sprint

01:32

Le Catalan a balayé ses doutes le temps d'un sprint. Avec autorité. De quoi le rendre "super content de sa course", même si tout n'était pas encore parfait. "Ce ne sont pas mes meilleures sensations, a-t-il réagi sur la chaîne L'Equipe. Mais ça reste une très bonne course. La semaine dernière, j'avais dit que je n'étais pas foncièrement inquiet sur mon niveau. Mais plus sur la durée qu'il me faudrait pour le récupérer."

"Content d'en être déjà là"

Cinq jours auront donc suffi pour rebondir et revenir à un niveau plus conforme à son standing. Samedi dernier, il n'avait que le 38e temps de ski. Cette fois, à Hochfilzen, seul Boe est allé plus vite que le Français sur la piste. De plus, derrière la carabine, il a effacé les cibles avec un état d'esprit conquérant. La tête et les jambes étaient de retour. Et peut-être un peu plus vite qu'espéré.

Le septuple vainqueur de la Coupe du monde se dit d'autant plus "content d'en être déjà là" qu'il ne se sentait toujours pas dans son assiette en début de semaine. "Je suis resté dans ma chambre pendant 3 jours à l'hôtel, à faire du jus, raconte-t-il. Ce n'est pas la préparation idéale quand on court le vendredi en Coupe du monde. Mais c'était la seule solution pour être capable de remonter aujourd'hui sur le podium et me redonner de la confiance pour les courses qui arrivent."

Martin Fourcade sur la 2e marche du podium lors du sprint d'Hochfilzen le 14 décembre 2018

Martin Fourcade sur la 2e marche du podium lors du sprint d'Hochfilzen le 14 décembre 2018Getty Images

Longtemps entouré de questions, le mal qui l'a touché en Slovénie a visiblement été identifié. "C'était une fatigue, tout simplement, assure Stéphane Boutiaux, l'ancien coach de Martin Fourcade promu cet été patron des équipes de France de biathlon. On a un test qu'on appelle le test HRV qui analyse la variabilité de la fréquence cardiaque et donc le fonctionnement du système neuro-végétatif. Il était au fond du trou samedi dernier. Et on sait qu'avec trois jours de repos, il est capable de rebondir très vite. Il l'a déjà montré par le passé."

La recette a donc été appliquée. Et elle a fonctionné. Jour après jour, le test n'a fait que remonter. "Hier (jeudi), il était enfin revenu en bas de sa norme, poursuit Stéphane Boutiaux. Il n'était pas encore à 100% mais il était en capacité de courir et d'obtenir des performances intéressantes. On en était quasi-sûr."

À 100% dès Nove Mesto ?

Rassuré sur son état, Fourcade peut maintenant se projeter sur le principal : la gagne. Pour l'heure, elle semble réservée à Johannes Boe, vainqueur de trois courses de rang après la victoire inaugurale du Français sur l'individuel de Pokljuka. Une petit chiffre pour illustrer l'ampleur de sa domination actuelle : trente secondes. C'est l'écart entre lui et son premier poursuivant sur les skis ce vendredi (Fourcade). C'est également l'écart entre ce même Fourcade et le 20e meilleur temps (Jacquelin).

C'est le seul côté négatif pointé par Fourcade. S'il a retrouvé son altitude de croisière, il semble encore bien loin de la forme stratosphérique du Norvégien. "Il n'est pas à 100% c'est clair, juge Stéphane Bouthiaux. Mais il est sur la pente ascendante. On peut espérer le revoir en pleine forme en fin de semaine prochaine à Nove Mesto."

"Aujourd'hui, Johannes est très fort, il est sur une bonne dynamique, analyse Fourcade. Il faut que je fasse comme l'an passé : courber le dos et laisser passer cette phase qui est très positive pour lui." La saison dernière, Boe avait en effet connu un début de saison exceptionnel avant de baisser de rythme en janvier pour laisser Fourcade prendre le dessus. L'état de grâce n'avait duré qu'un temps. Mais pour l'heure, l'avance est déjà confortable pour Boe. Après quatre courses individuelles, il compte 85 points de marge sur Fourcade, qui a déjà grillé ses deux jokers en Slovénie. Le Français ne doit plus perdre de temps s'il veut récupérer à terme le dossard jaune et s'offrir un 8e globe de cristal consécutif.

"À moi de saisir les opportunités"

"Si on regarde l'an passé, je pense qu'il y avait la même marge sur ce sprint d'Hochfilzen, estime Fourcade, même si en réalité Boe avait été moins dominateur puisqu'il n'avait collé que 12'' au Français malgré un sans-faute pour les deux hommes. Je ne désespère pas. J'espère bien élever mon niveau et pouvoir le taquiner dès la poursuite samedi (à 14h45)".

Seulement huit secondes sépareront les deux hommes au départ. Un écart faible mais qui sera dur à combler vu la supériorité de Boe sur les planches. "Ce sera une course plus ouverte, veut croire Fourcade. On a vu que malgré sa domination sur les skis la semaine dernière, Johannes a été challengé sur la poursuite (deux fautes au dernier tir debout, puis victoire pour un dixième devant Fillon Maillet). J'espère en faire de même demain. Au départ, je serai un petit peu loin pour rentrer sur lui vu sa forme du moment. Mais il y aura sans doute des opportunités pendant la course. Ce sera à moi de les saisir."

Fourcade, Boe et Doll sur le podium du sprint d'Hochfilzen le 14 décembre 2018

Fourcade, Boe et Doll sur le podium du sprint d'Hochfilzen le 14 décembre 2018Getty Images

0
0