Panoramic

Arthur Vichot (FDJ) sacré champion de France sur route, devant Sylvain Chavanel

Le show Vichot
Par Eurosport

Le 23/06/2013 à 16:55Mis à jour Le 23/06/2013 à 18:26

Après plus de 200 km d’échappée, Arthur Vichot est devenu champion de France pour la première fois de sa carrière, à Lannilis. Le jeune coureur de la FDJ devance Sylvain Chavanel (Omega-Pharma - Quickstep) et Tony Gallopin (RadioShack). Il succède à son coéquipier Nacer Bouhanni, sacré l’an passé.

À Lannilis comme à Saint-Amand-les-Eaux, ça plane pour la jeunesse FDJ. Un an après le succès de Nacer Bouhanni, la formation de Marc Madiot a dégainé un autre espoir pour conserver le titre de champion de France. Sur les routes du Tour de France, le public découvrira un nouveau garçon en bleu-blanc-rouge : le très attendu puncheur Arthur Vichot. A 24 ans, le jeune Français concrétise une partie des immenses espoirs placés en lui en signant la plus belle victoire de sa carrière. Et avec la manière. Parti dans l'échappée du jour, Vichot a ensuite dû faire face au retour de Sylvain Chavanel (Omega Pharma Quick Step) et Tony Gallopin (RadioShack). Pas de quoi effrayer le héros FDJ, qui a parfaitement manœuvré sous la flamme rouge, pour le démarrage le plus décisif de sa jeune carrière.

Il fallait en avoir, du jus, pour ressortir à ce moment. Et une bonne dose de cran, face à l'épouvantail Chavanel. Pendant que Vichot s'échinaient à l'avant de la course, au sein d'un groupe de onze où William Bonnet l'a longtemps accompagné, le quintuple champion de France contre-la-montre impressionnait dans le groupe de favoris. Seulement accompagné par trois équipiers (Jérôme Pineau et deux réservistes d'OPQS), Chavanel a longtemps maîtrisé son sujet. Logiquement en retrait lorsque la formation AG2R a assumé la poursuite. Proactif lorsqu'une cassure a réduit à une quarantaine de noms la liste des prétendants au titre, à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée. Et ensuite intenable, pour s'isoler à l'avant de la course avec Vichot et Gallopin.

Impressionnant jeudi dans le chrono, Chavanel avait les jambes pour un deuxième titre sur la course en ligne. À bientôt 34 ans, il ne lui restait plus qu'à cueillir cette victoire face à deux "jeunots", nés en 1988 et fiers représentants de la nouvelle génération française. Mais l'omnipotence FDJ a fini par porter ses fruits. Moins frais que Chavanel et Gallopin, Arthur Vichot a pu se caler dans les roues lorsque la jonction s'est faite à un peu moins de 20 kilomètres de l'arrivée. Derrière, cinq de ses coéquipiers le couvraient. Tous prendront place dans le top 10 de ce championnat de France. Comme l'an dernier, la FDJ a entièrement dominé la course. Les autres grandes formations françaises, Europcar, Cofidis et AG2R (la seule à placer un homme dans les 10 avec la 7e place de Dumoulin) sont loin de pouvoir en dire autant.

0
0