Enfin ! Quentin Fillon Maillet est monté sur la boîte pour la première fois de sa carrière en individuel ce dimanche à Oberhof. Il aura donc fallu attendre son 39e podium en carrière pour atteindre celui d’une des places fortes du biathlon mondial. Pourtant, rien n’était vraiment parti pour. Auteur de deux fautes sur le premier couché, le Jurassien était loin, très loin d’Alexander Loginov (+1’27).
Mais, en grand spécialiste de la poursuite (trois succès cette saison), Fillon Maillet ne s’est pas démonté. "A ce moment-là, j’étais bien loin de m’imaginer gagner", a expliqué le vainqueur à Nordic Magazine avant de poursuivre : "J’ai bien fait de ne pas lâcher parce que c’est une course qui s’est gagnée avec la tête".
Ruhpolding
2/5 pour Jacquelin, 5/5 pour Fillon Maillet : le moment où la course a basculé
13/01/2022 À 14:33
Le compte-rendu de la poursuite
Revenu dans le paquet de poursuivants et décisif lors du dernier tir, le Français s’est offert un succès de prestige qui lui permet également de prendre la tête du classement général. Un résultat qu’il minimise, expliquant ne pas y voir "l’objectif en soi pour le moment" et être plutôt "dans la manière, à essayer de faire de belles courses et de beaux tirs".

Jacquelin a craqué, Fillon Maillet a raflé la mise : le dernier tir de la poursuite hommes en vidéo

Une seconde partie de saison pleine d'objectifs

"C’est de loin mon meilleur début de saison", lâche-t-il tout de même auprès de nos confrères. Un constat qui sonne comme une évidence. La saison passée, le Jurassien avait peiné à endosser le rôle de rival de Johannes Boe après la retraite de Martin Fourcade, terminant pour la troisième année d’affilée au troisième rang du classement général, sans réussir à vraiment franchir de cap.
Aujourd’hui, Fillon Maillet ne se contente plus des accessits et a selon ses mots passé le cap difficile "d'accepter de jouer devant". Il compte autant de succès que sur l’ensemble de la dernière saison (3). Outre le classement général, il domine les classements du sprint et la poursuite. En associant sa régularité coutumière et une capacité nouvelle à franchir le dernier pas, il peut voir loin et viser de nouvelles premières, à moins d'un mois des Jeux Olympiques.
Toujours placé, le Jurassien est en passe de devenir gagnant. Lui qui n’a jamais remporté de petit ou de gros globe, ni de médaille olympique, a de nombreux objectifs en cette seconde partie de saison. A voir maintenant s’il réussira à les accrocher. Premier élément de réponse jeudi prochain lors du sprint de Ruhpolding à 14h30.
Oberhof
Pas de relais pour Jacquelin ni Fillon Maillet : "Ils jouent le général et il y a aussi les JO"
07/01/2022 À 16:09
Annecy-Le Grand Bornand
"C’était plus une victoire face à moi-même" : Jacquelin raconte son grand jour au Grand-Bornand
01/01/2022 À 23:38