AFP

Djelkhir et Sow passent

Djelkhir et Sow font le show
Par Eurosport

Le 11/08/2008 à 07:20Mis à jour

Khedafi Djelkhir, 9e en 2004, a parfaitement manoeuvré son 16e de finale (57 kg) contre l'Australien Paul Fleming (13 points à 9). En légers, Daouda Sow (60 kg) a réalisé un exploit en battant le Nord-Coréen Kim Song-Guk, vice-champion olympique à Athène

Opposé à Paul Fleming en seizième de finale de la catégorie des poids plume (57 kg), Khedafi Djelkhir a fait parler sa science du combat pour s'imposer et décrocher son ticket pour le tour suivant. Au terme des quatre rounds de deux minutes, le Français s'est imposé 13 points à 9 contre l'Australien. Le début de combat ne fut pas aisé pour le neuvième des Jeux Olympiques d'Athènes. Rapidement mené 4-2, le natif de Besançon a accéléré dans la deuxième reprise, remportée 6 points à 1.

En tête à l'entame du quatrième round, Djelkhir a conforté son avance en fin de combat. "Je suis content, c'était un combat difficile dans un tournoi très difficile. On se prépare pendant quatre ans, et on peut passer à côté d'un combat et perdre toutes ses chances. C'est dur ! Maintenant, j'ai quatre combat à gagner (ndlr: pour décrocher une médaille). Il n'est pas question de s'éparpiller", a averti le Français. Au prochain tour, le boxeur tricolore devra de nouveau faire parler ses qualités pugilistiques contre l'Américain Raynell Williams. Dans l'enceinte du Palais Omnisports des Ouvriers, le boxeur de Cleveland, qui s'est classé cinquième des Mondiaux de Chicago l'année dernière, a facilement sorti l'Italien Alessio Di Savino (9-1).

Dans la catégorie des légers (60 kg), un autre Tricolore était en lice ce lundi. Opposé au Nord-Coréen Kim Song-Guk, médaillé d'argent à Athènes et troisième des Mondiaux 2007, le natif de Roubaix a été exemplaire. Très mobile, le gaucher tricolore parvient dans un premier temps à contenir les assauts, souvent désordonnés, du Nord-Coréen. Si les deux boxeurs se quittent sur un score nul et vierge au terme d'une première reprise tendue, Sow produit son effort dès l'entame du second round. Plusieurs fois, il va cueillir en contre son longiligne adversaire pour se détacher rapidement (4-0).

Plus jeune que Kim Song-Guk, le Français de 25 ans va faire preuve d'une expérience de vieux briscard pour gérer, et augmenter, son avance dans les deux dernières reprises. Vainqueur sans appel, 13 points à 3, Sow gardait pourtant les pieds sur terre. "Ce n'était pas du grand Daouda, mais du Daouda qui en veut" , déclarait-il aussitôt après sa qualification pour les huitièmes de finale. "Il faut maintenant que j'arrive à travailler plus en ligne. Cette victoire, c'est aussi celle de tout un groupe, de mon entraîneur et de tous mes potes qui sont venus me soutenir".

Après trois jours d'épreuve, se sont également qualifiés pour les huitièmes de finale : Alexis Vastine (64 kg), Jaoid Chiguer (69 kg). Sur les neuf boxeurs français présents à Pékin (un record), seul Jean-Michael Raymond (75 kg) a été éliminé dès les seizièmes de finale.