Pas de petit globe du relais pour les Bleus. Il fallait tout d’abord gagner à Kontiolahti mais Antonin Guigonnat, Émilien Jacquelin, Simon Desthieux et Quentin Fillon Maillet n’ont pu faire mieux qu’une troisième place vendredi en Finlande. Et compter sur un craquage des Norvégiens. Même privés de Johannes et Tarjei Boe, ils sont parvenus à s’imposer grâce à Vetle Christiansen décidément très solide en dernier relayeur. La Suède, deuxième, complète le podium alors que l’Allemagne termine quatrième.
Le film du relais Messieurs
Abonnez-vous à Eurosport pour suivre une année complète de sport !
Kontiolahti
"C'est fou", "Rien ne lui fait peur" : QFM fait l'unanimité en attendant le gros globe
06/03/2022 À 16:17
Une huitième place suffisait pour valider ce globe de la spécialité pour les Norvégiens. Sivert Bakken, Filip Andersen, Sturla Laegreid et Vetle Christiansen ont fini en beauté avec une nouvelle victoire pour les champions olympiques du relais. Malgré trois fautes au tir debout pour Bakken et un Andersen loin du niveau de Jacquelin sur les skis, ils sont revenus dans la course à la victoire grâce à Laegreid avant que Christiansen se montre le plus fort sur le pas de tir.

Quatre hommes pour un succès

À l’entame du dernier relais, la France, la Suède, la Norvège et l’Allemagne étaient au coude à coude pour se disputer la victoire. Pour Quentin Fillon Maillet, Sebastian Samuelsson, Vetle Christiansen et Philipp Nawrath tout restait encore à faire. Comme à son habitude depuis plusieurs relais, le Norvégien a été le plus solide. Notamment lors du tir debout où il a été le seul à réussir le 5/5. Il a effectué l’ensemble du dernier tour seul en tête et n’a jamais laissé l’opportunité aux autres de revenir.
Auteur d’un tir couché plus lent en raison d’un problème sur sa carabine, Fillon Maillet a dû faire l’effort pour revenir sur Samuelsson et Christiansen. Un effort qu’il a payé sur la fin lorsqu’il n’a pas été en mesure de suivre le Suédois dans la montée. La deuxième place envolée, le quintuple médaillé olympique est tout de même parvenu à conserver une place sur le podium en se montrant plus fort que l’Allemand au sprint.

"Quentin Fillon Maillet a un bon avenir devant lui si quand il n’est pas bon il fait 4e"

Si les Bleus ont été en mesure de se battre aux avant-postes, c’est aussi grâce à un relais exceptionnel d’Émilien Jacquelin. Deuxième relayeur, il comptait 17 secondes de retard sur le leader Rees. Avec une pioche au tir debout et une vitesse supersonique sur les skis, il a rapidement pris la tête de la course pour finir son passage avec 25 secondes d’avance sur son premier poursuivant. Norvège-Suède-France, les cadors ont répondu présents pour ce relais de reprise après les Jeux Olympiques.
Kontiolahti
Fillon Maillet : "Ma forme n’était pas aussi bonne que celle d’Emilien et quelques autres"
06/03/2022 À 15:51
Kontiolahti
Mis sous pression par Jacquelin, Fillon Maillet a répondu avec maestria : le résumé
06/03/2022 À 15:32