A croire qu’un champion se ne lasse jamais, rehausse sempiternellement ses objectifs à mesure que son palmarès s’étoffe. Après des Jeux de Pékin historiques à plus d’un titre, Quentin Fillon Maillet est revenu à son pain quotidien, celui qui l’anime depuis presque 8 ans maintenant. Si certains ont baissé pavillon depuis l’échéance olympique, à l’image de Johannes Boe, le reste du plateau a intégré que le patron cette année, c’est bien QFM. Une nouvelle fois sur le podium samedi à Oslo-Holmenkollen, lors de la dernière poursuite de la saison, le Jurassien prolonge des statistiques plus folles les unes que les autres.

Vainqueur ou deuxième depuis les JO

Holmenkollen
Fillon Maillet : "Ces globes compensent tous les sacrifices"
20/03/2022 À 23:41
D’abord invincible à Kontiolahti (Finlande) et sur le sprint d’Otepää, le natif de Champagnole a depuis troqué les lauriers de la victoire pour les honneurs de la deuxième place. Lancé ce samedi aux trousses d’un Sturla Laegreid revigoré en cette fin d’opus, Fillon Maillet a su composer avec une forme physique déclinante, compensant avec une habilité au tir si redoutable (19/20). "J’aurai encore aimé la victoire aujourd’hui (samedi) mais ça a été plus difficile que prévu sur les skis, confiait le dossard jaune après l’arrivée, à nos confrères de la chaine L’Equipe. Ajoutez à cela une petite erreur en couché qui a coûté cher pour la victoire. Malgré tout, je joue devant et je ne descends pas du podium. Je suis content d’avoir ce nouveau globe (celui de la poursuite, ndlr)."

Une victoire un jour avant la retraite, revivez l'arrivée d'Erik Lesser devant Fillon Maillet

Un nouveau globe qui était déjà assuré, logique au vu de la maîtrise totale du Jurassien dans l’exercice. Victorieux des six dernières poursuites avant celle disputée sur la colline d’Holmenkollen, Fillon Maillet excelle sur les formats à confrontation directe, véritable aire de jeu d’un féru de la poursuite et de ses scénarios à rebondissements. Énième preuve ce samedi avec une issue qui semblait échapper au Tricolore, cinquième au sortir du second couché. Quelques minutes plus tard, au prix d’un 10/10 sur le debout, le Jurassien est revenu progressivement dans le match, jusqu’à déposséder Laegreid de la deuxième place.
Encore un gros combat demain
Pour la der’ de la saison, justement, une confrontation attend les pontes du biathlon mondial dimanche, sur la course des rois. L’occasion pour Fillon Maillet de croquer encore un peu de cristal avant l’émergence du printemps. "J’ai un peu d’avance (au classement de la mass start, ndlr) mais j’ai envie de refaire une belle course à 100%, prévenait QFM après avoir soulevé le globe de la poursuite. Je vais essayer de conserver cette statistique d’être resté sur les deux premières marches jusqu’à la fin de saison. Ça va encore être un gros combat. Les conditions ne sont pas faciles, il fait beau et chaud, pas forcément ce qu’on préfère en biathlon."

Deuxième de la mass-start, Quentin Fillon-Maillet remporte le gros globe de cristal

Même usé après une saison à rallonge, Fillon Maillet prévient la concurrence que la razzia n’en est pas encore à son terme. Cinquième temps de ski sur la poursuite d’Holmenkollen, le Jurassien prouve qu’il a encore les jambes pour jouer devant. Sur le plan mental, personne n’a eu l’ombre d’un doute sur les capacités du Tricolore, qui émerge à 29/30 au tir sur la manche scandinave. Relancé au micro de nos confrères de la chaine L’Equipe sur l’hypothèse d’une baisse de régime en vue de la mass start, QFM a glissé, le sourire malicieux et l’œil brillant, "(qu)’il en restera pour demain, c’est sûr."

Quentin Fillon Maillet, vainqueur du petit globe en sprint

Crédit: Getty Images

Holmenkollen
Bakken, vainqueur du petit globe de la mass start : "Je ne sais pas si je réalise, c'est incroyable"
20/03/2022 À 15:42
Holmenkollen
Jacquelin sur le podium de la mass start, Fillon Maillet perd le petit globe
20/03/2022 À 15:09