Eurosport

Flavien Prat dans la légende du Kentucky Derby après sa victoire sur tapis vert

Flavien Prat dans la légende du Kentucky Derby après sa victoire sur tapis vert

Le 07/05/2019 à 00:58Mis à jour

Après une demi-heure d’une interminable enquête, samedi aux États-Unis, Flavien Prat a remporté le Kentucky Derby avec Country House. Le jockey français a décroché la plus belle victoire de sa carrière à l’issue d’une course au scénario dantesque, où le vainqueur physique a été déclassé pour une gêne dans le tournant final. Une décision qui a fait réagir jusqu’au sommet de l’État.

Un suspense terrible. Des frissons dans les deux camps. Un public qui retient son souffle. Samedi soir, cent quarante-cinquième Kentucky Derby avait tout d’un vrai thriller à l’américaine. Après 2000m d’épreuve sur un dirt (sable spécial) détrempé, l’édition 2019 du sommet de l’année sur l’hippodrome de Churchill Downs, à Louisville, est même entrée dans l’histoire des courses.

Malgré son numéro 20 dans les stalles, Country House, dix-septième cote sur dix-neuf, a déjoué tous les pronostics. Le Pur-sang de trois ans de William Mott a patienté dans le premier tiers du peloton avant de passer à l’attaque dans le tournant final. Bien que poussé à l’extérieur par Maximum Security, vainqueur officieux, il n’a rien lâché dans la phase finale pour conclure à la deuxième place… avant de récupérer la victoire sur tapis vert. Le fils de Lookin At Lucky a offert un premier Kentucky Derby à son entraîneur ainsi qu’à son jockey, le Français Flavien Prat, installé aux Etats-Unis depuis cinq ans. Jusqu’à samedi, Country House n’avait jamais passé le poteau en tête, se contentant de belles places dans des Groupes 2 et une troisième place dans l’Arkansas Derby (Gr.1), préparatoire à ce Kentucky Derby.

Quarante-deux ans après Jean Cruguet

Fils de l’entraîneur de trot Frédéric Prat, Flavien Prat a rejoint Jean Cruguet au palmarès de cette prestigieuse course. Ce Français né à Agen et émigré outre-Atlantique l’avait emporté en mai 1977 avec Seattle Slew puis avait réalisé la Triple Couronne (Kentucky Derby, Preakness Stakes et Belmont Stakes). Samedi, devant plus de 150.000 spectateurs, le jeune jockey français a donc réalisé un exploit majeur. «C’est encore un peu tôt, je ne réalise pas vraiment», a confié Flavien Prat à Equidia. «C’était un rêve! Quand je suis arrivé pour ma première année aux États-Unis, j’étais dans les tribunes du Kentucky Derby, c’était un moment exceptionnel. Il n’y a aucune autre course aussi incroyable, c’est un vrai show à l’américaine. L’attente a été longue mais le résultat de l’enquête a été en notre faveur.»

Une décision loin de faire l’unanimité 

Pour valider cette arrivée, il aura fallu attendre un peu moins de trente minutes de délibération des commissaires de Churchill Downs. En tête tout au long de la course, Maximum Security s’est déporté de quelques mètres de la corde dans le dernier tournant, emportant quatre à cinq chevaux vers l’extérieur. Pour la première fois de l’histoire du Kentucky Derby, un vainqueur a donc été déclassé, une décision qui a irrité bon nombre de spectateurs et de fans de courses. Très rapidement, le jockey français, auteur d’une réclamation, est apparu au sommet des tendances de discussion sur les réseaux sociaux, non pour son exploit mais pour avoir, sur le papier, déclassé le meilleur cheval… Dimanche, dans la journée, le président des États-Unis, Donald Trump, a lui aussi fait part de son mécontentement quant au résultat final, preuve de l’immense popularité de cette course. Ce lundi, l’entourage de Maximum Security, a annoncé sur NBC avoir fait appel de la décision. Le feuilleton n’est donc pas encore terminé!

0
0