Eurosport

En attendant l’Arc, Enable réussit ses adieux à la Grande-Bretagne

En attendant l’Arc, Enable réussit ses adieux à la Grande-Bretagne

Le 23/08/2019 à 15:18

Hier à York, Enable était la tête d’affiche de la deuxième journée de l’Ebor Festival. La protégée de John Gosden a surclassé ses rivaux dans les Yorkshire Oaks et se dirige désormais vers le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, programmé le 6 octobre, pour tenter un triplé qui serait historique.

La reine. La championne. La star. Enable répond à ces trois noms. Hier, sur l’hippodrome de York, elle a effectué ses grands adieux au public britannique. De fait, personne ne voulait rater sa dernière sur ses terres. Quelques années avant, Frankel avait réussi à soulever la foule par son talent, restant invaincu en quatorze courses. Désormais, Enable représente le rêve réalisable, celui d’être la première à réaliser un triplé dans le Prix de l’Arc de Triomphe. Avant de tenter ce défi, elle se devait donc de saluer son public de la meilleure des manières dans les Yorkshire Oaks. Face à elle se dressaient trois concurrentes : Magical, Lah Ti Dar et South Sea Pearl. Déjà excité la veille avec la magnifique lutte entre Japan et Crystal Ocean dans les International Stakes, le public voulait encore plus d’émotions. Arborant leurs drapeaux «Enable, the queen of racing» (comprends «La reine des courses», ses fans ont retenu leur souffle lorsque les chevaux sont entrés dans les stalles.

Des adieux réussis

Montée par son fidèle partenaire Lanfranco Dettori, elle a rapidement pris la tête de l’épreuve, comme un signe de sa supériorité. Magical, sa principale opposante, a marqué de près la favorite. À l’entrée de la ligne droite, un petit frisson a plané dans le public. Magical a tenté une attaque mais la championne a remis tout le monde à sa place. Enable a alors produit une terrible accélération peu après le poteau indiquant les quatre cents derniers mètres. Ses adversaires se sont retrouvés dans les cordes et le public en perdu ses chapeaux. La fille de Nathaniel a devancé de plus de deux longueurs Magical et de douze Lah Ti Dar. Tout le monde est resté subjugué par sa classe. Au retour dans le rond de présentation, Lanfranco Dettori a offert son plus beau saut de l’ange et toute la foule a profité des derniers instants de la reine sur un hippodrome britannique.

Les chiffres incroyables d’Enable

Enable est une jument hors norme. Depuis désormais huit cent trente-quatre jours, elle demeure invaincue en compétition. Durant cette période, elle a remporté douze succès dont dix Groupes 1 sur huit hippodromes différents! En outre, elle totalise plus de dix millions d’euros de gains. Lauréate de cette épreuve en 2017, elle a succédé au palmarès à la regrettée Sea of Class. Lanfranco Dettori, lui, a inscrit son nom pour la deuxième fois, et John Gosden pour la quatrième pour en dix ans. «C’est une performance magnifique de sa part», s’est emporté John Gosden au micro du Racing Post. «Elle allait vite depuis les stalles et j’ai dit à Frankie Dettori de ne pas la reprendre. Elle a vraiment bien accéléré durant les quatre cents derniers mètres.»

Enable en route vers l’exploit

La mission d’Enable est réussie en Grande-Bretagne, avec ces magnifiques adieux. Désormais, toute la nation n’attend qu’une chose: un triplé dans le Prix de l’Arc de Triomphe le dimanche 6 octobre à Paris Longchamp. Les bookmakers l’ont placé grande favorite. Imbattable? John Gosden reste mesuré: «C’était un bon tremplin vers l’Arc, mais je connais très bien les poulains de trois ans. On a vu une belle victoire de Japan et Jean-Claude Rouget et de Sottsass qui a gagné le Prix du Jockey Club et que j’ai trouvé exceptionnel. Elle a une rude compétition avec les mâles de trois ans et il y aura toujours une pouliche de trois ans dans le lot, c’est sûr. Si elle revient au même niveau que dans l’Arc à l’âge de trois ans, ce qu’elle semble montrer aujourd’hui, elle pourrait être difficile à battre, mais j’insiste sur le fait de faire attention à ses adversaires de trois ans.»

God Save the Queen peut désormais laisser place à God Save Enable. La championne essaiera de réaliser l’impossible, là où Trêve avait tenté sa chance en 2015, ne prenant que la quatrième place. La légende est en marche et à l’instar des champions tels que Cristiano Ronaldo, Rafael Nadal ou Roger Federer, ceux qui marquent le sport réussissent des exploits inédits. Enable peut en devenir l’exemple le 6 octobre prochain sur les coups de 16h30.

0
0