Eurosport

Siyarafina, la nouvelle étoile des courses

Siyarafina, la nouvelle étoile des courses

Le 27/05/2019 à 23:10Mis à jour

Dimanche à Paris Longchamp, Siyarafina a vécu son premier sacre au niveau Groupe 1 dans le Prix Saint-Alary. La pouliche montée par Christophe Soumillon a confirmé son talent. Dans le Prix d’Ispahan, Zabeel Prince a devancé Study of Man au terme d’une belle lutte.

Et si la magie de la casaque verte et épaulettes rouges opérait à nouveau dans les plus grandes courses françaises? Zarkava, Dalakhani, Sarafina, tous ces champions ont défendu les couleurs de Son Altesse Aga Khan par le passé. Aujourd’hui, le célèbre propriétaire est en passe de retrouver un cheval qui pourrait marquer de son empreinte les grandes courses de galop de plat. Son nom? Siyarafina. Lauréate à Saint-Cloud pour ses débuts en avril, elle avait réitéré trois semaines plus tard à Paris Longchamp. Ce jour-là, elle avait facilement devancé Commes, deuxième par la suite de la Poule d’Essai des Pouliches The Emirates (Gr.1). Et son entraîneur ne tarissait pas d’éloges à son sujet.

Grande favorite du Saxon Warrior Coolmore Prix Saint-Alary, la fille de Siyenica et Pivotal a été placée en milieu de peloton par Christophe Soumillon. Le jockey belge n’a même pas eu besoin de lui mettre un coup de cravache pour s’imposer avec facilité. Trente ans après le premier succès de Behera, la casaque Aga Khan a obtenu son septième sacre dans cette épreuve. Christophe Soumillon ne l’a pas sentie au top de sa forme: «Elle est venue assez bien mais elle n’a pas remis le deuxième coup de rein nécessaire. Au canter, je l’ai sentie moins fluide que d’habitude et elle était un peu nerveuse. On est loin de l’avoir à 100%. Elle a connu des soucis dans sa préparation», a-t-il déclaré au micro d’Equidia 

Le prochain objectif de Siyarafina pourrait être le Prix de Diane Longines, le 16 juin à Chantilly. Stacelita, en 2009, Sarafina, en 2010 et Laurens, en 2018, sont les dernières à avoir réussi le doublé Saint-Alary et Diane.

Zabeel Prince, roi du Prix d’Ispahan 

Deuxième Groupe 1 de la journée, le Prix d’Ispahan a réuni neuf concurrents de qualité. Et la vague bleue Godolphin attendue n’est jamais venue. Pour leurs rentrées, Wild Illusion et Dream Castle, sixième et cinquième, ont coincé dans les derniers mètres. Attentiste dans le dos des leaders, Zabeel Prince a placé son accélération dès le début de la ligne droite. Monté par Andréa Atzeni, il a facilement repoussé l’attaque du français Study of Man. Durant sa carrière, Zabeel Prince a disputé les Lockinge Stakes 2018 (Gr.1) à Newbury. Avant-dernier, il avait ensuite couru un Groupe 2 à Newmarket, battu par Mustashry. Cette année, il s’est imposé dans un Groupe 3 à Newmarket, prenant sa revanche sur ce dernier. Il s’agit du premier Groupe 1 de l’année pour son entraîneur Roger Varian et Andrea Atzeni. «Il est super bien sorti des stalles et j’en ai profité pour bien me positionner. Il est incroyable ce cheval. Je suis content pour l’entourage.»

Il a succédé au palmarès à Recoletos, devenant le premier Britannique à s’imposer dans cette course depuis Observatory en 2001.

0
0