Getty Images

Loin derrière les impériales Norvégiennes, les Bleues ont pioché 19 fois

Loin derrière les impériales Norvégiennes, les Bleues ont pioché 19 fois
Par Eurosport

Le 22/02/2020 à 12:57Mis à jour Le 22/02/2020 à 14:41

MONDIAUX - L'équipe féminine de Norvège a dominé le relais 4x6 km, samedi à Anterselva, en devançant l'Allemagne de 10"7 et l'Ukraine de 18''4. Il s'agit de son troisième titre sur les quatre derniers championnats du monde. Les Françaises, quant à elles, étaient hors sujet. Elles ont cumulé quatre tours de pénalité et 19 cibles ratées.

Et de cinq pour la Norvège ! Au terme d’une course renversante, les Norvégiennes ont remporté un 5e titre de championnes du monde du relais 4x6km, en conservant leur bien à Antholz-Anterselva, samedi. Composé de Solemdal, Tandrevold, Eckhoff et Roeiseland, le quatuor a peu à peu fait la différence sur les skis pour offrir une huitième médaille à la Norvège dans ces Mondiaux. Mal partie, l’Allemagne a signé une magnifique remontée pour prendre la deuxième place (+ 10’’7) alors que l’Ukraine complète le podium (+ 18’’4). Catastrophique au tir, l’équipe de France termine très loin.

Vidéo - Le calvaire des Bleues, "Lucky Luke Wierer" la remontée norvégienne : ce relais était fou

03:31

5e titre pour Roeiseland

La lutte aura été magnifique mais, à la fin, ce sont encore les Norvégiennes qui gagnent. Pourtant, elles auront longtemps attendu avant de se retrouver aux avant-postes. La faute à des premières relayeuses moins fortes mais surtout au choix de l’Italie de lancer Vittozzi et Wierer d’entrée de jeu. Très efficaces au tir (2 pioches seulement), à l’image du debout supersonique de Wierer, elles ont un temps laissé croire à un exploit, repoussant toute la concurrence à plus d’une minute à mi-course. Mais SanFilippo et Carrara ont explosé (3 tours et 12 pioches au final), laissant la surprenante Pologne, prendre les commandes. Mais ça n’a pas duré.

Marte Olsbu Roeiseland, Ingrid Landmark Tandrevold, Tiril Eckhoff et Synnove Solemdal titrées en relais aux Mondiaux 2020

Dernière relayeuse, Marta Olsbu Roeiseland a vite comblé le trou avec la tête de course, bien aidé par les deux pioches au couché de la Polonaise Gwizdon, pour se retrouver en un-contre-un avec la Suède et Hanna Öberg pour le titre. Et elle n’a pas craqué. Auteur d’un des rares 10/10 du dernier relais, la Norvégienne a poussé la Suédoise à une énorme craquante (4 pioches donc un tour de pénalité) pour s’envoler vers un nouveau titre pour la Norvège, le 4e de ces Mondiaux déjà pour Roeiseland. Longtemps distancée après les quatre pioches au premier couché de Horchler, l’Allemagne a opéré la remontée du jour, à l’image d’une Hermann stratosphérique sur les skis, pour s’offrir son premier podium de la saison en relais. Au meilleur des moments. Déjà 3e l’an passé, l’Ukraine a de nouveau brillé pour conserver sa médaille de bronze. Bien loin devant l’équipe de France.

Des Françaises ridicules au tir

Décevantes au tir depuis le début des Mondiaux, les Françaises auront sans nul doute atteint des records de maladresse dans ce relais. Auteur de 19 pioches et de 4 tours de pénalité (personne n’a fait pire), les Tricolores n’ont jamais vraiment été dans le coup. Julia Simon avait pourtant limité la casse, en étant ultra rapide sur les skis (5e, + 34’’6) malgré 6 pioches. Un bilan assez similaire à celui d’Anaïs Bescond, coupable de trois pioches mais toujours dans le coup alors (7e, + 1’22’’0).

Les Bleues étaient ainsi devant l’Allemagne à mi-course. Mais, à force de piocher, les Tricolores ont fini par tourner. Cataclysmique au tir, Celia Aymonier a annihilé toute chance de podium pour la France avec 3 pioches et deux tours de pénalité sur le couché comme le debout. Repoussé à plus de trois minutes, les Bleues et Justine Braisaz ont fini très loin, à une quasi anonyme 14e place (+ 3’44’’2). Une vraie catastrophe.