Maudit, le mot est faible au moment d'évoquer le début de saison 2022 de Julian Alaphilippe. Alors qu'on le pensait enfin "tiré d'affaire" après sa grave chute sur Liège-Bastogne-Liège en avril dernier, la malchance a frappé à nouveau à la porte du double champion du monde ces derniers jours. Victime du coronavirus, quelques heures à peine après son retour victorieux lors de la première étape du Tour de Wallonie, le leader du Wolfpack a encore accusé le coup.
De retour à la compétition ce dimanche, le Tricolore aborde un enchaînement Tour de Louvain - Tour de l'Ain, "pré Vuelta", avec l'ambition de retrouver du rythme et les sensations. Et du plaisir, comme il l'a confié lors d'un point presse ce vendredi. "Je n’y vais pas pour faire une performance ou un résultat en particulier, mais avant tout pour me faire plaisir et voir comment je me sens après le Covid."
Regardez le Tour de Louvain, le Tour de l'Ain et la Vuelta en vous abonnant à Eurosport !
Tour d'Espagne
Alaphilippe : "J’ai vécu des mois de galère, j’ai envie de me faire plaisir"
HIER À 22:28

La santé avant tout

Car le maillot arc-en-ciel en a bavé ces dernières semaines. Exit les pépins physiques, "Loulou" espère avant tout garder la santé, enfin. "La première chose, c’est que je suis content de retrouver la santé. J’espère que la forme viendra avec", explique le puncheur de la Quick-Step. "Pour être honnête, je ne pense pas être en retard ou en avance. J’essaye juste de retrouver un rythme normal. Depuis le début de saison, il y a eu des hauts et des bas, c’était toujours semé d’embûches..."
Pas de quoi pour autant lui saper le moral. "Dans la tête, j’ai le moral, même si même si ça a été un peu dur d’avoir encore ce contretemps sur le Tour de Wallonie. J’avais l’impression que tout revenait dans l’ordre, j’étais super content d'avoir pu gagner la première étape. Malheureusement, dès le lendemain, j’étais complètement arrêté…"
Compétiteur, Alaphilippe reste prudent pour son retour à la compétition. "J’ai envie, j'ai la patate, mais physiquement je ne sais pas. C’est un peu l'inconnu, j'ai fait une semaine sans vélo. Je vais voir comment je me sens, j’ai envie de faire des efforts et c’est la course qui veut me donner des réponses, surtout en vue de la Vuelta. L’enchaînement sera important J’espère que ma malchance va me laisser un peu tranquille."

Fritsch : "Pourquoi van Aert aura quand même du mal à remporter le Tour dans les années à venir"

Louvain, Tour de l'Ain, le retour aux "belles heures"

Pour son retour à la compétition, le chef de meute de la Quick-Step - Alpha Vinyl va retrouver deux terrains de jeu marquants depuis ses débuts professionnels. Le Français va redémarrer sur les terres de son dernier exploit majuscule, le titre de champion du monde en ligne conquis en septembre 2021. "Je suis très content de retrouver la course surtout là-bas, à Louvain, où j’ai beaucoup de souvenirs. Honnêtement, je ne sais pas trop comment je me sens", a analysé le champion, lucide sur sa condition.
"Ça restera un endroit et un moment spécial dans ma carrière. Ça me fera toujours bizarre de rouler sur les routes là-bas. Ça me fera bizarre dimanche surtout avec des sensations différentes. Ce sera une course difficile, et j’ai hâte de voir comment je vais me sentir. Je suis impatient de retourner là-bas", complète Alaphilippe.
Le natif de Saint-Amand-Montrond va également renouer avec le Tour de l'Ain, où il a décroché son premier succès chez les professionnels, en 2014. "Je suis content de retrouver le Tour de l’Ain. C’était ma première victoire, un moment marquant dans ma carrière forcément. Je n’ai pas beaucoup l’occasion de courir en France, près de là où je suis originaire. Ça me ramène aux racines, ce sera trois jours de courses intéressants et intensifs vu le parcours."

Alaphilippe savoure son deuxième sacre, au pays du vélo : l'arrivée en vidéo

La Vuelta en ligne de mire, forcément

En quête de rythme, le double champion du monde va être servi avec cet enchaînement. Une préparation idéale pour aborder la Vuelta, qu'il n'a plus connue depuis 2017. "Je vais arriver sur la Vuelta avec beaucoup de motivation, d’envie de bien faire pour l’équipe et voir ce qu’on va pouvoir faire sur ces trois semaines de course. J’espère être 'acteur' et avoir de meilleures sensations que ces dernières semaines."
Le Français en a également profité pour saluer la belle forme de Remco Evenepoel, impérial sur la dernière Clasica San Sebastian et attendu comme leader sur le prochain Tour d'Espagne. "Je pense que tout le monde a été impressionné par la performance de Remco. C’est une super bonne nouvelle pour lui, mais aussi pour l’équipe pour aller sur le prochain objectif qu’est la Vuelta."
Parler de performance sur la Vuelta ou aux Championnats du monde, c’est encore loin. Je vais prendre les choses comme elles viennent, comme j’ai toujours eu l’habitude de le faire
Toutefois, le champion du monde reste mesuré sur sa capacité à être souverain rapidement et préfère temporiser. "Parler de performance sur la Vuelta ou aux championnats du monde, c’est encore loin. Je vais prendre les choses comme elles viennent, comme j’ai toujours eu l’habitude de le faire. Ma priorité, c’est de retrouver la pleine possession de mes moyens, que je puisse me refaire plaisir sur le vélo, être offensif et performant. C’est comme ça que je pourrais penser à faire de belles choses sur la fin de saison."
Et ce ne sont pas les belles échéances qui vont manquer pour le coureur français. "Il y a la Vuelta avec des objectifs. Ce ne sont que des choses bonnes à prendre et qui me donnent la perspective que ça va aller mieux notamment en vue du Mondial, du Tour de Lombardie. Je garde ça en tête pour ne pas m’acharner sur mon sort. J’espère que la saison va mieux se finir qu’elle n’a commencé." Ses admirateurs ne demandent que ça.

Evenepoel en démonstration : revivez son arrivée en solitaire

Tour d'Espagne
De Liège à la Vuelta : Les dessous des mois de galère d'Alaphilippe
HIER À 22:13
Tour d'Espagne
Roglic, Evenepoel, Carapaz... Les favoris passés au crible
HIER À 18:42