Grosse claque pour l’équipe de France. Alors qu’il suffisait de finir dans les sept premiers pour s’offrir le petit globe de la discipline, les Bleues sont passées à côté du relais de Kontiolathi, remporté par la Norvège. Déjà en grosse difficulté après les deux premiers relais, la France a tout perdu lors du passage de Justine Braisaz-Bouchet. La grosse erreur de la championne olympique de la mass-start, qui s’est servi d’une balle d’un autre chargeur après avoir fait tomber une balle, a causé la disqualification des Tricolores, qui laissent donc le globe du relais à la Suède, qui a pris la 2e place (+37’’7) ce jeudi, devant l’Italie (+1’00’’2).

Les Norvégiennes ont levé les bras à Kontiolahti

Crédit: Getty Images

Kontiolahti
"C'est fou", "Rien ne lui fait peur" : QFM fait l'unanimité en attendant le gros globe
06/03/2022 À 16:17
On imaginait beaucoup de scénarios, on pouvait croire éventuellement que la France allait perdre le petit globe du relais après avoir été sur le podium des quatre premières épreuves de la saison en Coupe du monde mais on ne s’attendait pas à ça. Tout a basculé lors du troisième relais et du tir debout de Justine Braisaz-Bouchet. A cet instant, la situation est déjà compliquée pour l’équipe de France, repoussé à la 10e position après les deux tours de pénalité d’Anaïs Chevalier-Bouchet. Pointées à plus de deux minutes de la tête de course, les Françaises ont déjà oublié leurs espoirs de victoire et luttent alors pour assurer le petit globe. Vu l’écrasante domination de la Norvège, une 13e place aurait suffi. Et pourtant…

Une balle perdue qui coûte le globe

Après avoir perdu sur le couché une de six balles de pioches qu’elle possédait, Justine Braisaz-Bouchet se retrouve en difficulté sur le debout, lorsqu’elle part à nouveau à la faute à trois reprises. Il manque une balle à la Française qui décide alors d’engager un chargeur pour effacer la cible restante. Une action interdite et que les commissaires n’ont malheureusement pour les Bleues pas laissé passer. Malgré la belle remontée de Julia Simon (6e sur la ligne mais non comptabilisée), qui a redonné un temps de l’espoir malgré l’astérique qui accompagnait les résultats français, les Tricolores ont logiquement été disqualifiées et perdent tout dans l’affaire. La tête du classement par nations mais, surtout, le petit globe du relais, qui revient à la Suède.
Pourtant, malgré le forcing des sœurs Oeberg placées en 3e et 4e relayeuses, les Suédoises n’ont jamais réussi à revenir sur la Norvège, victorieuse indiscutable de ce relais de Kontiolathi, en Finlande. Parfaitement lancés par Marte Olsbu Roeiseland et Tiril Eckhoff, les Norvégiennes possédaient déjà près d’une minute d’avance sur la Suède à la mi-course. Bien aidées par une grosse réussite sur le pas de tir (seulement 4 pioches en tout !), elles n’ont jamais craqué pour s’offrir leur première victoire de la saison en relais. Mais c’est la Suède qui reviendra de Finlande avec le petit globe de la spécialité. Au grand damn des Françaises…
Kontiolahti
Fillon Maillet : "Ma forme n’était pas aussi bonne que celle d’Emilien et quelques autres"
06/03/2022 À 15:51
Kontiolahti
Mis sous pression par Jacquelin, Fillon Maillet a répondu avec maestria : le résumé
06/03/2022 À 15:32