"J'ai pris une très bonne décision de bien récupérer après le Tour des Flandres plutôt que continuer à travailler dur". Voici ce qu'a déclaré Julian Alaphilippe vendredi lors d'un point-presse tenu par visio-conférence. En effet, le champion du monde n'a plus couru depuis le 4 avril dernier. Le Français a précisé sortir d'un stage dans le sud de l'Espagne, mais sans être allé chercher l'altitude.
"La forme est bien là, a-t-il ajouté. J'ai préféré lever le pied quelques jours, j'ai réussi à me sentir mieux. Ces derniers jours, je me sentais vraiment bien à l'entraînement, je pense que ça va aller, en tout cas j'ai fait le maximum". Julian Alaphilippe (28 ans) s'est classé 4e de la dernière édition de l'Amstel Gold Race en 2019, après avoir été rattrapé in-extremis en compagnie du Danois Jakob Fuglsang.

Alaphilippe, fin du fantasme ? "On l’a rêvé en successeur d’Hinault, mais lui, je ne crois pas"

Amstel Gold Race
Gesbert : "Je mettrais plus une pièce sur Tom Pidcock pour la victoire sur l'Amstel"
19/04/2021 À 20:27

Liège, enfin ?

Il a connu davantage de réussite dans la Flèche Wallonne (deux victoires en 2018 et 2019), qui sera courue mercredi prochain en Belgique. Mais il a échoué jusqu'à présent dans Liège-Bastogne-Liège, la "Doyenne" programmée le 25 avril, bien qu'il soit passé près du succès en 2015 (2e) et en 2020 (rétrogradation de la 2e à la 5e place). S'il pense que la classique néerlandaise est des trois prochaines courses celle qui lui correspond le moins, Julian Alaphilippe a souligné le changement introduit par la modification du parcours transformé en circuit autour de Valkenburg en raison de la pandémie.
"On a effectué la reconnaissance ce vendredi matin. A la base l'Amstel est une course assez nerveuse, avec plein d'obstacles d'aménagement routier. Là, tout au long du circuit final, ce ne sont pas les obstacles qui vont rendre la course difficile mais l'enchaînement des difficultés, avec beaucoup moins de récupération qu'en temps normal. Il faudra être bien placé pour ne pas prendre les cassures après chaque virage et cela va user le peloton beaucoup plus qu'en temps normal. Ce sera une course difficile, comme j'aime, ça peut ressembler à un championnat du monde", a-t-il conclu.

Vague, bras levés trop tôt et déclassement : comment Alaphilippe a laissé filer la victoire

Amstel Gold Race
Une course d'attente mais un final de dingue : Le résumé de l'Amstel en vidéo
18/04/2021 À 18:04
Amstel Gold Race
Van Aert a fermé les yeux puis croisé les doigts : "Je n’avais jamais vécu cela"
18/04/2021 À 18:01