Eurosport

Circus Maximus devance à la lutte Romanised dans le Prix du Moulin de Longchamp

Circus Maximus devance à la lutte Romanised dans le Prix du Moulin de Longchamp

Le 11/09/2019 à 08:31Mis à jour

Dimanche, le Prix du Moulin de Longchamp a vu une lutte 100% étrangère dans la ligne droite. Circus Maximus a devancé d’un nez Romanised, gagnant le deuxième Groupe 1 de sa carrière.

Dimanche, Paris Longchamp a accueilli son premier temps fort de la réouverture de l’hippodrome. Après la correction infligée par la Grande-Bretagne lors du meeting de Deauville, la France veut montrer un autre visage. Aussi, le Prix du Moulin de Longchamp sonnait comme une parfaite revanche pour la délégation tricolore, avec la présence de Shaman, deuxième du Prix Jacques le Marois (Gr.1) derrière Romanised. La France comptait également dans ses rangs Olmedo et Obligate. Dans une épreuve menée par cette dernière et Success Days, le lièvre de Romanised, les favoris n’ont pas bougé jusqu’à la ligne droite. Romanised et Circus Maximus sont venus très facilement à quatre cents mètres du poteau tandis que Olmedo est arrivé côté corde et Shaman à l’extérieur. Finalement, une lutte irlando-britannique s’est engagée entre Romanised et Circus Maximus. Au passage de la ligne d’arrivée, ce dernier l’a emporté d’un nez face au protégé de Ken Condon. La délégation étrangère a même conclu son festival par la troisième place de Line of Duty. Olmedo et Shaman ont respectivement terminé quatre et sixième, sans jamais pouvoir faire mieux. 

Toujours plus haut pour Aidan O’Brien

Circus Maximus a trouvé sa voie sur le mile. Lauréat des St James’s Palace Stakes à Ascot (Gr.1), le protégé d’Aidan O’Brien avait ensuite été battu avec les honneurs par Too Darn Hot dans les Sussex Stakes (Gr.1) à Goodwood. Son entourage a ensuite tenté sa chance sur 2.000m avec les International Stakes (Gr.1) à York mais le fils de Galileo a demandé à souffler dans les trois cents derniers mètres. De retour sur sa distance, Circus Maximum a donc obtenu dimanche le deuxième Groupe 1 de sa carrière. Il a permis à son entraîneur d’inscrire son nom pour la deuxième fois au palmarès de cette épreuve après la victoire de Rock of Gibraltar en 2002. L’homme de Ballydoyle porte son total à onze Groupes 1 cette saison, mais surtout à trois cent quarante-cinq sur l’ensemble de sa carrière ! «Je pense que c’était le meilleur cheval de la course», a affirmé son jockey Ryan Moore au micro du Racing Post. «Je crois qu’il en avait un peu plus dans le réservoir, si je suis honnête. Il est évidemment bien meilleur sur le mile. Il y avait six gagnants au niveau Groupe 1 aujourd’hui, alors nous devons être heureux de ce qu’il a fait.»

Comme Ribchester en 2017 et Recoletos en 2018, Circus Maximum pourrait se diriger vers les Queen Elizabeth II Stakes (Gr.1) à Ascot. Son entourage a également évoqué dans les médias britanniques une possible participation à la Breeders’ Cup aux États-Unis.

Ken Condon fait appel, bis repetita pour Shaman 

La ligne droite mouvementée a fait l’objet d’une enquête par les commissaires. Circus Maximus a penché sur Romanised mais le résultat final n’a pas changé. «Le propriétaire a vu les images depuis Hong Kong et a exprimé son désir de faire appel. Il pense que nous avons un bon dossier», a annoncé Ken Condon, l’entraîneur de Romanised au micro de Racing TV. Le lauréat du Prix Jacques le Marois a confirmé sa grande forme mais son dauphin Shaman a déçu. Une nouvelle fois mal sorti de sa stalle, comme lors des St James’s Palace Stakes, le protégé de la casaque Wertheimer a terminé sixième. «Il va falloir en tirer les leçons et le rentrer en dernier dans les stalles à l’avenir», confie Maxime Guyon à Equidia. La France a donc mal débuté la seconde partie de saison sur l’hippodrome de Paris Longchamp. La domination irlandaise et britannique pourrait continuer à s’étendre à l’occasion des Arc Trials, ce dimanche 15 septembre.

0
0