L'image est rare. Sur la dernière Bretagne Classic, remportée de main de maître par Benoît Cosnefroy devant Julian Alaphilippe, Tadej Pogacar a craqué. Placé dans le groupe qui allait 47 kilomètres plus loin se jouer la victoire, le double tenant du titre du Tour de France a compris qu'il ne pouvait pas suivre plus longtemps. Il allait abandonner et rater ainsi sa rentrée après un mois de juillet achevé par une médaille de bronze olympique. Une dizaine de jours plus tard, Pogacar entame l'ultime pan de sa saison. Celle qui va le mener des championnats d'Europe au Tour de Lombardie en passant les Mondiaux. Celle qui peut donner une autre couleur à une année 2021 déjà exceptionnelle.

Le chrono des Championnats d'Europe : Il n'est pas favori, mais…

Ce jeudi, dans le Trentin italien, Tadej Pogacar tentera de rafler une deuxième médaille internationale après le bronze glanée aux JO sur l'épreuve en ligne. Touche à tout exceptionnel, le Slovène ne peut pas tout à fait être catalogué spécialiste du contre-la-montre mais au meilleur de sa forme, il fait indéniablement partie de l'élite mondiale. Son chrono impressionnant en Mayenne sur le dernier Tour de France en est la preuve. Ce jour-là, il avait collé 19 secondes à Stefan Küng, 30 à Wout Van Aert et 37 à Kaspser Asgreen.
Championnats d'Europe
Pourquoi le championnat d'Europe peine à s'imposer dans le paysage
13/09/2021 À 10:42

Alaphilippe trop juste, Pogacar juste trop fort, van der Poel juste à temps : le résumé du chrono

Le Suisse et le Danois seront au départ du chrono ce jeudi mais pas le Belge puisque le plat pays sera représenté, entre autres, par Remco Evenepoel. Ce dernier, tout comme Küng, Asgreen ou Ganna sont cités parmi les favoris. Pogacar arrive juste derrière, dans un second groupe. Et pour cause, le tracé tout plat de 22 kilomètres autour de Trente ne l'avantage pas vraiment. Attention, cependant, à ne pas le sous-estimer. Un titre serait un nouvel exploit mais une médaille pas une énorme surprise.

La course en ligne des Championnats d'Europe : Un premier titre continental ?

Avant cette année, Tadej Pogacar n'avait jamais participé à un événement qui prend de l'importance chaque année. Placée en août pour les cinq dernières éditions, l'épreuve retrouve le mois de septembre qui avait sacré Peter Sagan, le plus illustre porteur récent du maillot étoilé, en 2016. Tadej Pogacar peut-il s'inscrire dans les pas du Slovaque ?
La réponse est oui mais le tracé de l'épreuve en ligne rend la prédiction d'un scénario de course bien incertaine. Le Povo sera à escalader à huit reprises mais ses chiffres ne font peur à personne (3,6 kilomètres à 4,7% de moyenne). Les sprinters qui encaissent bien les bosses sont favoris et les autres, dont Pogacar, devront lancer les hostilités très tôt pour avoir une chance de jouer la victoire. Ça tombe bien, le gamin de Komenda adore ça.

La course en ligne des championnats du monde : Le vrai objectif

Louison Bobet, Eddy Merckx, Greg LeMond. Trois coureurs seulement dans l'après-guerre ont réussi le doublé Tour de France-Championnats du monde. Pour l'Américain, c'était en 1989, il y a 32 ans déjà. Voilà trois décennies que le cyclisme attend ça et le Slovène en est indiscutablement capable. Premièrement, il a fait de ces Mondiaux un objectif de cette fin de saison. Deuxièmement, la distance (267 km) lui ne fait pas peur, lui qui a triomphé de Liège-Bastogne-Liège (259 km) en avril dernier. Troisièmement, le parcours lui convient.
Quand la région organisatrice de ces Mondiaux a été révélée, les amoureux du vélo ont espéré un parcours semblable à celui du Tour des Flandres. Ce n'est pas tout à fait le cas et la course, disputée sur deux circuits à parcourir chacun deux fois, ressemblera plutôt à une Flèche Brabançonne. Soit un hybride entre les Flandriennes et les Ardennaises. Avec 43 côtes au compteur, les Flandres sacreront quoi qu'il arrive un coureur costaud. Un Mathieu van der Poel s'il est de la partie, un Wout Van Aert, un Julian Alaphilippe… D'autres dont Tadej Pogacar seront outsiders. Avec son poids plume, le Slovène sera désavantagé sur les quelques côtes pavées mais il aura l'avantage sur les gros pourcentages.

Vivement Roglic vs Pogacar : "Cette Vuelta donne des regrets… et envie d’être au Tour 2022"

Le Tour de Lombardie : Pour finir en apothéose

Des chiffres encore pour commencer. Un premier, personne depuis Fabian Cancellara il y a huit ans n'a décroché deux Monuments la même année (doublé Flandres-Roubaix pour lui). Un second, plus incroyable encore : le seul Eddy Merckx a doublé Liège et Lombardie la même saison dans l'histoire (71 et 72). Tadej Pogacar, pourfendeur de record de précocité s'il en est sait ce qui lui reste à faire pour tenter de rejoindre le Cannibale.
Si Liège-Bastogne-Liège est sans doute la classique qui lui convient le mieux, celle dite des "Feuilles mortes" se pose aussi là dans le domaine. Habituée à sacrer des grimpeurs (Fuglsang, Mollema, Pinot, Nibali, Chaves), elle est, avec ses longues ascensions, taillées pour les qualités d'un Tadej Pogacar qui, on l'a dit, se régale aussi quand les pourcentages frôlent l'indécence. Avec seulement 52 jours de course en 2021, Pogacar devrait en plus finir la saison très frais. De quoi en faire le favori numéro un en Lombardie.
Championnats d'Europe
Colbrelli, le sprinteur devenu tout... sauf sprinteur
12/09/2021 À 18:32
Championnats d'Europe
Cosnefroy : "Je suis à mon niveau, je ne pouvais pas donner plus"
12/09/2021 À 16:08