Getty Images

"On ne fait pas tout pour avoir plus qu'une étape de Coupe du monde tous les deux ans en France"

"On ne fait pas tout pour avoir plus qu'une étape de Coupe du monde tous les deux ans en France"
Par AFP

Le 24/02/2018 à 13:31Mis à jour Le 24/02/2018 à 13:49

Martin Fourcade a donné plus de détails sur la suite de sa carrière. Alors que le triple médaillé d'or à Pyeongchang a déjà expliqué qu'il ne se considérait pas comme l'avenir, le biathlète assure tout de même se "projeter" sur les deux prochaines années avec de possibles Mondiaux en France 2021 comme dernier objectif. Enfin, si la France s'en donne les moyens assure-t-il.

Le quintuple champion olympique de biathlon Martin Fourcade, interrogé samedi par l'AFP sur la suite de sa carrière, a déclaré se "projeter sur les deux prochaines années".

"Je me projette sur les deux prochaines années, a-t-il expliqué. Je pense avoir l'énergie au fond de moi, et l'envie, pour continuer à être sur le devant de la scène dans mon sport, comme je le fais depuis 8 ans. C'est une belle aventure, je n'ai pas tout vécu et il y a encore de super choses à aller chercher."

Fourcade, âgé de 29 ans et devenu à Pyeongchang l'athlète français le plus titré de l'Histoire aux JO (5 médailles d'or), a toutefois précisé qu'il allait faire le point après les Jeux avec sa famille et l'encadrement de l'équipe de France.

"J'ai besoin de rentrer, de prendre mes petites filles dans mes bras et de faire un bilan de la saison avec mon staff, de savoir qui repart, qui ne repart pas, a-t-il affirmé. J'ai beaucoup répété que c'était une aventure humaine et que c'étaient des choix qui ne se prenaient pas tout seul."

" Ca ne marche pas comme ça."

Interrogé pour savoir si une possible organisation en France des Mondiaux de biathlon en 2021 pourrait le pousser à poursuivre sa carrière, Fourcade a répondu que "ce serait un paramètre" dont il "prendr(ait) forcément énormément compte".

"Après, je pense qu'il y a des choses à faire en France avant de candidater pour des Mondiaux, a-t-il ensuite nuancé. On est une nation sportive qui mérite beaucoup plus qu'une étape de Coupe du monde tous les deux ans. Mais on ne fait pas tout pour l'obtenir, on n'a pas de stade de biathlon pérenne et ce sont des choses qui comptent au moment de faire les choix. On a eu une réussite populaire sur la Coupe du monde (organisée en décembre au Grand-Bornand, ndlr) avec une qualité d'accueil et d'organisation, mais ça ne peut pas être une semaine tous les deux ans. Cela ne marche pas comme ça."

0
0