Eurosport

Ghaiyyath pour lancer la machine Godolphin dans les Groupes 1 en France

Ghaiyyath pour lancer la machine Godolphin dans les Groupes 1 en France

Le 25/04/2019 à 14:22Mis à jour

Dimanche, le Prix Ganay, premier Groupe 1 de l’année en Europe, se dispute sur l’hippodrome de Paris Longchamp. Cinq chevaux vont s’affronter sur 2.100m. Ghaiyyath, le protégé de Charly Appleby, fait figure d’épouvantail dans cette course.

Le printemps est de retour, le soleil refait peu à peu son apparition et, surtout, les champions refont surface sur la piste. Ainsi, l’hippodrome de Paris Longchamp a rouvert ses portes depuis trois semaines. Et ce dimanche, le Prix Ganay sera le premier Groupe 1 du calendrier français. Durant l’année 2018, une belle passe d’armes a eu lieu entre galopeurs britanniques et tricolores. Pour cette première course, sept concurrents s’affronteront 2.100m. Le palmarès de ce Prix Ganay montre que ce sont de véritables champions qui s’y imposent: Cirrus des Aigles en 2012, 2014 et 2015, Cloth of Stars en 2017 ou encore Cracksman en 2018. Le dernier cheval à avoir réalisé le doublé Ganay-Arc de Triomphe est Dylan Thomas en 2007.

Ghaiyyath veut marquer les esprits

Cette année, un Pur-sang de quatre ans semble faire l’unanimité. Son nom? Ghaiyyath. Protégé de la casaque Godolphin, le fils de Dubawi a remporté le Prix du Prince d’Orange (Gr.3) lors de son unique sortie de l’année sur cet hippodrome, le 22 septembre 2018. Cette saison, il a effectué sa rentrée dans le Prix d’Harcourt (Gr.2). Et quelle rentrée ! Après avoir pris plusieurs longueurs d’avance, il s’est imposé presque à l’arrêt dans les cent derniers mètres de course. Charlie Appleby n’a pas hésité à dire aux médias britanniques que Ghaiyyath était un cheval du niveau de l’Arc de Triomphe. Pour le prouver, rien de mieux que de remporter le premier Groupe 1 qu’il disputera de sa carrière.

Des revenants aux dents longues

Ghaiyyath ne court cependant pas seul. Quatrième de l’Arc puis cinquième de la Breeders’ Cup Turf à Churchill Downs et du Longines Hong Kong Vase en fin d’année 2018 à Sha Tin, Waldgeist effectuera sa première sortie de l’année. Le pensionnaire d’André Fabre n’a jamais gagné pour sa rentrée mais il s’est déjà imposé à deux reprises sur cet hippodrome. Autre revenant de qualité, Study of Man est le point d’interrogation de la course. Lauréat du Prix du Jockey-Club à Chantilly (Gr.1), le pensionnaire de Pascal Bary n’a pas reproduit ce niveau de performance par la suite. Du reste, on ne l’a plus revu depuis sa neuvième place dans le Prix l’Arc de Triomphe. Aussi, cette course aura valeur de test pour connaître la suite de son calendrier.

Deuxième du Prix d’Harcourt derrière Ghaiyyath, Soleil Marin semble avoir franchi un palier en 2019. Castré après son année de trois ans et des courses difficiles, le fils de Kendargent a retrouvé l’envie de se battre. Il pourrait offrir un doublé à l’écurie Godolphin dans ce Prix Ganay. Enfin, Intellogent, vainqueur du Prix Jean Prat (Gr.1) l’été dernier à Deauville, vient de conclure troisième du Prix d’Harcourt. À priori, la revanche semble difficile à réaliser.

Après Cutlass Bay en 2010 et Cloth of Stars en 2017, la vague bleue Godolphin pourrait obtenir son troisième sacre dans ce Groupe 1. Une victoire pour démarrer de la meilleure des manières son année dans les classiques en France.

0
0