Elles l’ont fait ! Près de trois ans après leur dernier succès dans la discipline, en janvier 2019 à Ruhpolding, les Françaises ont remporté ce dimanche le premier relais de la saison, à Östersund, au terme d’une course absolument parfaite. Avec seulement quatre pioches, Anais Bescond, Anais Chevalier-Bouchet, Julia Simon et Justine Braisaz-Bouchet n’ont pas craqué sur le pas de tir et ont profité de leur forme actuelle sur les skis pour nettement se détacher dès la mi-course. A l’arrivée, les Françaises devancent la Biélorussie (+57"9) et la Suède (+1'09"6), qui a réalisé une folle remontée à domicile pour devancer au sprint la Norvège.
Merci mesdames ! On le savait, les Tricolores étaient en forme. Les résultats des jours précédents l’avaient démontré, mais il restait désormais à confirmer cela toutes ensemble, sur la piste. En équipe. Et c’est exactement ce qu’il s’est passé. De la première, Anaïs Bescond, à l’ultime relayeuse, Justine Braisaz-Bouchet, toutes les filles ont répondu présent pour réussir la course parfaite, ou presque. Alors, oui pour les férus de perfection absolue, les Bleues ont pioché à quatre reprises, avec deux ratés pour Bescond, un Simon et un pour Braisaz. Mais personne n’a fait mieux. Pire, seule l’Allemagne a réussi à tirer aussi bien. Et Julia Simon en a été le symbole.
Östersund
"Un rêve ce truc" : un relais écrasé, des Bleues euphoriques
05/12/2021 À 17:40

Anaïs Chevalier-Bouchet (France) / Östersund 2021

Crédit: Getty Images

Braisaz-Bouchet en mode Lucky Luke

Alors qu’elle souffrait depuis le début de la saison au tir, après beaucoup de ratés, la Tricolore a cette fois réussi le 9/10, au meilleur des moments. A cet instant, l’équipe de France caracolait déjà largement en tête après le relais exceptionnel d’Anaïs Chevalier-Bouchet, auteure d’un magnifique 10/10 au tir et supersonique sur les skis. Car, au-delà d’avoir très bien tiré, les Françaises ont aussi maîtrisé leur sujet sur la piste, rivalisant bien souvent avec la Norvège et la Biélorussie. Seule Elvira Oeberg, auteur d’un 3e relais de feu pour la Suède, aura réussi à leur y reprendre du temps. Mais il était déjà trop tard pour les Suédoises.

Un 5/5 supersonique et un grand sourire : le dernier tir sublime de Braisaz-Bouchet en vidéo

Possédant beaucoup de marge au moment de démarrer son ultime relais, Justine Braisaz-Bouchet n’a pas craqué sur le dernier tir debout. Symbole d’une journée où tout a réussi aux Bleues, elle s’est même permis de prendre des risques avec un tir ultra-rapide en mode Lucky Luke… et c’est passé. Non, décidément, rien ne pouvait priver l’équipe de France d’un premier succès cette saison, le premier en relais dames depuis janvier 2019 à Ruhpolding. C’était déjà avec ce quatuor-là.
Östersund
Sa carabine détruite sur une chute : Fillon Maillet, le cauchemar jusqu'au bout
05/12/2021 À 17:11
Östersund
L'ultime tir debout, le moment où Jacquelin a laissé filer la victoire
05/12/2021 À 16:43