Getty Images

Le débat du jour : Le bilan provisoire du biathlon français est-il décevant ?

Le débat du jour : Le bilan provisoire du biathlon français est-il décevant ?
Par Eurosport

Le 15/02/2018 à 18:33Mis à jour Le 15/02/2018 à 18:36

JO PYEONGCHANG 2018 - Chaque jour, la rédaction débat autour d'un sujet sur la journée écoulée ou celle à venir. Jeudi, gros plan sur les temps de passage de l'équipe de France de biathlon après les six premières épreuves individuelles.

Une déception, conséquence du statut de géant de Fourcade

Par Jean-Baptiste Duluc

Je n'aurais clairement pas eu la même analyse avant la 19e balle tirée par Martin Fourcade lors du 20km ce jeudi. Le Tricolore était alors sur des bases semblables à celles de Sotchi et le biathlon français était sur un rythme assez prévisible. Seulement, le même jour, femmes et hommes sont passés à côté de l'individuel. Et, ce, dans des largeurs assez hallucinantes.

Si l'on sort du lot Fourcade, dont les attentes sont bien sur différentes, le meilleur français est 23e chez les messieurs (Antonin Guigonnat) et 28e chez les femmes (Anaïs Chevalier). Des contre-performances réelles, d'autant que les conditions ne peuvent cette fois servir d'excuse.

Globalement, les seconds couteaux (Fillon-Maillet et Justine Braisaz notamment) ne sont pas au niveau attendu. Si c'est assez rare dans de telles largeurs chez les femmes, c'est finalement assez souvent le cas chez les messieurs : quand Fourcade craque, personne ne le rattrape. Même un Desthieux correct (12e du sprint, 7e de la poursuite). Du coup, la déception vient de Martin Fourcade lui-même à l'arrivée.

Une 8e, une 5e place et un titre : beaucoup s'en satisferaient. Mais n'est pas Fourcade qui veut. Avec lui, les attentes sont élevées, elle se doivent de l'être. Passer à côté d'une épreuve – du sprint qui plus est – peut arriver. C'était déjà le cas à Sotchi. Mais en manquer, c'est déjà trop. Même si, à 5 minutes près, le Catalan et le biathlon français avait quasi tout bon.

Anaïs Bescond JO Pyeongchang

Anaïs Bescond JO PyeongchangGetty Images

Le mauvais côté de la Fourcade-dépendance

Par Laurent Vergne

Deux médailles en six courses. Une en or, une en bronze. Ce n'est ni un fiasco ni un triomphe. Mais pour m'éloigner du "en même temps" ou de la réponse de normand, oui, c'est un bilan en-deçà du potentiel de ce groupe. Le problème, c'est que tout ou presque repose sur un seul homme. Martin Fourcade a rempli son contrat en décrochant son troisième titre olympique.

Parler de déception le concernant en dit long sur les standards qu'il a imposés depuis des années. Il peut avoir des regrets, oui, car à deux balles près, une sur le sprint, une autre sur l'individuel, il serait probablement triple médaillé d'or dans ces Jeux et personne ne se poserait la question de savoir si le bilan provisoire du biathlon tricolore est bon ou non.

Le fait que Fourcade ne récolte "qu'une" médaille d'or en trois courses met surtout en lumière à quel point le reste de l'équipe ne parvient pas à pallier ses éventuels ratés. C'est le mauvais côté d'une certaine Fourcade-dépendance. Chez les garçons, derrière lui, c'est le vide pour le moment. Il n'était pourtant pas le seul à être monté sur le podium cet hiver en Coupe du monde. Chez les filles, la médaille de bronze d'Anaïs Bescond sur la poursuite est une vraie belle satisfaction. Mais un peu comme pour l'équipe masculine, si l'on scrute de façon globale l'ensemble des performances, le compte n'y est pas tout à fait.

Les Bleus ont un vrai gros problème depuis le début de ces Jeux : le tir. Oui, les conditions ont rendu l'exercice difficile lors des premières courses mais, jeudi, pour les deux individuels, le vent n'a pas été un facteur. Bilan sur les huit Tricolores engagés : à peine plus de 80% de réussite. C'est trop peu. C'est dans ce secteur là que les Françaises et les Français devront corriger… le tir sur la mass start et les relais. Cette équipe a encore de vraies opportunités devant elle. On dira que, pour l'instant, elle est en retard sur les temps de passage espérés.

Martin Fourcade JO Pyeongchang

Martin Fourcade JO PyeongchangGetty Images

0
0