Le boss de la poursuite, c’est toujours Emilien Jacquelin ! Auteur d’une course de rêve, en tête de bout en bout, le Français conserve sa couronne mondiale en remportant la poursuite à Pokljuka, sa deuxième médaille déjà sur ces Mondiaux slovènes après le bronze du sprint. Mais cette fois, c’est l'or, au terme d’un festival sur les skis comme au tir (20/20, l'un des deux seulement). Dauphin du Tricolore au sprint l’an passé, Johannes Boe s’est une nouvelle fois incliné dans la dernière ligne droite, laissant l’argent au Suédois Sebastian Samuelsson (+ 7"3), et doit se contenter du bronze (+ 8"1). Carton plein des Tricolores, avec la 4e place de Quentin Fillon Maillet (+ 32’"5) et la 5e de Simon Desthieux (+ 41"9).

Un festival au tir et sur les skis : Jacquelin a éclaboussé la poursuite de toute sa classe

Mondiaux Pokljuka
"Un comportement typiquement français" : Jacquelin très critiqué pour son attitude sur la mass-start
22/02/2021 À 19:13

Jacquelin en mode "Lucky Luke"

Quand il évolue à ce niveau-là, il est quasi impossible de rivaliser avec Emilien Jacquelin en poursuite. Parfaitement placé à l’issue du sprint (3e), le Grenoblois a très vite coupé court aux espoirs de titre de ses adversaires, et notamment de Johannes Boe.
Les mondiaux de biathlon sont diffusés sur Eurosport. Profitez d’une offre exceptionnelle : abonnez-vous pour seulement 0,99 euro pendant un mois.
Le plus rapide sur les skis ce dimanche, le Norvégien était revenu d’entrée de jeu sur le Français, au point d’aborder le deuxième tir couché en première position. Mais le leader de la Coupe du monde a encore péché au tir, avec une faute au couché puis une debout qui l’ont repoussé bien trop loin d’un Tricolore au sommet de son art. Surtout au tir.
Pas forcément dans un immense jour sur les skis, même s’il a tenu la dragée haute à la grande majorité de ses adversaires, Jacquelin a surtout fait la différence au tir en réalisant l’un des deux seuls 20/20 de l’épreuve. Le tout en tirant à une vitesse stratosphérique, symbole de son immense confiance actuelle. Avec seulement 1'25 passées sur le pas de tir au cumul des quatre passages, un des tirs les plus rapides de l’histoire, et deux debouts réalisés en moins de vingt secondes chacun, le Français n’a laissé aucune chance à la concurrence.

Le dernier tir en mode mitraillette de Jacquelin, stratosphérique jusqu'au bout

Après avoir battu Boe au sprint l’an dernier, le Tricolore a cette fois pu profiter au maximum de son dernier tour et du troisième titre mondial de sa carrière, après la poursuite et le relais l’an passé. Deux titres mondiaux et un petit globe de la discipline : depuis un an, Jacquelin est bien le roi de la poursuite.

Belle course d’ensemble des Bleus

Auteur du seul autre sans-faute de l’épreuve, Sebastian Samuelsson s’offre une nouvelle médaille d’argent en poursuite après celle décrochée aux JO 2018. C’était déjà derrière un Français (Martin Fourcade). Le Suédois n’a aucun regret à avoir, même s’il a un temps paru capable de jouer plus haut.
Suffisamment lucide et calme lorsque Johannes Boe est revenu sur lui à 900m de l’arrivée, Samuelsson n’a pas laissé la moindre chance au sprint au Norvégien, qui devra encore attendre pour décrocher son cinquième titre mondial individuel, malgré sa 8e médaille. Une médaille qu’auraient bien aimé décrocher Simon Desthieux et Quentin Fillon Maillet, encore excellents ce dimanche.

Emilien Jacquelin

Crédit: Getty Images

Deuxième au moment d’aborder le dernier tir, à la lutte avec Samuelsson, Desthieux a craqué au pire moment, une faute qui lui coûte sans doute une nouvelle médaille après celle du sprint. Le Français doit finalement se contenter de la 5e place, juste derrière Fillon Maillet qui aura lui perdu tout espoir de médaille dès le premier tir couché, avec deux balles égarées.
Il fera ensuite un sans-faute et n’a cessé de remonter mais c’était trop tard pour une médaille. Autre grande satisfaction de la journée du côté français, la belle 12e place de Fabien Claude, auteur de la remontée du jour (+ 29) avec un 18/20 au tir et le meilleur temps de course ce dimanche. De quoi donner des maux de tête au coach tricolore en vue du relais. Et de gros espoirs pour de nouvelles médailles la semaine prochaine.
Mondiaux Pokljuka
Enfin médaillé, Fillon Maillet quitte les Mondiaux avec des regrets : "Je suis frustré"
21/02/2021 À 17:33
Mondiaux Pokljuka
0 sur 5 sur le 2e tir : Jacquelin, un cauchemar et des larmes
21/02/2021 À 16:56