Johannes Boe, Tarjei Boe, Vetle Christiansen et Sturla Laegreid… Le Top 10 du classement général de la Coupe du monde masculine sera amputé de quatre de ses sept premiers à Ruhpolding. Ceux-ci ont choisi de faire l'impasse en Allemagne pour préparer l'immense objectif de cette saison : les Jeux Olympiques de Pékin (du 4 au 20 février). Selon nos confrères de Nordic Magazine, Boe et les autres ont pris ce lundi la route du Col de Lavazè, en Italie, pour un stage de préparation en altitude. Ils reviendront à la compétition à Antholz (20-23 janvier). L'impasse, solution miracle avant un grand événement ?
Les Jeux Olympiques de Pékin seront à suivre sur Eurosport : Abonnez vous pour ne rien rater !
"Faire des impasses veut dire utiliser le temps des compétitions pour faire un travail spécifique, explique Sandrine Bailly, consultante Eurosport. On n'est pas forcément au repos. Une saison, c'est un enchaînement de compétitions, surtout en biathlon. Quand on rentre à la maison, on essaye simplement de récupérer. On a du mal à refaire un entraînement."
Ruhpolding
Un quatre à la suite pour Fillon Maillet, toujours infernal en poursuite
16/01/2022 À 14:26

Boe a toujours fait des JO son objectif de la saison

"Il y a différentes façons d'appréhender ce moment, poursuit la championne du monde de poursuite 2003. Certains vont faire un bloc musculaire pour solliciter les muscles, d'autres de l'endurance. C'est du cas par cas. Il faut avoir une bonne connaissance de soi pour savoir ce dont on a besoin. Le but premier reste d'arriver sur un pic de forme le mois qui suit."

Jacquelin a craqué, Fillon Maillet a raflé la mise : le dernier tir de la poursuite hommes en vidéo

Cette année, on pense évidemment aux Jeux Olympiques de Pékin qui débuteront le 7 février pour les épreuves individuelles de biathlon. Rien d'étonnant donc à voir Johannes Boe, qui a annoncé faire des JO son grand objectif de la saison, choisir l'impasse. Mais pour notre consultante, le triple vainqueur du gros globe aurait sans doute renoncé à la faire s'il avait été au meilleur de sa forme. "Ce qui lui manque, c'est la flamme. Il fait des fautes au tir et ne s'amuse plus".

Fillon Maillet ne fera aucune impasse

Attention cependant, Sandrine Bailly le rappelle : le plan ne marche pas à tous les coups. "Ce n'est pas l'assurance d'avoir un avantage aux JO. [...] J'avais fait une impasse avant les JO de 2006. J'étais allée à San Sicario (le site des Jeux de Turin, ndlr) à la place d'une Coupe du monde pour voir la piste, m'entraîner en altitude et avoir une connaissance de la piste. Après coup, je ne suis pas sûr que ça ait changé grand-chose pour ma part (6e sur le sprint et l'individuel)."

Jacquelin : "L'ombre de Martin Fourcade sera toujours avec nous et ce n'est pas un souci"

Reste que si l'impasse peut avoir des bonnes vertus physiques, elle peut aussi avoir des avantages pour la tête. Sandrine Bailly évoque un bonus de "fraîcheur mentale". Quentin Fillon Maillet n'est pas du même avis et l'a fait savoir à Nordic Mag le weekend dernier : "Je trouve que beaucoup ont peur de cet événement et changent leur préparation en faisant quelque chose de différent. Les compétitions sont importantes pour prendre des repères, c’est le meilleur entraînement pour préparer les Jeux."
Mais est-ce que la Coupe du monde pâtit de ces impasses de grandes stars comme Johannes Boe ? "Celui qui va gagner la Coupe du monde cette année, il y aura toujours cette idée qu'il n'y avait peut-être pas tout le monde. Mais lui aura eu le mérite de choisir ça et de s'y tenir", nuance Bailly, elle-même vainqueure du gros globe en 2005. Fillon Maillet, Jacquelin et les autres ne se posent sans doute pas la question. Gros globe ou Jeux Olympiques, le mieux est peut-être parfois de ne pas choisir.

"LeBron ? Le GOAT… Martin Fourcade !" : Jacquelin se prête au jeu des comparaisons NBA-biathlon

Ruhpolding
Roeiseland intouchable en poursuite, Bescond au pied du podium
16/01/2022 À 12:27
Ruhpolding
Les Bleus passent à côté, un Suédois tire chez les Norvégiens, les Russes l'emportent
15/01/2022 À 14:54