Getty Images

Martin Fourcade : "Il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis"

Fourcade : "Il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis"

Le 22/12/2018 à 17:38Mis à jour Le 22/12/2018 à 18:33

COUPE DU MONDE - Ce n'est pas le premier exploit de la carrière de Martin Fourcade, mais il a un goût particulier. Le septuple vainqueur du gros globe de cristal a terminé 5e de la poursuite de Nove Mesto, ce samedi, malgré son dossard 43. Il a signé une prestation de haut vol, et a empêché Johannes Boe, vainqueur du jour et leader du général, de s'envoler… alors qu'il avait hésité à s'aligner.

Martin Fourcade a réalisé une performance exceptionnelle, samedi à Nove Mesto. Décevant 43e du sprint deux jours auparavant, le septuple tenant du gros globe de cristal a terminé 5e de la poursuite, claquant le seul 20/20 du jour. Une poursuite qu'il avait envisagé de zapper, déconfit après sa contre-performance de jeudi. "Il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis" a répondu l'ogre du biathlon, à l'issue de sa folle remontée au micro de la chaîne L'Equipe, dans un clin d'œil au doute qu'il avait entretenu sur sa participation.

"En rentrant dans ma chambre (jeudi, après le sprint), je me suis rendu compte que je n'avais pas construit ma carrière en abandonnant quand c'était difficile mais au contraire en allant au combat quand ça semblait impossible", a expliqué Fourcade, avant de poursuivre son argumentaire : "C'est pour ça qu'aujourd'hui, même si je n'avais aucune chance de faire une belle place, j'ai voulu prendre le départ pour me faire violence, me rassurer et me prouver que je ne me bats pas uniquement pour la victoire mais pour d'autres sensations, qui me sont propres."

" J'ai construit une sorte de monstre..."

Martin Fourcade a donc rempli un objectif majeur : celui de relever le défi qu'il s'était imposé. Mais pas seulement. En signant cette course de très haut niveau, il a limité la casse sur son grand rival, Joahnnes Boe. Le Norvégien, dauphin du Français la saison passée et actuel leader de la Coupe du monde, a remporté cette poursuite, qu'il avait entamée en tête suite à son succès de jeudi, mais il n'a pas assommé le général dans des proportions aussi grandes qu'il aurait pu le faire, en cas de course moyenne de Fourcade notamment. 137 points séparent les deux hommes, avant la mass start de dimanche.

Vidéo - De la 43e à la 5e place, revivez la poursuite monumentale de Martin Fourcade

02:17

Pour bien figurer lors de la "course des rois", Fourcade compte rester sur le mode dualité interne. "En sept ans j'ai construit une sorte de monstre, et je suis le premier à devoir me battre avec lui quand je ne fais pas un podium ou que je ne gagne pas une course. Mais je suis super satisfait avec une course pleine, même s'il en manque encore sur les skis (6e temps, à 14 secondes de Lukas Hofer, le plus rapide ce samedi, et 12 secondes de Johannes Boe, ndlr). Je vais essayer de prendre la mass start avec le même état d'esprit, à moitié serein, à moitié revanchard".

" Au fond de moi, je suis sûr de mes forces "

Fourcade est branché sur courant alternatif, depuis l'entame de l'opus 2018-2019 de la Coupe du monde. Un constat qu'il ne conteste pas et déplore : "On a fait huit courses en ce début de saison (sept épreuves individuelles, ndlr), je n'en fais que quatre à mon niveau…" Mais qui ne l'inquiète pas tant que cela : "Au fond de moi, je suis sûr de mes forces. Ce qui a fait ma force depuis sept ans est là, quelque part... il suffit juste que j'arrive à le sortir."

Une confiance partagée par Vincent Vittoz, entraîneur de l'équipe de France masculine de biathlon : "Je pense que l'on dramatise beaucoup la situation et que dès la mass start, avec le contact direct, on retrouvera un vrai bon Martin (...) Aujourd'hui l'objectif principal s'oriente vers les Mondiaux (7-17 mars à Ostersund, ndlr) mais l'hiver n'est pas fini, il peut se passer beaucoup de choses." A commencer par dimanche, donc, avec une course que Fourcade entamera sans le moindre handicap.

Martin Fourcade lors du sprint de Nove Mesto (République Tchèque) le 20 décembre 2018

Martin Fourcade lors du sprint de Nove Mesto (République Tchèque) le 20 décembre 2018Getty Images

0
0