Eurosport

Waldgeist fait le show dans le Prix Ganay

Waldgeist fait le show dans le Prix Ganay

Le 29/04/2019 à 12:08Mis à jour

Hier, Waldgeist a remporté le Prix Ganay à Paris Longchamp. Le pensionnaire d’André Fabre a inscrit pour la troisième fois son nom au palmarès d’un Groupe 1. Il a devancé Study of Man et le grand favori Ghaiyyath.

Les courses ne sont jamais courues d’avance. La magie de ce sport a une nouvelle fois opéré hier à l’hippodrome de Paris Longchamp. Présenté comme un potentiel postulant au Prix de l’Arc de Triomphe, Ghaiyyath venait de laisser une forte impression pour sa rentrée dans les Prix d’Harcourt (Groupe 2). Face à lui, il n’y avait que quatre concurrents dont deux revenants de qualité, Waldgeist et Study of Man.

Dans une course menée par le pensionnaire de Charlie Appleby, les chevaux se sont placés en file indienne. Ghaiyyath, monté par William Buick, n’a pas pris plusieurs longueurs d’avance comme lors de sa dernière sortie. Derrière lui, Study Of Man et Waldgeist ont patienté, bien détendus. Dans la ligne droite, le pensionnaire de la casaque Godolphin a lancé les hostilités mais les Français étaient toujours là. Troisième durant l’épreuve, Waldgeist a produit une magnifique accélération pour laisser sur place ses deux rivaux. Monté par Pierre-Charles Boudot, il s’est imposé de quatre longueurs et demie devant Study of Man qui a coiffé Ghaiyyath d’une courte tête.

Waldgeist laisse sur place ses rivaux

Pour sa rentrée, le pensionnaire d’André Fabre a remporté son troisième Groupe 1. Quatrième du Prix de l’Arc de Triomphe 2018 (Gr.1), il n’avait plus couru depuis sa cinquième place dans le Longines Hong Kong Vase (Gr.1), le 9 décembre à Sha Tin. Ce premier Groupe 1 de l’année en Europe a prouvé qu’il serait probablement le porte-drapeau de la délégation française dans l’Arc. «C’est un cheval qui compte beaucoup dans ma vie», a déclaré Pierre-Charles Boudot au micro d’Equidia. «Chaque matin, je suis content de me lever pour aller le monter. Je suis très heureux de cette victoire. La course a été parfaite pour nous puisque Study of Man a voulu suivre le leader. Il a pris son action et n’a rien lâché. Il l’a vraiment fait facilement.»

Succédant à Cracksman, Waldgeist a permis à André Fabre d’inscrire son nom au palmarès de cette course pour la sixième fois, devenant le recordman. Comme l’an passé, les prochains objectifs pourraient être le Grand Prix de Chantilly le 2 juin avant le Grand Prix de Saint-Cloud trois semaines plus tard. 

Study Of Man rassure, Ghaiyyath déçoit 

Deuxième, Study Of Man a pleinement rassuré son entourage. Neuvième de l’Arc, le lauréat du Prix du Jockey-Club (Gr.1) a su se montrer courageux pour devancer Ghaiyyath. Ce dernier n’avait plus été battu depuis le 15 septembre 2017 et ses débuts à Doncaster. «Selon moi, Ghaiyyath doit être rallongé», a admis son entraîneur Charlie Appleby. «La piste était plus souple que la dernière fois. Avec deux chevaux de Groupe 1, c’était plus compliqué. Il est encore assez inexpérimenté. Nous pourrions aller vers les Prince of Wales’s Stakes mi-mai à Ascot.»

0
0