C’était un weekend de rentrée pour le biathlon tricolore, entre autres. Et il a souri à Emilien Jacquelin, vainqueur ce dimanche à Idre Fjäll (Suède). Le double champion du monde en titre de la poursuite a gagné un sprint de pré-saison, malgré une faute sur le pas de tir. Il a pris le meilleur sur Martin Ponsiluoma (une faute également), de 8 secondes.
Quentin Fillon Maillet, lauréat du gros globe de cristal la saison passée, a signé un temps de ski trop modeste pour rivaliser. Lui aussi à 9/10, il a seulement pris la cinquième place de cette course de 9 kilomètres, à 51 secondes de Jacquelin. Fabien Claude avait remporté l’individuel, la veille. Il a cette fois terminé 4e, derrière Sebastian Samuelsson.
Kontiolahti
Six questions avant la saison de biathlon
27/11/2022 À 22:21

Fillon Maillet, le roi a toujours faim : "Je n’ai pas moins d’exigence"

Chevalier-Bouchet d'un souffle

Côté dames, la Suédoise Tilda Johansson s’était imposée samedi (individuel), devant cinq Françaises, dont Julia Simon (2e). Puis ce dimanche, le suspense a été au rendez-vous, Anaïs Chevalier-Bouchet (10/10) décrochant le sprint pour 3 dixièmes de secondes devant Elvira Öberg, dont la grande sœur Hanna Öberg a complété le podium (8/10, à 26").

Chevalier-Bouchet : "J’avais le 'flow', le sentiment que tout allait bien se dérouler"

"Je suis très content de retrouver du soin, du travail derrière la carabine, je prends du plaisir aussi comme ça, pas seulement quand je tire à fond, a réagi Jacquelin, au micro de la chaîne L’Equipe. Cela me donne raison pour la suite." Précisant qu’il lui "en manque encore un petit peu", le Français de 27 ans s’estime là où il doit être, à un peu plus de deux semaines du coup d’envoi de la Coupe du monde (29 novembre à Kontiolahti).
(Les Norvégiens) Je les ai trouvés prêts… je pense que nous aussi
Il n’a pas pu le constater face aux Norvégiens, au contraire des années précédentes, le staff tricolore optant pour la Suède, plus pourvue en neige. "Avec l’ensemble des gars de l’équipe, on a regardé la course norvégienne à laquelle on avait l’habitude de participer (…) J’ai vu des personnes très bien rodées en termes de tir, qui tentent, qui attaquent sur les tirs debout, prennent des risques", a commenté Jacquelin. Verdict ? "Je les ai trouvés prêts… je pense que nous aussi."

Fillon Maillet, Worley, Noël, Laffont... Les Bleus ont illuminé l'hiver 2021-2022

Kontiolahti
Jacquelin : "C’est à moi de jouer face à mes démons, face à qui je suis"
26/11/2022 À 22:23
Kontiolahti
Fillon Maillet : "Il me faudrait cinq carrières pour aller au bout de mes projets"
25/11/2022 À 15:56