Elle aura beaucoup attendu, elle aura parfois été inquiété mais Marte Olsbu Roeiseland a tenu bon. La Norvégienne, partie avec le dossard 3, a remporté ce vendredi le sprint d’Oberhof et s’offre sa 4e victoire de la saison, la 13e de sa carrière en Coupe du monde dont elle occupe toujours la tête du classement général. Dans des conditions loin d’être faciles, avec des bourrasques de vent et un petit brouillard, la Norvégienne a devancé la Biélorusse Hanna Sola et la Française Julia Simon, ex-aequo à la 2e place (+ 7"1) alors qu’une autre Française est dans le top 10 avec la 6e place d’Anais Chevalier-Bouchet.

Pourtant, Sola était exceptionnelle sur les skis…

Oberhof
"De loin mon meilleur début de saison" : A un mois des Jeux, Fillon Maillet est candidat
09/01/2022 À 16:41
Parfois, l’impression peut être sacrément trompeuse. Lorsque Marte Olsbu Roeiseland a franchi la ligne d’arrivée du sprint à Oberhof, peu de monde pensait que la Norvégienne allait s’imposer. La faute à cette faute au tir et à un temps de ski correct mais loin d’être exceptionnel. Mais il en a été bien différemment. Partie bien plus tôt que la plupart de ses adversaires, la leader de la Coupe du monde a joué la régularité, comme souvent, en étant assez propre et assez rapide au tir, assez rapide sur les skis aussi, sans jamais être la meilleure. Et ça a payé.
Mais Roeiseland a sans doute eu de grosses sueurs froides lorsqu’elle a vu débouler Hanna Sola. Absolument intenable sur les skis (meilleur temps avec 24’’ de mieux que la Norvégienne !), la Biélorusse a bien failli renverser la native d’Arendal malgré une faute au tir de plus que cette dernière, reprenant 9’’ à Roeiseland dans le dernier tour. Insuffisant pour s’imposer ce vendredi mais nul doute que Sola sera une adversaire très coriace dimanche sur la poursuite, au même titre qu’une Julia Simon retrouvée.

3e deuxième place de suite pour Simon

Loin de son meilleur niveau avant le Grand-Bornand, la Française est incandescente depuis et est venue accrocher ce vendredi son 3e podium consécutif en Coupe du monde, sa troisième 2e place (+ 7’’1) de suite même, à égalité avec Sola cette fois. Mais la Tricolore pourra presque avoir des regrets. En position de force au moment d’aborder le tir debout, après avoir fait le plein au couché, Simon avait course gagnée en cas de 10/10 au tir. Elle n’a su saisir l’opportunité. Mais elle se contentera toutefois bien volontiers de ce podium - le 8e pour les Bleues cette saison ! - qui la laisse dans une position idéale en vue de la poursuite.
Derrière Julia Simon, la journée aura été mitigée pour le clan tricolore. Encore une fois très solide, Anaïc Chevalier-Bouchet a pris une belle 6e place (+ 26’’3) et devrait être à la lutte dimanche pour le podium. Fautives au couché comme au debout, Anaïs Bescond (17e, + 57’’4) et Chloé Chevalier (23e, + 1’15’’3) sont elles bien plus en retrait, toutefois bien moins que Justine Braisaz-Bouchet. Seule biathlète dans les temps de ski de Sola, la Tricolore a vécu un calvaire au tir (5 fautes, le 3e pire total) et a dû se contenter de la 34e place (+ 1’26’’5). A noter l’excellente 39e place de la jeune Française de 21 ans Paula Botet (+ 1’35’’2), qui découvrait la Coupe du monde.
Oberhof
Simon et Chevalier-Bouchet au pied du podium, Roeiseland victorieuse
09/01/2022 À 14:33
Oberhof
Sale journée pour Jacquelin, victime d'une petite chute
09/01/2022 À 12:31