Getty Images

Individuel 15km - L'or surprise d'Hanna Oeberg, les Françaises passent à côté

L'or surprise d'Oeberg, les Françaises passent à côté
Par Eurosport

Le 15/02/2018 à 10:48Mis à jour Le 15/02/2018 à 11:40

JO PYEONGCHANG 2018 - Énorme sensation au terme de l'individuel 15km dames jeudi. Auteur d'un sans faute, la jeune Suédoise Hanna Oeberg (22 ans) a créé la surprise en décrochant l'or, elle qui n'a jamais décroché de résultat notable en Coupe du monde. Elle a devancé les deux grandes favorites, la Slovaque Anastasia Kuzmina et l'Allemande Laura Dahlmeier. Les Françaises ont fini très, très loin...

On attendait les Slovaques, les Allemandes voire les Françaises. C'est finalement une Suédoise qui est sortie du lot. Alors qu'elle n'avait jamais fait mieux que 5e en carrière en Coupe du monde, Hanna Oeberg a créé la sensation en remportant ce jeudi l'or olympique sur l'individuel 15km. Auteur d'un des rares 20/20 au tir, la biathlète de 22 ans a résisté à Anastasiya Kuzmina (2e, + 24'') pour s'offrir le premier succès de sa carrière. Et l'un des plus inattendus de ces JO. Grande favorite, Laura Dahlmeier ne se pare que de bronze (+ 41''). Les Françaises sont, elles, passées totalement à côté.

Entre le format de l'individuel (une minute de pénalité par faute) et les conditions climatiques moyennes (le vent était présent et plutôt variable), il semblait évident que tout allait se jouer sur le pas de tir. Ce n'est pas un hasard si les trois filles à être parvenues à réussir un 20/20 se sont classés dans le top 15. Mais il fallait bien ça pour rêver à l'or olympique. Stratosphérique sur les skis, largement meilleur temps en piste, Anastasiya Kuzmina est passée tout près de faire mentir la règle, malgré ses deux fautes au tir (et deux minutes de pénalité donc). Mais, comme en poursuite, la Slovaque a dû se contenter de la médaille d'argent.

Le tir français (encore) aux abonnés absents

La faute à une Hanna Oeberg dans le jour de sa vie. En grande forme en ce début de JO (7e du sprint, 5e de la poursuite), la Suédoise était passée sous les radars au moment d'évoquer les outsiders. C'était pour mieux surprendre son monde ce jeudi. Impeccable au tir, correcte sur les skis (19'' perdues seulement sur les skis sur Dahlmeier par exemple), la double championne du monde juniors 2016 n'a jamais craqué, malgré une course à la médaille de plus en plus resserrée. Et, lorsqu'elle a pris la tête, plus personne n'est venue l'inquiéter. Pas même la grande favorite Laura Dahlmeier, partie à la faute dès le premier couché et qui ne s'en est jamais vraiment remise (3e, + 41'').

Un constat également valable pour les Françaises, toutefois beaucoup plus maladroites au tir. A elles quatre, les Tricolores ont combiné 16 fautes au tir (5 pour Braisaz et Aymonier, 3 pour Chevalier et Bescond). Beaucoup trop pour espérer quoi que ce soit. Finalement 28e à 3'54'' d'Oeberg, Anaïs Chevalier finit meilleure Française de cet individuel. Pas forcément de quoi la satisfaire, ni rassurer les Bleues avant la mass-start et les relais...

Hanna mål

Hanna målEurosport

0
0