AFP

Jeux Olympiques - Sotchi 2014: Anaïs Bescond rate le coche sur la poursuite

Bescond est passée à côté

Le 11/02/2014 à 16:28Mis à jour Le 11/02/2014 à 18:03

Pas de médaille sur la poursuite pour Anaïs Bescond. Deuxième à mi-course, la Française a ensuite craqué pour terminer 12e, ce mardi. Marie Dorin-Habert s'est classée 14e. L'or est revenu à la Bélarusse Domracheva qui a devancé Tora Berger et Teja Gregorin.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Après le doublé des messieurs lundi, on espérait voir une troisième médaille tomber dans l’escarcelle de l’équipe de France avec la poursuite dames et Anaïs Bescond. C’est raté. Maladroite derrière sa carabine sur les tirs debout (18 sur 20), la Française a terminé douzième de l’épreuve, très loin derrière Darya Domracheva. La Bélarusse, qui a empoché son premier titre olympique, a devancé la Norvégienne Tora Berger et la Slovène Teja Gregorin.

Plutôt bien partie, après deux tirs couchés parfaits, Bescond pointait à la deuxième place à mi-course. Et puis, tout s’est compliqué et la Française a chuté dans la hiérarchie. Moins en verve sur les skis que lors du sprint, visiblement éprouvée par son 7,5km, Bescond a également fauté sur ses deux tirs debout. Une erreur à chaque fois. Synonyme de deux tours de pénalité et de fin d’espoir de médaille. Septième à la sortie du troisième tir, puis dixième après ses cinq dernières balles, la Tricolore a franchi la ligne d’arrivée au douzième rang, juste devant sa compatriote Marie Dorin-Habert (19 sur 20), quatorzième.

Finalement, au vu de ses résultats en Coupe du monde cet hiver, hormis sa victoire à Antholz, la Française est à sa place. Devant, toutes les meilleures ont été à leur niveau. Domracheva la première. La Bélarusse n’a pas tremblé sur le pas de tir (une seule faute) et n’a pas traîné sur la neige. A l’arrivée, les écarts sont monstrueux : cinquième en 2010, Tora Berger est pointée à 37 secondes, Gregorin à 42. Le programme olympique chez les dames se poursuit vendredi avec l’individuelle, dominée il y a quatre ans par la Norvégienne.

0
0