Getty Images

Martin Fourcade tire une première cartouche à blanc sur le sprint, Arnd Peiffer en or

Fourcade, première cartouche à blanc

Le 11/02/2018 à 13:26Mis à jour Le 11/02/2018 à 15:23

JO PYEONGCHANG 2018 - Première sortie ratée pour Martin Fourcade. Le Français, grand favori, a commis trois faute au tir et terminé à la 8e place du sprint, dimanche à Pyeongchang. Johannes Boe hors du coup également (31e), c'est Arnd Peiffer qui a profité de l'aubaine pour décrocher l'or olympique. L'Allemand est accompagné sur le podium par deux surprises : Michal Krcmar et Dominik Windisch.

Martin Fourcade a mal "choisi" son moment. Le Français, qui avait aligné 18 podiums consécutifs depuis le mois de mars 2017, du jamais vu dans l'histoire du biathlon, est passé à côté de son sprint à Pyeongchang. Condamné par un tir couché catastrophique au cours duquel il a commis trois fautes, le leader de la Coupe du monde, en dépit d'une seconde moitié de course épique sur les skis, n'a pu terminer qu'à la 8e place d'une course remportée par un des outsiders, l'Allemand Arnd Peiffer, auteur d'un sans-faute au tir. C'était la clé pour devenir champion olympique dimanche.

Décidément, cette épreuve ne sourit pas à Fourcade aux Jeux. C'est la seule des quatre disciplines individuelles dans laquelle il n'est pas monté sur le podium. Naufragé dans la tempête de Whistler en 2010, le Catalan n'avait pris que la 6e place à Sotchi. Cette fois, il a terminé un peu plus loin encore. Après son gros couac au tir couché, le porte-drapeau tricolore a pourtant fait souffler un fol espoir. Déchainé sur les skis, il s'est replacé à portée du podium avec un cinq sur cinq au tir debout. A 2,4 kilomètres de l'arrivée, il n'était plus qu'à huit secondes de la troisième place. Mais il a ensuite légèrement coincé pour finir à 22 secondes de Peiffer.

Martin Fourcade lors du sprint à Pyeongchang

Martin Fourcade lors du sprint à PyeongchangGetty Images

Boe au-delà de la 30e place !

Seule bonne nouvelle du jour, Martin Fourcade n'a pas compromis ses chances pour la poursuite. 22 secondes sur Peiffer, malgré trois fautes de plus, c'est loin d'être insurmontable, à condition évidemment de régler la mire. Et puis, son grand rival Johannes Boe est passé encore plus au travers que lui. Le Norvégien a également manqué trois cibles au tir couché puis une autre sur son deuxième tir. Boe, pourtant parti comme une flèche, a ensuite lâché prise sur les skis. Il a échoué au-delà de la 30e place à l'arrivée (31e), à 50 secondes de Martin Fourcade. Pour lui, la poursuite s'annonce compliquée.

Arnd Peiffer, cinquième du classement général de la Coupe du monde, est loin d'être un inconnu. Mais à 30 ans, l'Allemand avait perdu l'habitude de la victoire. Il ne s'était imposé qu'une fois au cours des trois dernières saisons, lors de la poursuite d'Anterselva l'hiver dernier. Mais on l'avait vu sur le podium, déjà à Anterselva, lors du dernier sprint avant les Jeux. Le reste du podium, en revanche, est pour le moins inattendu, avec le Tchèque Michal Krcmar et l'Italien Dominik Windisch, qui n'avaient guère brillé cet hiver. Krcmar avait même terminé… 62e du dernier sprint, ratant la qualification pour la poursuite.

Lundi, ce sera donc la session de rattrapage pour Fourcade et Boe, qui démarrent ces Jeux avec une grosse claque. Le Pyrénéen sera toujours le meilleur atout bleu lors de la poursuite. Globalement, les Français ont mal tiré dans ce sprint. Simon Desthieux, 12e à 32 secondes, a limité la casse avec deux fautes. Antonin Guigonnat (27e) et Quentin Fillon Maillet (48e) ont commis respectivement trois et quatre fautes. Pour son leader comme pour ses lieutenants, c'était davantage soupe à la grimace que champagne pour l'équipe de France.

0
0