Eurosport

Godolphin en haut de l’affiche, Slalom en route vers les Groupes 1

Godolphin en haut de l’affiche, Slalom en route vers les Groupes 1

Le 15/04/2019 à 13:38Mis à jour Le 15/04/2019 à 13:39

L’hippodrome de Paris Longchamp a accueilli hier son deuxième dimanche de course, avec trois Groupes 3 au programme. Si Slalom a fait belle impression dans le Prix Noailles, Castle Lady et surtout Persian King ont mis une nouvelle fois en avant la casaque Godolphin dans les Prix de la Grotte et de Fontainebleau.

L’hippodrome de Paris Longchamp continue d’accueillir des préparatoires pour les grandes joutes de l’année. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les impressions se suivent et se ressemblent pour la casaque Godolphin. Après Ghaiyyath dans le Prix d’Harcourt (Groupe 2), c’est Persian King qui a émerveillé les fans de galop hier lors du Prix de Fontainebleau (Gr.3). Le poulain d’André Fabre a mené durant tout le parcours avant de s’envoler, en étant uniquement monté au bras par son jockey Pierre-Charles Boudot. Deuxième derrière Anodor au début de sa carrière, Persian King a remporté deux courses à Chantilly, avant de s’imposer au niveau Groupe en octobre dernier à Newmarket. Il a succédé au palmarès à des chevaux comme Silver Frost, Brametot ou encore Wootton, vainqueur l’an passé. Si la Poule d’Essai des Poulains sur ce parcours est une suite logique, Lisa-Jane Graffard, manager de l’écurie Godolphin, a admis qu’aucune décision n’était entérinée. «Je n’avais jamais monté un cheval de deux ans de ce niveau-là en 2018», s’est, pour sa part, exprimé Pierre-Charles Boudot au micro d’Equidia. Cinq longueurs derrière lui, Epic Hero a dominé Duke Of Hazzard à la lutte, permettant à l’écurie Godolphin de signer un doublé.

Castle Lady invaincue en deux sorties 

Pendant de cette course pour les femelles, le Prix de la Grotte a une nouvelle fois mis à l’honneur l’écurie à la casaque bleue. Dans une épreuve menée par la seule pouliche britannique présente, Imperial Charm, Castle Lady a patienté juste derrière les leaders. Puis, la fille de Shamardal a accéléré dans la ligne droite et n’a cessé d’accroître son avance, sous la selle d’un Mickael Barzalona déchaîné. Après avoir débuté victorieusement à Chantilly, la pouliche d’Henri-Alex Pantall, déjà lauréat de ce Groupe 3 en 2013 avec Kenhope, est restée invaincue en deux sorties dans sa carrière. Quant au tandem Barzalona-Godolphin, il a conservé son titre dans cette course, Musis Amica l’ayant remporté en 2018.

«Elle le fait de plaisante manière», a commenté Mickael Barzalona sur Equidia. «Elle a avalé la ligne droite en progression. Elle a accéléré avec classe et semble encore avoir un peu de marge. Elle va bien progresser.» Si elle n’est pas encore engagée dans la Poule d’Essais des Pouliches, elle pourrait être supplémentée pour l’occasion. Lauréate du Prix Marcel Boussac (Gr.1), Lily’s Candle a déçu pour sa rentrée. Achetée par Martin Schwartz la veille du Prix de l’Arc de Triomphe, la nouvelle protégée de Freddy Head a terminé dernière. Une performance trop mauvaise pour refléter son réel potentiel.

Slalom file droit vers les Groupes 1

Troisième Groupe 3 du jour, le Prix Noailles a probablement permis de dénicher une pépite chez les Pur-sang de trois ans français. Dernier durant toute la course, Slalom a produit un changement de vitesse digne des grands pour venir devancer Syrtis, de l’écurie Godolphin. Monté par Maxime Guyon, le fils d’Intello a réussi sa rentrée après deux succès en autant de sorties en 2018. Pour sa première sur 2.100m, il a permis à André Fabre de remporter son douzième succès dans cette course, le dernier, signé Soleil Marin, datant de 2017. «Nous sommes partis sur un rythme régulier qui a servi mon cheval», a analysé le jockey. «Il a une belle action et a besoin de rythme. Il a aussi beaucoup de tenue et peut facilement courir sur 2.400m. Il n’est pas capable de sprinter mais dispose d’une très longue accélération.» Le Prix Noailles n’a plus fourni de lauréat de Groupe 1 depuis Gailo Chop en 2014. Slalom devrait prendre le chemin du Prix du Jockey-Club, où Anabaa Blue est le dernier en date à avoir réussi le doublé, en 2001.

0
0