Mathilde Gros a remis ça. La championne du monde en titre de la vitesse individuelle a produit peu ou prou la même copie livrée à Majorque il y a une semaine. Éliminée dès les séries du keirin, la Française a brillamment remporté la course de vitesse, remontant par la même occasion à la troisième place du général des sprinteuses, samedi à Berlin.
UCI Track Champions League
"Il ne faut pas la vexer" : Archibald, la Reine tient à sa couronne
IL Y A 2 HEURES
Les autres tricolores ont tenté mais seule la demi-finale en vitesse de Taky Marie-Divine Kouamé est à sortir du lot. Pour le reste, il faudra compter sur un réveil à domicile dans une semaine (à Saint-Quentin-en-Yvelines). Attendu au tournant après son duel perdu à Majorque en finale de la vitesse, Harrie Lavreysen a une nouvelle fois déchanté face à la vélocité de Matthew Richardson. Le Néerlandais s’est toutefois consolé avec un succès sur le keirin, acquis devant… Richardson.

En keirin, il a toujours la clef : Lavreysen gagne et garde la tête

Gros a déroulé en finale

Le dossard 2 collé au cuissard bleu de Mathilde Gros avait valeur de prédiction. La Nordiste a parfaitement manœuvré pour se faufiler jusqu’en finale de la vitesse. Si l’affrontement face à Kelsey Mitchell, vainqueure du keirin quelques minutes plus tôt, faisait office de finale avant l’heure lors des demies, la présence surprise de Laurine van Riessen en finale n’augurait rien de facile pour la native de Sainte-Catherine (Pas-de-Calais).
Particulièrement dangereuse lorsqu’elle mène de front les débats, la Néerlandaise n’a pourtant rien pu faire lorsque la porteuse du maillot irisé s’est acharnée sur les pédales. Un deuxième succès tout en maîtrise de Gros pour couronner une partition parfaite délivrée depuis les séries.

Gros encore en finale, Kouamé trop courte : les demies de la vitesse

Les Bleus en difficulté

Restera ce bémol désormais récurrent du keirin dont la finale se refuse toujours à la pensionnaire de "l’Armée des champions", seulement troisième de sa série. Taky Marie-Divine Kouamé n’a pas fait mieux sur l’épreuve mais a au moins passé un tour lors de la vitesse.
A contrario de Rayan Helal et Tom Derache, tombés face aux colosses Bötticher et Lavreysen en séries. Même constat amer sur le keirin pour les Bleus. Le rebond est espéré à domicile la semaine prochaine sur le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines, où la fièvre des Mondiaux n’est peut-être pas encore complètement redescendue.

Helal sorti d'entrée, Bötticher comme à la maison

Lavreysen a trouvé sa kryptonite

C’était le duel tant attendu. Quadruple champion du monde de la vitesse, Harrie Lavreysen a trouvé sa kryptonite en la personne de Matthew Richardson. Le natif de Perth a une nouvelle fois maté le Néerlandais, qui s’est évité un week-end fanny en raflant le keirin. Sans surprise, les deux prodiges occupent largement la tête du classement des sprinteurs, Lavreysen conservant une mince avance de deux points.

Sensation, acte II : Richardson refait le coup à Lavreysen

Archibald, le carton plein

Au rang des duels trépidants, celui opposant Katie Archibald à Jennifer Valente vaut aussi son pesant d’or. Offensive sur le scratch, la Britannique a d’abord vu le retour de l’Américaine avant de l’emporter au prix d’un dernier coup de collier au milieu d’un peloton accusant un tour de retard. Peu encline à un ultime effort, Valente a préféré garder des forces vives pour l’élimination, remportée à nouveau par Archibald. En faisant le plein à Berlin, la tenante du titre a pratiquement effacé son manqué de la première manche, n’accusant désormais que six points de retard sur Valente.

Royale Archibald : l'arrivée de la course à l'élimination

Un suspense encore largement présent chez les messieurs, où le classement des endurants est à présent dominé par Mathias Guillemette. Le Canadien n’a toujours pas remporté de course mais brille par sa régularité (3e de l'élimination). Oliver Wood (scratch) et Dylan Bibic (élimination) ont soufflé les victoires du jour mais ne devraient pas peser dans les débats pour le général au vu de leur retard sur le plan comptable.

Lavreysen, Valente, Bayona et Guillemette, leaders de l'UCI TCL 2022, après 2 étapes - 19/11/2022, à Berlin

Crédit: SWPix

UCI Track Champions League
Kouamé : "Baugé et Reza ont été des exemples pour moi"
IL Y A 19 HEURES
UCI Track Champions League
Kenny forfait pour l'étape de Saint-Quentin en Yvelines
HIER À 10:12