Eurosport

Vivement les grandes échéances !

Vivement les grandes échéances !

Le 16/04/2018 à 16:02

La deuxième réunion dominicale organisée sur l’hippodrome rénové de Paris Lonchamp a offert un joli spectacle et ouvert de belles perspectives pour les grandes courses des mois de mai et juin. Musis Amica chez les pouliches et Wootton chez les mâles ont crevé l’écran.

Quand les beaux jours arrivent, souvent le parfum des belles courses se fait ressentir. La tension et l’excitation étaient bien présentes hier à l’hippodrome de Paris Lonchamp avec les dernières préparatoires aux Poules d’Essai qui auront lieu le 13 mai prochain. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’impression visuelle était de mise dans les trois courses de Groupes 3 au programme de cette réunion.

Musis Amica prend rendez-vous

La représentante de la casaque Godolphin, Musis Amica, entraînée par André Fabre, était la moins expérimentée au départ de la course, avec une seule victoire au compteur, mais sûrement pas la moins douée. Et elle s’est imposée dans le Prix de la Grotte (Gr.3) en montrant un brin de classe dans les 200 derniers mètres. «C’est une petite surprise car elle affrontait des pouliches qui avaient beaucoup plus de métier qu’elle. André Fabre nous a dit il y a un peu plus d’un mois que c’était une pouliche pour la Poule d’Essai», a analysé après coup Lisa-Jane Graffard, représentante Godolphin en France.

Wootton franchit un palier 

Jamais deux sans trois. Cette expression est à prendre au pied de la lettre pour Wootton. Le protégé de Henri-Alex Pantall reste invaincu en trois sorties après sa victoire dans le Prix de Fontainebleau (Gr.3). Leader après avoir pris un bon départ, il a repoussé les assauts d’Olmedo, cheval de classe placé en Groupe 1 l’automne dernier. Le fils de Wootton Bassett sera logiquement là le dimanche 13 mai, sauf pépin. «Il n’était pas démonstratif le matin mais avait remontré de la qualité lors de son dernier travail. Il devrait encore progresser sur cette course», a expliqué Henri-Alex Pantall au micro d’Equidia.

Pharrell connaît la chanson

Déjà lauréat à trois reprises, mais en province à La Teste-de-Buch et deux fois à Angers, Pharrell a remporté sa première épreuve en Groupe 3, le Prix de Noailles, à l’issue d’une belle lutte. Pas revu en compétition depuis fin novembre, ce fils de Manduro a beaucoup plu à son entraîneur, Jean-Claude Rouget : «Il m’a emballé! J’ai adoré ses deux coups de rein dans la ligne droite.» Pour lui, direction le Prix du Jockey-Club, le 3 juin à Chantilly.

0
0