En bon italien, Sonny Colbrelli aime rester à la mode. Pas question de conserver une tunique trop longtemps. Après le maillot de la Bahrain-Victorious porté six mois en début de saison, il aura donc porté le maillot de champion d’Italie de début juillet à ce dimanche et va désormais se parer de la tunique blanche et bleue étoilée de champion d’Europe. Un maillot arraché à Trente au terme d’une course complètement débridée que le Transalpin aura remportée dans un sprint à deux avec Remco Evenepoel. L’Italien aura été le seul à pouvoir suivre le Belge dans les ascensions, symbole de la transformation incroyable de Colbrelli ces dernières années mais surtout ces derniers mois.

La France et Evenepoel ont tout tenté mais Colbrelli était trop fort : les temps forts de l'épreuve

Il a toujours été plus qu’un sprinteur

Coppa Sabatini
Même Colbrelli n'y pouvait rien : Après la Toscane, Valgren s'offre un doublé
16/09/2021 À 15:29
A ses débuts professionnels, le natif de Desenzano del Garda était un sprinteur. Un sprinteur qui passait déjà bien les petites bosses, certes, mais ses meilleurs résultats, ils les obtenaient toujours dans des arrivées massives, à l’image de son premier top 10 en Grand Tour (9e de la 13e étape du Giro 2012) ou de sa première victoire World Tour, sur la 3e étape du Tour de Suisse 2018 où il devançait Fernando Gaviria et Peter Sagan. Jusqu’au Tour de Benelux il y a quelques jours, chacun de ses 29 premiers succès chez les professionnels avaient été acquis au sprint.
Mais cela ne l’empêchait pas de briller sur d’autres terrains, comme les classiques pavées (10e du Tour des Flandres 2017, 4e de Gent-Wevelgem 2021), l’Amstel Gold Race (3e en 2016) ou le Grand Prix de Montréal (2e en 2018). Ces résultats en faisaient déjà un redoutable coureur de classiques et de courses d’un jour mais Sonny Colbrelli rivalisait alors sur des terrains qu’empruntaient alors Michael Matthews et Peter Sagan, les deux autres sprinteurs tout-terrain du peloton. L’Italien avait beau briller dans d’autres domaines, il restait avant tout un sprinteur et courrait comme tel.

Sonny Colbrelli, au Tour des Flandres 2021

Crédit: Getty Images

Mais 2021 a tout changé. En perte de vitesse depuis deux ans et demi dans les arrivées massives (un seul podium depuis mai 2019), l’Italien s’est complètement transformé cette saison. On l’avait notamment vu passer à l’attaque sur les classiques flandriennes pour éviter une arrivée groupée, preuve que le natif de Desenzano del Garda n’a plus confiance dans sa pointe de vitesse. Mais, cet été, sa transformation aura été encore plus folle.

Folle semaine au Benelux

Depuis le début du Tour de France, Sonny Colbrelli aura disputé neuf sprints massifs pour un seul top 10 (5e à Pontivy sur le Tour) tout en décrochant dans le même temps deux victoires, trois 2e et une 3e place. Lui le sprinteur aura décroché ses deux seuls podiums sur la Grande Boucle en haute montagne avec une 2e à Saint-Gaudens et, surtout, une 3e place au sommet de l’une des étapes les plus dures du Tour à Tignes ! Lui le sprinteur se sera offert la première course par étapes World Tour en remportant le classement général du Tour de Benelux, grâce à sa victoire sur la 6e étape… en solitaire !

Victoire nette et maillot de leader : l'arrivée en solitaire de Colbrelli

Car, oui, désormais, l’Italien de la Bahrain-Victorious gagne aussi en solitaire. Ce jour-là, sur la route d’Houffalize dans les Ardennes belges, il s’isole à 26km de l’arrivée dans l’ascension du pourtant terrible Mur de Saint-Roch (1km à 11%) alors qu’il figurait dans un petit groupe sorti du peloton seize kilomètres plus tôt. "J'avais de très bonnes jambes, j'ai donc pris le risque de partir d'assez loin", expliquait-il alors, loin du choix qu’aurait pu faire un coureur aussi rapide que lui dans une telle situation. Mais cette transformation aura été à la base de son titre de champion d’Europe.

De champion d’Europe à champion du monde ?

Il fallait savoir grimper bien mieux que n’importe quel sprinteur complet, comme l’était par exemple son compatriote Matteo Trentin, finalement 4e. Pour suivre Evenepoel lorsque celui-ci a démarré à 22km de l’arrivée, il fallait avoir ce punch digne d’un Ardennais et l’état d’esprit offensif pour s’isoler et se priver d’un équipier. "Il est probablement dans sa meilleure forme, je ne l'ai jamais vu courir comme ça, avouait le Belge après la course. Je savais que c'était le seul avec qui je ne voulais pas finir". Car, même s'il est désormais dépassé dans les arrivées massives, Sonny Colbrelli peut encore compter sur sa pointe de vitesse, lorsqu'il ne fait pas face à un véritable sprinteur. C’était le cas ce dimanche à Trente.

Sonny Colbrelli, champion d'Europe 2021 au sprint devant Remco Evenepoel

Crédit: Getty Images

En revanche, il est peu probable qu’un tel scénario lui offrira le titre de champion du monde à Louvain dans deux semaines. Sur le circuit belge, qui empruntera grandement les routes de la Flèche Brabançonne avec notamment la montée pavée de la Mokestraat, le natif de Desenzano del Garda sera une nouvelle l’un des immenses favoris de l’épreuve. Mais il ne pourra pas compter sur l'enchaînement de longues ascensions pour se défaire des coureurs les plus rapides. Malgré les monts, il risquerait de retrouver Van Aert ou Van der Poel dans un sprint en petit comité et l’Italien risquerait de ne pas faire le poids.
Et s’il parvient à suivre Evenepoel quand celui-ci attaquera loin de la ligne (sans doute plus pour fatiguer les autres nations), celui-ci ne l’emmènera pas tous les jours jusqu’à la ligne d’arrivée. Pas après avoir été énervé de voir l’Italien ne pas rouler avant de le plumer au sprint. Non, pour se parer du maillot arc-en-ciel et imiter, comme par hasard, Peter Sagan, seul autre coureur à avoir gagné championnat d’Europe et Mondial la même saison, Sonny Colbrelli devra sans doute inventer encore autre chose. Ça tombe bien, c’est justement ce qu’il fait le mieux en 2021.

Colbrelli n'a fait qu'une bouchée d'Evenepoel au sprint : son titre de champion d'Europe en vidéo

Championnats d'Europe
Ni Bardet ni Pinot : "Cosnefroy est la carte maîtresse de l’équipe de France" selon Fritsch
09/09/2021 À 18:32
Benelux Tour
Et Bahrain a fait le doublé : l'arrivée de Mohoric devant Colbrelli
05/09/2021 À 15:36