Deux Français sur le podium. Mais aucun sur la plus haute marche. Devancés par Sebastian Samuelsson, Emilien Jacquelin (+18") et Quentin Fillon Maillet (+21") ont pris les 2e et 3e places du sprint d'Östersund ce jeudi. Les trois hommes ont chacun fauté une fois derrière la carabine. Mais le Suédois s'est montré intouchable sur la piste. Il a signé le meilleur temps de skis, d'ailleurs devant les deux Français, dans le même ordre, pour 20 et 22 secondes. La première victoire tricolore de l'hiver attendra. Mais on s'en rapproche.
Cela a moins souri pour Simon Desthieux. Porteur du dossard jaune pour la première fois de sa carrière, le Jurassien a fini 23e avec un 8 sur 10. Il cède donc la première place du général à Samuelsson, qui avait déjà remporté une victoire, dimanche, lors du premier sprint disputé sur la piste suédoise.
Östersund
"Un rêve ce truc" : un relais écrasé, des Bleues euphoriques
05/12/2021 À 17:40
Bénéficiez d'une offre exceptionnelle pour vous abonner à Eurosport : 29,99 euros la première année, au lieu de 69,99 euros, soit 57 % de réduction

Boe en retrait

C'est la troisième victoire en carrière pour Samuelsson, un an moins trois jours après avoir débloqué son compteur lors de la poursuite de Kontiolahti. C'était déjà devant un Français, Fabien Claude, bien plus en retrait ce jeudi avec trois fautes au tir (25e à 1'20"). Le Vosgien était néanmoins très rapide sur les skis (6e temps), tout comme Antonin Guigonnat (9e chrono), qui accroche de justesse le top 20 (20e à 1'14") grâce à un gros dernier tour.
Dans le top 10 des biathlètes les plus rapides, on retrouve ainsi quatre Français. Quatre flèches qui ont toutes skié plus vite que Johannes Boe, auteur d'un très inhabituel 10e temps (à 43" de Samuelsson). Le Norvégien n'a pas non plus été irréprochable face aux cibles (9 sur 10). Cinquième et troisième lors des deux premières courses de l'hiver, il se contente cette fois de la 9e place à 50" du vainqueur. Il sera dans la peau du chasseur lors de la poursuite qui se déroulera dimanche, au lendemain du relais messieurs.
Pour son 2e départ en coupe du monde, Eric Perrot, 20 ans, a signé un 8/10 et pris la 46e place (+1'54"). Il lui a manqué 11" pour marquer ses premiers points. Mais le Français a accroché la qualif' pour la poursuite, contrairement à son premier essai en mars dernier, déjà lors d'un sprint à Ostersund (76e).
Östersund
Sa carabine détruite sur une chute : Fillon Maillet, le cauchemar jusqu'au bout
05/12/2021 À 17:11
Östersund
L'ultime tir debout, le moment où Jacquelin a laissé filer la victoire
05/12/2021 À 16:43