Deux reines entrent dans l’histoire. Sous un soleil radieux annonciateur d’un printemps imminent, Tiril Eckhoff et Marte Olsbu Roeiseland se sont livré une formidable lutte sur la poursuite (10km) devant un public d'Oslo-Holmenkollen conquis. La première citée (18/20) a profité de l’erreur de sa compatriote (18/20) sur le dernier debout pour bisser après le sprint empoché vendredi.
Holmenkollen
Fillon Maillet : "Ces globes compensent tous les sacrifices"
20/03/2022 À 23:41
Avec une 29e victoire au compteur, Eckhoff devient la biathlète du royaume la plus victorieuse de l’histoire. Quant à sa dauphine du jour, Roeiseland assure un premier gros globe en carrière, elle qui détenait déjà le globe de la poursuite. Longtemps en course pour la dernière place sur le podium, Anaïs Chevalier-Bouchet (4e, 19/20) a dû finalement se résoudre à laisser filer Paulina Fialkova (3e, 20/20) dans le dernier tour vers un premier podium cette saison.

Du chocolat amer pour Chevalier-Bouchet

Placée après le sprint (5e, + 40’’), Anaïs Chevalier-Bouchet ne se faisait sans doute pas d’illusions quant à ses chances de victoire face au redoutable duo norvégien. Mais plus la course avançait, plus les chances de voir le podium tenu d’une main de fer par l’Iséroise lui échapper se réduisaient.
Sous une chaleur suffocante, la Française a eu du mal sur les débuts de boucle, gonflant son matelas sur ses poursuivantes à coups de tirs parfaits face aux cibles (19/20). Encore nantie d’une bonne vingtaine de secondes sur Paulina Fialkova à l’approche du dernier debout, Chevalier-Bouchet s’est précipitée (4/5), alors que le couperet n’a pas été loin de tomber sur le premier debout.
Heureuse d’un premier cordon le tour précédent, la Française n’a pu éviter de ressortir cette fois derrière une Fialkova parfaite face aux cibles (20/20). Trop juste sur les spatules, Chevalier-Bouchet n’a pu combler les quelques mètres creusés par l’attaque précoce de la Slovaque, surmotivée à l’idée de décrocher son premier podium de l’hiver. Une issue quelque peu rageuse pour l’Iséroise, sur la boîte quasiment toute la course durant.

Le show des Norvégiennes

Loin devant, la lutte battait son plein entre les deux grandes dames de cette fin de saison. Victorieuse du sprint disputé la veille et de la dernière poursuite (à Otepää), Tiril Eckhoff (18/20) a effacé un début d’hiver irrégulier, bien en dessous des ambitions affichées par la dernière lauréate du gros globe. Un gros globe toujours dans l’escarcelle scandinave, avec la deuxième place de Marte Olsbu Roeiseland (18/20), assurée de succéder à sa compatriote au palmarès.
Au-dessus du lot ce samedi, le duo a dépoussiéré quelques pages d’histoire du biathlon norvégien. Le 29e succès d’Eckhoff la propulse devant Tora Berger, jusque-là détentrice du record de victoires en carrière. Double championne olympique en individuel, Roeiseland ajoute au globe de la poursuite la récompense ultime, parachevant un palmarès déjà gargantuesque. Et ce n’est pas fini. Bien que le globe de la mass start ne semble difficilement accessible à l’une de ces deux championnes, la course des reines offrira au public d’Holmenkollen un dernier acte grandiloquent, à l’image du spectacle proposé sur cette poursuite.
Holmenkollen
Bakken, vainqueur du petit globe de la mass start : "Je ne sais pas si je réalise, c'est incroyable"
20/03/2022 À 15:42
Holmenkollen
Jacquelin sur le podium de la mass start, Fillon Maillet perd le petit globe
20/03/2022 À 15:09