Les années se suivent et se ressemblent pour Tom Boonen. Malheureusement. Selon une information relayée par la presse d'outre-Quiévrain, le Het Laatste Nieuws notamment, confirmée par le Procureur du Roi de Turnhout et Alessandro Tegner, porte-parole de la Quick Step, le Belge a été une nouvelle fois contrôlé positif à la cocaïne. Le contrôle a eu lieu le 24 ou le 25 avril dernier, soit deux semaines après le troisième succès du Belge sur Paris - Roubaix. Comme l'an passé, Tom Boonen a été attrapé par la patrouille en dehors de toute compétition.
Vendredi, Tom Boonen a dû se soumettre à une perquisition à son domicile. Il risque gros. Si l'Union Cycliste Internationale ne devrait pas être en mesure de le suspendre puisque le contrôle a une nouvelle fois été effectué hors d'une période de compétition, comme ce fut le cas l'an dernier, et que le sprinteur de la QuickStep avait "juste" été interdit de Tour de France en 2008, l'addition pourrait être plus salée, judiciairement parlant. En tant que récidiviste, le Belge devrait avoir de gros soucis. D'autant qu'en 2008 la justice ne lui avait infligé aucune peine et avait abandonné les charges retenues contre lui à condition qu'il promette de ne plus consommer de drogue.
"Tom Boonen est au plus bas"
Planète Armstrong
Planète Armstrong (1/7)
08/05/2009 À 19:38
"Juridiquement, ce nouveau contrôle pose problème car les conditions de la suspension de prononcé ont été violées. Les conséquences pourraient être désastreuses", a reconnu son avocat, Luc Deleu. "Humainement, le problème est tout aussi énorme. Son image est salie. Il risque de manquer à nouveau le Tour. Je l'ai eu en ligne : Tom Boonen est au plus bas." Le sprinteur devait reprendre la compétition au Tour de Catalogne (18 au 24 mai). C'est désormais exclu. Le Tour de France a également de fortes chances de partir sans lui.
L'an passé, au plus fort de la tempête, la Quick Step l'avait défendu. Cette fois, on imagine mal Patrick Lefevere en faire autant. Ce dernier s'est d'ailleurs dit "profondément déçu" samedi matin. "Je ne sais vraiment pas que dire. Vous imaginez bien que je ne suis pas en train de danser dans mon salon.", a-t-il lancé au site de la chaine Sporza. C'est donc sans surprise qu'on a appris en, début d'après-midi, que la formation belge suspensait le triple vainqueur de Paris-Roubaix. "Quick Step annonce que Tom Boonen a été suspendu pour toutes les prochaines compétitions, avec effet immédiat", a-t-elle annoncé dans un communiqué.
Maintenant, que va devenir Boonen ? Sportivement, l'affaire en restera-t-elle là? Rien n'est moins sûr. "Je ne réagirai cependant pas officiellement avant d'avoir parlé aux sponsors de l'équipe. Je ne veux pas me laisser guider par la colère", reprend Lefevere. Chez Quick Step, on veut se donner un délai de réflexion. Mais il ne sera pas long, si l'on en croit le communiqué de l'équipe: "L'encadrement étudie attentivement la situation avec les sponsors et évaluera durant le week-end si de nouvelles dispositions doivent être prises". L'hypothèse d'un licenciement pur et simple se dessine doucement. La thèse de l'accident, de la faute bête, ne tient plus. A 28 ans, Boonen vient sans doute de mettre en péril la suite de sa carrière.
Flèche Wallonne
Une petit rien pour une grande différence : pourquoi Alaphilippe est passé de favori à outsider
IL Y A 6 HEURES
Tour des Alpes
"Il n’y a rien à cacher" : Pinot, ça va mal
IL Y A 13 HEURES