Getty Images

Les Mondiaux et la Coupe du monde changeront de dates

Les Mondiaux et la Coupe du monde changeront de dates
Par AFP

Le 20/06/2019 à 22:03Mis à jour Le 20/06/2019 à 22:11

L'Union cycliste internationale (UCI) a annoncé jeudi une réforme du calendrier de la piste dont les championnats du monde auront désormais lieu, à partir de 2021, en octobre après les trois manches de la Coupe du monde.

Changement de calendrier en cyclisme sur piste. Les Mondiaux, qui ont lieu actuellement sur la période février-mars, sont déplacés vers la fin de l'année, en conclusion de la nouvelle Coupe du monde sur piste ramenée de six à trois manches. A partir de 2021, la Coupe du monde, qui se déroule depuis une vingtaine d'années pour l'essentiel en hiver (entre octobre et janvier), prendra place pendant la saison estivale, entre juillet et septembre.

Objectif : améliorer la visibilité du cyclisme sur piste

Le comité directeur de l'UCI, qui s'est réuni à Lavey-les-Bains (Suisse), a décidé aussi de lancer une nouvelle série de compétitions au format "dynamique et attractif", "simple à comprendre et à suivre". La première édition sera organisée entre novembre 2021 et février 2022, a précisé l'UCI. "Le nouveau calendrier permettra au cyclisme sur piste de bénéficier d'une visibilité optimale tout au long de l'année", a estimé la fédération internationale.

L'UCI a annoncé également qu'elle confiait les droits (organisation, marketin, sponsoring, TV) de la Coupe du monde de cyclo-cross à Flanders Classic, l'organisateur du Tour des Flandres et de plusieurs épreuves sur route en Belgique. "Ce nouveau partenariat avec Flanders Classics ouvre de nouvelles perspectives de développement international au cyclo-cross", a déclaré le président de l'UCI, David Lappartient. "Cette entreprise a démontré tout son savoir-faire et son professionnalisme en amenant les événements qu'elle organise et promeut à des niveaux de popularité sans précédent".

Par ailleurs, le comité directeur de la fédération internationale s'est prononcé pour des initiatives afin d'augmenter la représentation féminine dans les organisations membres de l'UCI (confédérations continentales, fédérations nationales), ainsi que dans son comité d'éthique, pour atteindre "un seuil de 25 %".