Getty Images

Les Bleues remportent le relais devant la Norvège et l'Allemagne

Pour leur première victoire de l'hiver, les Bleues ont fait les choses en grand

Le 19/01/2019 à 15:39Mis à jour Le 19/01/2019 à 19:32

RUHPOLDING - Julia Simon, Anaïs Bescond, Justine Braisaz et Anaïs Chevalier ont remporté le relais 4x6 km, samedi dans la station allemande, devant les équipes de Norvège et d'Allemagne. C'est leur première victoire de l'hiver.

L'équipe de France féminine tient enfin son premier succès de la saison. Après une troisième place à Höchfilzen et une cinquième place à Oberhof, le relais tricolore, constitué de Julia Simon, Anaïs Bescond, Justine Braisaz et Anaïs Chevalier, a remporté ce samedi le relais 4x6km de Ruhpolding. Au terme d'une course parfaite sur les skis et très précise au tir (4 pioches seulement), les Françaises ont devancé la Norvège (+ 11''5) et à l'Allemagne (+ 23''4).

Elles tournaient autour d'un succès en relais depuis le début de la saison. Souvent présente mais jamais gagnante, l'équipe de France a enfin réalisé la course parfaite lors du troisième relais de la saison. A Ruhpolding, tout s'est passé comme dans un film pour les Tricolores. Première à s'élancer, Julia Simon a idéalement lancé le relais français, en signant un 10/10 au tir pour accrocher l'allure folle de Dorothea Wierer et l'Italie.

Vidéo - Solide au tir et rapide sur les skis, le relais féminin a gagné avec brio

02:16

La sérénité de Chevalier

Mais les Transalpines n'avaient pas la densité du groupe tricolore et, lorsque l'équipe de France a accéléré par la suite avec Anaïs Bescond et Justine Braisaz (1 pioche chacune), personne n'a pu suivre. Ni l'Italie, ni la Norvège, ni la Slovaquie. Seule l'Allemagne a tenu l'allure mais son premier relais raté l'avait d'ores et déjà privée de toute chance de s'imposer. Elle se contentera d'un deuxième podium consécutif à domicile (2e à Oberhof), juste derrière la Norvège.

Très sereine avec une vingtaine de secondes d'avance au moment de s'élancer pour le dernier relais, Anaïs Chevalier n'a jamais tremblé. Ni sur le tir couché, lorsque ses deux poursuivantes lui mettaient la pression en revenant à 12'', ni sur le debout lorsqu'elle a pioché sur sa dernière balle. Mais au lieu de sortir de sa course, elle a pris son temps, lucide, pour assurer la première victoire de l'année pour l'équipe de France féminine de biathlon. Et s'emparer de la tête de la Coupe du monde de la spécialité par la même occasion.

0
0