10/04/22 - 10:26
Terminé
Course en ligne - Messieurs
0km
?km
Amstel Gold Race • Etape1
avant-match

Course en ligne - Messieurs

Amstel Gold Race - Suivez en live la course de cyclisme sur Eurosport. Cette course se déroule le 10 avril 2022 et débute à 10:26. Eurosport propose un suivi en direct permettant de connaître les principaux faits et événements.
Consultez également toute l'actualité Cyclisme: compétitions, calendriers, résultats des principales épreuves.

The livemap is currently unavailable. Please come back later to follow the riders in real time.
    
30
Jean-Baptiste Duluc
Temps forts 
 
 Supprimer
17:05

LE FINAL COMPLETEMENT DINGUE EN VIDEO :

Vidéo - Annoncé vainqueur puis finalement 2e derrière Kwiatkowski : l'arrivée frustrante de Cosnefroy

03:48
17:02

LE CLASSEMENT DE CETTE 56E EDITION :

1. Michal Kwiatkowski (INEOS Grenadiers)

2. Benoit Cosnefroy (AG2R Citroen), m.t

3. Tiesj Benoot (Jumbo-Visma), + 10''

4. Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix), + 20''

5. Alexander Kamp (Trek-Segafredo), m.t

6. Kasper Asgreen (QuickStep-AlphaVinyl), m.t

7. Michael Matthews (BikeExchange-Jayco), m.t

8. Stefan Küng (Groupama-FDJ), m.t

9. Marc Hirschi (UAE Team Emirates), m.t

10. Dylan Teuns (Bahrain-Victorious), m.t

16:58 

Et dire qu'on a annoncé un temps la victoire de Cosnefroy... C'est terrible.

16:30

VICTOIRE DE MICHAL KWIATKOWSKI !! C'est terrible pour le Français qui a lancé un tout petit peu trop tôt mais le Polonais était le plus fort au sprint, clairement et il a dépassé le Tricolore sur la ligne, au dernier moment. La photo-finish est évidente cette fois. Et en faveur des INEOS Grenadiers.

16:27 

Deux années de suite qu'on a le droit à une photo-finish !

16:27 

On attend le nom du vainqueur.... C'était très juste mais Cosnefroy a lancé très tôt...

16:27 

Benoot (Jumbo-Visma) prend la 3e place c'est certain...

16:26

PHOTO-FINISH !!! C'était très chaud, Kwiatkowski est revenu au dernier moment....

300m 

C'est Cosnefroy qui lance le sprint....

500m 

C'est Cosnefroy qui emmène alors que Benoot est sorti seul derrière...

800m 

Matthews a pris sa roue de suite... C'est bien parti pour Cosnefroy et Kwiatkowski.

1 km

FLAMME ROUGE ! Il ne va pas falloir se regarder devant.... Et Van der Poel repart derrière !!!

1,4 km 

C'est très tendu...

1,8 km

ATTAQUE DE VAN DER POEL !! Le Néerlandias va tout donner désormais, comme il avait fait en 2019... Asgreen et Matthews a suivi et Pidcock revient aussi... Mais ils reviennent à force...

2 km

19'' d'avance pour le duode tête ! Attaquer comme ça n'est pas le meilleur moyen de revenir pour le groupe Van der Poel...

3 km

ATTAQUE DE BENOOT ET TEUNS !! Les deux Belges tentent de bouger derrière le duo de tête mais Asgreen les prend en chasse et ça revient.... Pidcock suit intelligemment tous les bons cousp.

4 km 

Accélération d'Asgreen ! Le Danois de la QuickStep-AlphaVinyl tente de relancer mais Pidcock suit et tente de casser les relais. Mais Van der Poel prend les commandes. Il va tenter de refaire le coup de 2019 !!!

4,3 km

23'' d'avance pour Kwiatkowski et Cosnefroy.

4,8 km 

L'entente est bien meilleure dans le groupe Van der Poel mais certain non plus que quelqu'un soit vraiment capable de passer de gros relais pour revenir sur le duo de tête.

5 km

PLUS QUE 5 KILOMETRES AVANT L'ARRIVEE !! Ça va être chaud....

6 km

Toujours 21'' d'avance pour le duo ! Mais Hirschi est trop fort et ne cesse de relancer pour tenter d'impulser un autre tempo et revenir sur les deux hommes.

6,5 km 

Tout le monde passe dans le groupe Van der Poel, à l'exception bien sûr de Pidcock (INEOS), qui n'a pas le droit de rouler avec Kwiatkowski devant.

7 km

21'' d'avance pour le duo sur le groupe des favoris qui est train de s'organiser. Et si on revivait un scénario à la 2019 ? C'ets bien possible...

8 km

Hirschi (UAE) accélère dans le Bemelerberg ! C'est maintenant ou jamais mais n'est-ce pas déjà trop tard ? En plus, il ne parvient pas à sortir, tout le monde a suivi...

9 km

34'' d'avance pour le duo de tête !

10 km

PLUS QUE 10 KILOMETRES AVANT L'ARRIVEE !!

12 km 

En cas d'arrivée à deux, Kwiatkowski part avec une longueur d'avance en terme de qualités au sprint intrasèques mais un sprint au bout de 250km est bien différent...

13 km 

L'entente est parfaite entre Michal Kwiatkowski (INEOS), vrai spécialiste de l'épreuve et déjà vainqueur ici en 2015, et Benoit Cosnefroy (AG2R Citroen).

14 km

20'' d'avance pour le duo de tête ! C'est loin s'être suffisant mais ça commence à faire une solide marge... Tratnik (Bahrain-Victorious) est lui à 38''. Ça pourrait bien revenir de l'arrière.

15 km 

L'entente est loin d'être parfaite dans le groupe Van der Poel-Pidcock.... Et l'avance du duo de tête grandit seconde après seconde.

16 km 

Teuns se relève et attend le groupe des favoris... Il a buté tout seul.

16,5 km 

Van der Poel joue t-il parfaitement sur le plan tactique, attendant son heure, où est-il vraiment dans le dur ? En tout cas, il subit la course pour l'heure. Comme au Ronde, où il avait gagné. Alors attention...

17 km

5'' d'avance pour Cosnefroy et Kwiatkowski sur Teuns, 9'' sur le groupe des favoris.

18 km 

Teuns n'a pas réussi à revenir... Pire, il semble en train de plafonner sérieusement.

18,3 km 

C'est complètement décousu comme final...

18,7 km

PIDCOCK ATTAQUE DERRIERE ! Alors qu'il a Kwiatkowski devant... Que c'est étonnant comme tactique... Et en plus, il se fait contrr par Teuns qui va revenir sur le duo de tête. Le groupe Van der Poel-Pidcock n'est pas loin. C'est très resserré.

19 km

15'' d'avance pour Cosnefroy et Kwiatkowski sur le groupe Van der Poel, où on arrive pas à s'entendre correctement.

19,2 km 

C'est Van der Poel qui fait l'effort derrière mais ce n'est pas tranchant....

19,4 km

GROSSE ATTAQUE DE COSNEFROY !!! Le Français d'AG2R Citroen vient de placer un démarrage foudroyant et personne n'a pris le sillage du Tricolore, qui va tenter de revenir en solo sur Kwiatkowski...

19,5 km 

Ça se regarde un peu derrière... Personne ne veut vraiment faire l'effort seul.

20 km

PLUS QUE 20 KILOMETRES AVANT L'ARRIVEE !

21 km 

Cette fois, il a réussi à creuser un petit écart... Kûng a coupé son effort après un gros relais mais personne n'a pris le relais. Et le Polonais est parti !

22 km

ATTAQUE DE KWIATKOWSKI !! Le Polonais d'INEOS Grenadiers tente sa chance juste au passage sur la ligne... C'est bien joué, INEOS profite de sa supériorité....

Michał Kwiatkowski
23 km

27'' d'avance pour le groupe des favoris sur le groupe Madouas, qui a repris Wellens et d'où Tratnik (Bahrain-Victorious) s'est extirpé.

23,3 km 

C'est fou de laisser Van der Poel faire aussi peu d'efforts... Et personne ne lui demande rien. Très très étonnant.

23,8 km

ACCELERATION DE PIDCOCK !! Il tente de sortir sur le sommet du Cauberg mais ça ne part pas... Teuns essaye de contrer mais Benoot fait l'effort pour recoller sur les deux hommes. Van der Poel continue de laisser faire....

24 km 

On n'est vraiment pas monté vite au sein du groupe des favoris... Ça s'est regardé !

24,3 km

Pour le moment, ça se regarde beaucoup.... ET ATTAQUE D'HIRSCHI ! Il surprend ses adversaires dans les plus forts pourcentages et c'est Asgreen qui emmène le groupe des favoris, au tempo. Et le Suisse d'UAE est repris.

Marc Hirschi
24,5 km 

C'est parti pour la 3e et dernière ascension du Cauberg (1100m à 5%, max 11%) ! Qui va passer à l'attaque ?

25 km 

Les coureur sont désormais dans la descente rapide qui mène au pied du Cauberg. Et ça risque d'attaquer dans l'ascension mythique de l'Amstel...

26 km

Wellens (Lotto-Soudal) tente de sortir du groupe de contre pour essayer de faire le jump seul d'ici le Cauberg mais c'est sans doute beaucoup trop tard...

27 km 

Ils ne sont plus que onze à jouer la gagne désormais très probablement... Mais va t-on s'entendre correctement ?

28 km 

Van der Poel (Alpecin-Fenix) et Teuns (Bahrain-Victorious) ne passe pas le moindre relais... Le Néerlandais veut récupérer et, pour le moment, personne ne lui demande de passer.

29 km

29'' d'avance pour le groupe de tête sur le groupe Madouas-Barguil et 47'' sur le groupe Dumoulin.

29,5 km

A deux dans le groupe de tête, INEOS Grenadiers aurait tout intérêt à tenter de multiplier les tentatives, notamment avec Kwiatkowski, sans doute moins fort.

30 km

PLUS QUE 30 KILOMETRES AVANT L'ARRIVEE !

31 km 

Les coureurs se dirigent désormais vers le Cauberg, qui va être franchie pour la 3e et dernière fois.

32 km 

Van der Poel (Alpecin-Fenix) essaie de se faire un peu oublier en queue de groupe... Etait-il vraiment dans le dur dans le Keutenberg ou voulait-il lisser son effort ?

Mathieu van der Poel másodszor nyerte meg a Flandriát.
32,5 km 

Si on s'entend, ça pourrait bien être le bon groupe. Derrière, Movistar et Bahrain-Victorious tentent d'opérer la jonction mais l'entente est bonne devant.

33 km

Ils ne sont plus que onze en tête de course : Benoot, Matthews, Pidcock, Van der Poel, Küng, Asgreen, Cosnefroy, Hirschi, Teuns, Kwiatkowski et Alexander Kamp.

33,5 km 

Ça se regroupe après le sommet mais premier avertissement pour Van der Poel...

34 km

ATTAQUE DE BENOOT !!! Il contre les INEOS et tente de faire mal... Pidcock suit, comme Asgreen, Cosnefroy, Pacher, Fuglsang notamment... PAS VAN DER POEL QUI A RECULE !

34,7 km

ACCELERATION DES INEOS ! C'est Kwiatkowski qui durcit l'allure avec Pidcock dans sa roue, Cosnefroy dans la roue du Britannique....

35 km 

Et voilà le Keutenberg (1700m à 5,6%, max 22%) !

36 km 

Tout le monde est à l'ouvrage derrière les INEOS Grenadiers... Ce n'est pas facile de suivre actuellement.

37 km 

BARGUIL EST BIEN LA !! Il a finalement réussi à raccrocher le bon wagon, malgré un mauvais placement tout à l'heure....

Warren Barguil, l'autre Français sur les Ardennaises ?
38 km 

On laisse faire les INEOS Grenadiers, surreprésentés dans le groupe des favoris, pour le moment.

38,5 km 

Les coureurs arrivent désormais dans le Fromberg (1,6km à 4,6%). Et INEOS continue son forcing.

39 km 

Pour le moment, le tempo de Turner et des INEOS Grenadiers rend suicidaire toute tentative de s'échapper.

40 km 

PLUS QUE 40 KILOMETRES AVANT L'ARRIVEE !

41 km 

Le peloton est en train d'exploser au delà de la 40e place... On ne cesse de perdre des unités. Ben Turner (INEOS Grenadiers) est en train de faire un boulot extraordinaire.

42 km 

Les relances de Ben Turner sont terribles... Ça doit être dur en queue de peloton !

43 km

ATTAQUE DE WELLENS !! Le Belge de la Lotto-Soudal tente d'anticiper la grande bagarre en sortant en solitaire dans une petite portion descendante... Mais les INEOS Grenadiers veillent au grain et ne laissent pas filer Wellens.

44 km 

Ben Turner ne relâche pas son effort... On veut durcir et fatiguer les organismes...

45 km 

Que de dégâts... Et quelle impression de force collective de la part des INEOS Grenadiers !

45,2 km

COQUARD LÂCHE AUSSI ! Il figure dans le deuxième groupe, au même titre que Barguil...

45,4 km 

Van Hooydonck (Jumbo-Visma) s'est isolé en tête de course ! Mais le peloton se rapproche avec l'énorme tempo des INEOS Grenadiers et de Ben Turner....

45,5 km 

Pour le moment, tous les favoris annoncés sont bel et bien présents alors que l'on aborde l'Eyserbosweg (1100m à 8,1%, max 16%).

46 km

Mais le trio n'a que 10'' d'avance sur le peloton...

46,5 km 

Ils ne sont plus que trois en tête de course : Van Hooydonck (Jumbo-Visma), Jacobs (Movistar) et Doull (EF-Easypost).

47 km

Accélération des INEOS Grenadiers dans le Kruisberg (800m à 7,5%) ! La formation britannique veut procéder à une première sélection... Et le peloton s'amaigrit à vue d'oeil. Ils ne sont plus qu'une cinquantaine !

47,5 km

OH LA FRAYEUR POUR VAN HOOYDONCK ! Le coureur Jumbo-Visma part tout droit dans un virage et manque de percuter une voiture garée. Plus de peur que de mal toutefois.

48 km

On rappelle le coup dur des TotalEnergies : Anthony Turgis a chuté et a abandonné. Une mauvaise nouvelle à une semaine de Paris-Roubaix. Revivez sa chute.

Vidéo - La poisse pour Turgis : la chute du Français en vidéo

01:54
48 km

On a une cinquantaine de coureurs qui viennent d'être distancés du peloton, dont Philippe Gilbert (Lotto-Soudal). Le Belge ne gagnera pas une 5e édition de l'Amstel Gold Race...

49 km 

Il ne reste plus beaucoup d'équipier aux côtés de Van der Poel... On saute sur tout ce qui bouge jusqu'ici mais on commnce à fatiguer un peu, forcément.

49,5 km 

Le peloton est morcelé... Il est en train de se reconstituer mais ça continue sans cesse d'attaquer en tête du groupe.

50 km 

PLUS QUE 50 KILOMETRES AVANT L'ARRIVEE !!

51 km 

On a réussi à prendre quelques mètres d'avance du côté des deux hommes et on insiste. Mais Laporte ne semble pas vouloir passer...

51,3 km

ATTAQUE DE WELLENS !! Le Belge de la Lotto-Soudal tente sa chance juste après le sommet, avec Christophe Laporte (Jumbo-Visma) dans sa roue... C'est bien joué !

Tim Wellens
51,5 km

Plus que 35'' d'avance pour les hommes de tête !

52 km 

Au tour des Alpecin-Fenix de durcir l'allure en tête de peloton ! On a un gros groupe qui est en train de se formler sur l'impulsion du Belge.

52,5 km 

C'est parti pour le Gulperbergweg (400m à 9%) et Van Hooydonck (Jumbo-Visma) décide de durcir l'allure... Et Liepins (Trek-Segafredo) en fait les frais.

53 km 

Que de changements de direction... C'est infernal !

54 km 

On se demandait pourquoi Campenaerts avait craqué comme cela, on a la réponse : il attendait. Dès qu'il est repris, il prend les commandes du peloton pour tenter de durcir l'allure. Mais il y a une vraie tension au sein du peloton. Tout le monde veut être placé...

55 km 

On sent vraiment une volonté de la part de tous les adversaires de Van der Poel de mettre les Alpecin-Fenix en grosse difficulté, en voulant une course de mouvement.

56 km 

C'est surprenant de voir Laporte (Jumbo-Visma) bouger aussi vite...

57 km

ACCELERATION DES JUMBO-VISMA ET DES INEOS !!! Ça a bougé dès le Loorberg avec Christophe Laporte et Ben Turner qui ont tenté de durcir l'allure mais ils se relèvent sans avoir réussi à faire l'écart.

57,5 km

Ça montre très fort dans le peloton !!! ET l'avance des échappés s'est fortement réduite : plus que 55'' d'avance pour les cinq fuyards !

58 km 

Ils ne sont donc plus que cinq en tête de course...

58,5 km

CAMPENAERTS ET SCHELLING DISTANCES !!! Les deux hommes sont lâchés du groupe de tête... Que c'est étonnant. On pensait qu'ils auraient pu être les deux plus forts de l'échappée. Quelle surprise !

59 km 

Les coureurs sont désormais dans le Loorberg (1,6km à 5,3%, max 9%).

59 km

1'30'' d'avance pour les sept hommes de tête, qui continuent de bien se relayer. L'entente est très bonne.

60 km 

PLUS QUE 60 KILOMETRES AVANT L'ARRIVEE !

60 km

En attendant le final de la course hommes, voici l'arrivée de l'édition féminine.

Vidéo - Un succès de prestige en solitaire : revivez l'arrivée de Cavalli sur l'Amstel en vidéo

02:44
61 km 

On roule un peu plus tranquille depuis une dizaine de kilomètres dans le peloton... On respire un peu avant d'aborder les cinquante derniers kilomètres décisifs.

63 km

RAPPEL DE LA COMPOSITION DE L'ECHAPPEE :

On retrouve à l'avant Victor Campenaerts (Lotto-Soudal), Nathan Van Hooydonck (Jumbo-Visma) Ide Schelling (Bora-Hansgrohe), Emils Liepins (Trek-Segafredo), Owain Doull (EF-Easypost), Johan Jacobs (Movistar) et Aaron Van Poucke (Sport Vlaanderen - Baloise).

65 km

ABANDON d'Anthony Turgis ! Le Français de la TotalEnergies n'est pas reparti après sa chute et il quitte la route de cet Amstel Gold Race 2020... On espère que ça ne sera pas trop grave, avec Paris-Roubaix dans une semaine.

Anthony Turgis (TotalEnergies), sur le podium de Milan-Sanremo 2022
66 km 

Immense favori sur le papier, Mathieu Van der Poel fait figure d'homme à battre aujourd'hui. D'autant qu'avec sa pointe de vitesse, il n'y a guère que Matthews et un immense Pidcock qui puisse espérer battre le Néerlandais dans le final. Autant dire qu'il faudra bouger de loin !

68 km

On a relâché un peu l'allure au sein du peloton... 1'26'' d'avance désormais pour les sept hommes de tête.

70 km 

PLUS QUE 70 KILOMETRES AVANT L'ARRIVEE !

71 km

49'' d'avance pour les hommes de tête sur le peloton toujours emmené par les Alpecin-Fenix, avec les INEOS Grenadiers et les AG2R Citroen pas loin.

73 km

Il y a assez peu de vent aujourd'hui sur le Limbourg néerlandais. Pas de bordures à prévoir donc sur les rares portions très exposées. Mais ça restera très nerveux.

73,2 km

Au tour de Jack Haig (Bahrain-Victorious) de tomber. Il a touché une roue et est parti à la faute contre la barrière...

73,4 km 

Les principaux favoris sont parfaitement placés dans les premières positions du peloton. On ne veut pas prendre de risque...

73,5 km 

Les coureurs sont dans le Bemelerberg (1,2km à 4%, max 8%), qui sera dans 67km l'ultime ascension de cet Amstel Gold Race.

74 km

51'' d'avance pour l'échappée sur le peloton. C'est peu...

74 km 

Les Alpecin-Fenix ne demandent rien à personne... Les équipiers de Van der Poel emmènent le peloton tous seuls désormais.

75 km

GROSSE CHUTE DANS LE PELOTON !! Anthony Turgis (TotalEnergies) est allé au sol, encore, comme sur le Ronde il y a une semaine... Bagioli (QuickStep-AlphaVinyl) aussi est tombé, comme un coureur d'Astana Qazaqstan Team qui reste au sol, touché...

76 km

Parti en contre, mais clairement à contretemps, Florian Sénéchal s'est quand même mis dans une sacrée galère.... Pas sûr du tout qu'il réussisse à revenir à l'avant et le peloton n'est pas loin derrière lui. D'ailleurs, il se relève.

76 km 

Ce sont toujours les Alpecin-Fenix de Mathieu Van der Poel qui font la grande majorité du travail en tête de peloton. Le vainqueur du Tour des Flandres a encore pas mal d'équipiers à ses côtés...

Mathieu Van Der Poel of Netherlands
76 km

CHUTE DANS LE PELOTON ! C'est tombé en queue de peloton avec les chutes de Patrick Gamper (Bora-Hansgrohe), d'un Arkéa-Samsic et d'un Israel-Premier Tech.

76 km 

Les coureurs sont actuellement dans la partie de course la "moins" difficile puisqu'il n'y aura qu'une seule véritable ascension - le Bemelerberg - en quasi trente kilomètres.

77 km

LE POINT SUR LA COURSE :

Victor Campenaerts (Lotto-Soudal), Nathan Van Hooydonck (Jumbo-Visma) Ide Schelling (Bora-Hansgrohe), Emils Liepins (Trek-Segafredo), Owain Doull (EF-Easypost), Johan Jacobs (Movistar), Aaron Van Poucke (Sport Vlaanderen - Baloise)

+ 46'' : Florian Sénéchal (QuickStep-AlphaVinyl)

+ 1'10'' : le peloton

77 km

42'' d'avance pour le groupe de tête sur Sénéchal et 1'14'' sur le peloton.

77 km

Un autre coureur est sorti du peloton... Il s'agit de Florian Sénéchal (QuickStep-AlphaVinyl), parti à contretemps. Le Français est un peu en chasse-patate.

78 km

JONCTION ! Campenaerts (Lotto-Soudal) et Van Hooydonck (Jumbo-Visma) viennent de revenir sur l'échappée... On a donc sept hommes à l'avant désormais.

80 km 

Plus que 80 kilomètres avant l'arrivée !

81 km

L'Amstel est inclassable. Ce n'est ni une "ardennaise", ni une "flandrienne". Nicolas Fritsch évoque l'épreuve néerlandaise qui se tient dimanche, dans sa chronique hebdomadaire. Elle jouit d'un prestige inférieur à celui de Paris-Roubaix ou autre Liège-Bastogne-Liège, mais notre consultant estime que son aspect hybride n'est pas négatif. Le spectacle est souvent au rendez-vous.

Vidéo - L’Amstel n’a pas d’identité marquée… et tant mieux

04:37
83 km

Plus de 42 km/h de moyenne depuis le départ de cette 56e édition !

84 km 

Les coureurs viennent de passer au sommet du Cauberg et ça commence à bouger dans les sens, déjà. Ça promet une sacrée belle course !

86 km 

Campenaerts et Van Hooydonck sont en train de revenir très fort sur les hommes de tête... Ils ne sont plus qu'à une vingtaine de secondes des cinq hommes restants à l'avant.

88 km

Luca Rastelli (Bardiani-CSF-Faizanè) est distancé du groupe de tête... L'Italien ne peut plus suivre l'allure de ses compagnons d'échappée.

90 km 

Dans cinq kilomètres, les coureurs aborderont le Cauberg pour la deuxième fois de la journée.

91 km

Suite aux grosses accélérations dans le peloton, l'écart avec l'échappée s'est considérablement réduite... Plus que 1'10'' d'avance pour les six hommes de tête !

92 km

CHUTE DE LAPORTE !! Comme sur le Tour des Flandres, Christophe Laporte (Jumbo-Visma) va au sol loin de l'arrivée... Heureusement, plus de peur que de mal visiblement pour le Français, qui a déjà fait son retour dans le peloton.

93 km

ATTAQUE EN TÊTE DE PELOTON !!! Victor Campenaerts (Lotto-Soudal) et Nathan Van Hooydonck (Jumbo-Visma) viennent de passer à l'offensive et ont réussi à prendre quelques longueurs d'avance sur le peloton... Ça part de loin !

Belgian Victor Campenaerts of Lotto Soudal pictured in action during the men elite race of the 'Dwars Door Vlaanderen' cycling race
94 km 

Les coureurs se rapprochent de la deuxième ascension du Cauberg... Mais il y aura d'abord le Sibbergrubbe.

95 km 

On roule très vite actuellement dans le peloton. Aucun temps mort, pas de répit pour les coureurs qui ont été distancés ou piégés dans le Valkerberg.

98 km 

Le peloton a cassé à deux dans le Valkerberg ! Les attaques se sont multipliées et le peloton n'a pas survécu à cet tempo d'enfer... Il est désormais morcelé mais tout devrait rentrer dans l'ordre.

100 km 

PLUS QUE 100 KILOMETRES AVANT L'ARRIVEE !

101 km 

Alpecin-Fenix et INEOS Grenadiers continuent de faire la grande majorité du travail du peloton. Pidcock et Van der Poel sont les deux favoris annoncés et ils assument leur statut en faisant rouler leurs équipiers.

107 km 

Chez Intermarché - Wanty - Gobert Matériaux, on vient sur les courses pour encourager, même si on n'est pas au départ.

108 km 

Les coureurs sont dans l'un des enchainements les plus resserrés du parcours puisque s'enchainement en moins de quatorze kilomètres le Plettenberg (1km à 3.5%), l'Eyserweg (2km à 4.6%), le Sint Remigiusstraat (1,4km à 5.2%) et le Vrakelberg (500m à 7,6%). Mais c'est trop loin de l'arrivée pour assister à des mouvements de course.

110 km 

Plus que 110 kilomètres avant l'arrivée !

112 km

L'édition féminine vient de terminer avec la victoire en solitaire de l'Italienne Marta Cavalli (FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope), qui a contré sur le sommet l'attaque dans le Cauberg de Van Vleuten (Movistar).

113 km

L'écart continue de se réduire sur l'impulsion des INEOS Grenadiers et des Alpecin-Fenix. Plus que 3' d'avance pour les six hommes de tête !

116 km

RAPPEL DE LA COMPOSITION DE L'ECHAPPEE :

On retrouve en tête de course Ide Schelling (Bora-Hansgrohe), Emils Liepins (Trek-Segafredo), Owain Doull (EF-Easypost), Johan Jacobs (Movistar), Aaron Van Poucke (Sport Vlaanderen - Baloise) et Luca Rastelli (Bardiani-CSF-Faizanè).

Johan Jacobs (Movistar) en tête de l'échappée sur l'Amstel Gold Race 2022
120 km 

Plus que 120 kilomètres avant l'arrivée !

122 km 

Les coureurs sont désormais l'ascension de l'Eperheide (2.1km à 4.8%), le versant est du Camerig.

123 km

Quelle forme pour Thomas Pidcock ? Le Britannique s'avance masqué cette saison et ce sera encore le cas ce dimanche, après avoir vécu une semaine compliquée. "J'ai été malade cette semaine, avoue t-il. Ça a été très frustrant. J'ai tout fait pour rester en bonne santé et je ferai de mon mieux".

Thomas Pidcock hat bei INEOS verlängert
125 km

2. Vainqueur pour ses débuts en 2019, Mathieu Van der Poel est l'un des deux novices à avoir remporté l'Amstel Gold Race au cours des vibgt-six dernières éditions, avec Damiano Cunego en 2008.

126 km

Plus que 4' d'avance pour les six hommes de tête !

127 km 

Les coureurs viennent de franchir le cap de la mi-course !

129 km 

Alpecin-Fenix et INEOS Grenadiers ont accéléré l'allure en tête du peloton;

130 km 

Plus que 130 kilomètres avant l'arrivée !

130 km

L'Amstel est inclassable. Ce n'est ni une "ardennaise", ni une "flandrienne". Nicolas Fritsch évoque l'épreuve néerlandaise qui se tient dimanche, dans sa chronique hebdomadaire. Elle jouit d'un prestige inférieur à celui de Paris-Roubaix ou autre Liège-Bastogne-Liège, mais notre consultant estime que son aspect hybride n'est pas négatif. Le spectacle est souvent au rendez-vous.

Vidéo - L’Amstel n’a pas d’identité marquée… et tant mieux

04:37
131 km

PALMARES DE L'AMSTEL GOLD RACE :

2021 : Wout Van Aert

2019 : Mathieu Van der Poel

2018 : Michael Valgren

2017 : Philippe Gilbert

2016 : Enrico Gasparotto

2015 : Michal Kwiatkowski

2014 : Philippe Gilbert

2013 : Roman Kreuziger

2012 : Enrico Gasparotto

133 km 

Les coureurs sont pour quelques kilomètres en Belgique avant de revenir aux Pays-Bas par l'ascension de Gemmerich (900m à 6%).

136 km

L'Amstel Gold Race reste sur deux finals épiques, avec les succès de Van der Poel en 2019 et Van Aert en 2021.

Vidéo - Van der Poel vainqueur en 2019, Van Aert en 2021 : l’Amstel reste sur deux épilogues épiques

03:59
138 km

Aucun Français n'a remporté l'Amstel Gold Race depuis Bernard Hinault, vainqueur en 1981. Mais les Bleus n'ont jamais beaucoup brillé sur la classique néerlandaise, avec un seul autre succès, celui de Jean Stablinski en 1966.

141 km

Les coureus sont dans l'ascension du Drielandenpunt (3km à 3,8%), plus connu sous le nom du Valserberg, qui est la jonction de trois pays : l'Allemagne, les Pays-Bas et la Belgique.

142 km

5' d'avance pour les six hommes de tête, qui prennent un petit peu de marge sur le peloton.

144 km

2. Depuis cinquante-cinq ans, seuls deux coureurs ont remporté l'Amstel Gold Race en étant parti dans l'échappée matinale. Il s'agit de Jelle Nijdam (1988) et Arie Den Hartog (1967).

146 km 

Les coureurs en ont terminé avec le Camerig et se dirigent désormais vers le Drielandenpunt, point culminant de la course.

148 km

Interrogé par la RTBF avant la course, Mathieu Van der Poel se montrait assez confiant sur ses chances : "Il va y avoir une superbe ambiance au bord de la route. Ca devrait me porter. Je connais le parcours par coeur parce que je m'entraînais beaucoup ici étant jeune. Je connais les routes, je connais les côtes. L'expérience importe mais ce qui prime, ce sont les jambes."

Mathieu Van Der Poel of Netherlands and Team Alpecin-Fenix
150 km 

Plus que 150 kilomètres avant l'arrivée !

151 km

Plus de 44 km/h de moyenne depuis le départ de cette 56e édition de l'Amstel Gold Race. Ça roule très vite...

153 km

RAPPEL DE LA COMPOSITION DE L'ECHAPPEE :

On retrouve en tête de course Ide Schelling (Bora-Hansgrohe), Emils Liepins (Trek-Segafredo), Owain Doull (EF-Easypost), Johan Jacobs (Movistar), Aaron Van Poucke (Sport Vlaanderen - Baloise) et Luca Rastelli (Bardiani-CSF-Faizanè).

Johan Jacobs (Movistar) en tête de l'échappée sur l'Amstel Gold Race 2022
154 km

Toujours 4' d'avance environ pour les hommes de tête. L'écart se maintient.

156 km

2. Deux équipes ont remporté deux éditions de l'Amstel Gold Race depuis 2012 : il s'agit d'Astana (Gasparotto 2012 et Valgren 2018) et la QuickStep (Kwiatkowski 2015 et Gilbert 2017).

157 km 

Le peloton se rapproche de l'ascension du Camerig, la plus longue montée de l'épreuve avec 3,7km à 4,2% de moyenne, et des passages à près de 10%.

160 km

Déjà 9 ascensions de franchies par le peloton... C'est beaucoup et très peu à la fois. Surtout peu en fait, lorsque l'on regarde la suite du programme : il reste encore 24 montées dans cet Amstel Gold Race !

162 km

L'Amstel est inclassable. Ce n'est ni une "ardennaise", ni une "flandrienne". Nicolas Fritsch évoque l'épreuve néerlandaise qui se tient dimanche, dans sa chronique hebdomadaire. Elle jouit d'un prestige inférieur à celui de Paris-Roubaix ou autre Liège-Bastogne-Liège, mais notre consultant estime que son aspect hybride n'est pas négatif. Le spectacle est souvent au rendez-vous.

Vidéo - L’Amstel n’a pas d’identité marquée… et tant mieux

04:37
164 km 

Ce sont toujours les INEOS Grenadiers, les Alpecin-Fenix et les UAE Team Emirates qui assurent la poursuite derrière l'échappée.

167 km

A noter que Christophe Laporte (Jumbo-Visma) a déjà perdu un équipier puisque Jos Van Emden a abandonné après une dizaine de kilomètres.

170 km

Il y avait déjà du monde sur le Cauberg pour le premier passage du peloton.

173 km

4'20'' d'avance pour les hommes de tête, qui n'ont jamais eu une marge très conséquente.

176 km

Le Tour des Flandres et Paris-Roubaix vont être séparés de deux semaines au lieu d’une, cette année. L’élection présidentielle française est la cause de cet ajustement calendaire, qui voit l’Amstel Gold Race prendre la place de l'Enfer du Nord dimanche. Quelles en sont les conséquences pour Mathieu van der Poel, Julian Alaphilippe, Wout van Aert and co., et pour les épreuves ?

178 km

9. Parmi tous les engagés, aucun coureur n'a réussi autant de tops 10 cette saison que Bryan Coquard. Le sprinteur de la Cofidis est l'un des outsiders du jour, lui qui avait pris la 4e place en 2016, quatre ans après avoir fait 2e des Mondiaux espoirs à Valkenburg.

181 km

DECOUVREZ JUAN AYUSO

Marc Hirschi est peut-être le leader d'UAE Team Emirates sur cette Amstel Gold Race mais il faudra également compter sur Juan Ayuos pour la formation émiratie. Le jeune Espagnol (19 ans) n'a pas encore gagné en pro mais il compte déjà de nombreuses places d'honneur. Il a notamment terminé 5e du Tour de Catalogne. Contrat longue durée avec UAE Emirates, plaisir de pouvoir se mesurer à Tadej Pogacar, caractéristiques... il se présente, dans Cycling Show.

Vidéo - Il a tapé dans l’œil de Pogacar : Ayuso, le nouveau joyau d’UAE Emirates

03:13
182 km

Warren Barguil (Arkéa-Samsic) compte huit victoires professionnelles dont deux sur le seul dernier mois, à Tirreno et sur le Grand Prix Miguel Indurain, deux courses qu'il découvrait en 2022. Le symbole d'un coureur qui a décidé de changer son approche, ses objectifs et sa préparation. Il espère en récolter les fruits lors des Ardennaises qui débutent dimanche avec l'Amstel.

184 km 

Présent initialement dans l'échappée, Davide Gabburo (Bardiani-CSF-Faizanè) a finalement été distancé. L'Italien est de retour dans le peloton.

186 km

L'AMSTEL, DES FINALS EPIQUES

La classique néerlandaise reste deux finals exceptionnels, entre la folle remontée de Van der Poel et la victoire dans la polémique, à la photo-finish, de Van Aert. Revivez ces deux grands moments.

Vidéo - Van der Poel vainqueur en 2019, Van Aert en 2021 : l’Amstel reste sur deux épilogues épiques

03:59
187 km

3460. C'est le dénivelé positif de cette 56e édition de l'Amstel Gold Race, au parcours identique à celui de 2019, lorsque Van der Poel s'était imposé.

190 km

Comme on pouvait s'y attendre, le peloton - ici dans le Geulhemmerberg - est emmené par les trois formations de favoris, les INEOS Grenadiers de Thomas Pidcock, les UAE Team Emirates de Marc Hirschi et les Alpecin-Fenix de Mathieu Van der Poel.

191 km 

Il fait frais aujourd'hui sur le Limbourg néerlandais : seulement 6° ce matin au départ.

192 km

LES FAVORIS

Mathieu van der Poel dans son jardin : le Néerlandais est le grand favori de l'Amstel Gold Race, la seule classique organisée aux Pays-Bas. Vainqueur du Tour des Flandres il y a une semaine, le Néerlandaise est invaincu sur ces routes, remportant l'unique édition sur laquelle il s'est aligné.

194 km 

Les coureurs viennent de franchir la première ascension du Cauberg (1,2km à 6%). Il en reste encore deux au programme, toutes deux dans les 75 derniers kilomètres.

195 km

LA COMPOSITION DE L'ECHAPPEE :

On retrouve en tête de course Ide Schelling (Bora-Hansgrohe), Emils Liepins (Trek-Segafredo), Owain Doull (EF-Easypost), Johan Jacobs (Movistar), Aaron Van Poucke (Sport Vlaanderen - Baloise) et Luca Rastelli (Bardiani-CSF-Faizanè).

196 km

LE POINT SUR LA COURSE :

On a parcouru une grosse cinquantaine de kilomètres dans cette 56e édition de l'Amstel Gold Race et l'échappée de six coureurs partis dès les premiers kilomètres possèdent 4' d'avance sur le peloton.

 

Bonjour à tous et bienvenue sur notre site pour suivre EN DIRECT l'Amstel Gold Race 2022.